Javier Belmont

Observer les territoires pour accompagner leur mutation

Différents outils sont mobilisés pour mieux connaître les dynamiques des mutations en Bretagne : une démarche pour éclairer les choix d’avenir par-delà les antagonismes géographiques entre littoral sud et nord, Armor et Argoat, Est et Ouest.

  • Démarches prospectives pour engager la Bretagne dans un avenir choisi et non subi : ainsi, une démarche prospective inédite vient d’être lancée pour imaginer collectivement la « Bretagne à l’horizon 2030 » en s’appuyant sur une large concertation.
  • Portraits de territoires. Lancée en juin 2012, cette démarche d’observation, première du genre par son approche globale et territorialisée, mobilise la plupart des services de la Région. Tableaux, graphiques, cartes, chiffres, faits, tendances, analyses : chacun des 21 diagnostics de pays est une étude précise d’un territoire en mouvement, où apparaissent clairement forces, faiblesses, mutations à l’œuvre dans chaque pays, avec les grands enjeux de développement, les opportunités et menaces.
  • Études en partenariat avec l’Insee pour assurer une observation continue du territoire breton sur des thèmes spécifiques.
  • Élaboration d’ « indicateurs de durabilité » pour évaluer les stratégies et politiques publiques au regard des critères de développement durable (indicateurs de développement humain (IDH), de santé sociale (ISS), de bien-être (IBE), empreinte écologique).
  • Production de notes focus sur les dynamiques à l’œuvre en Bretagne sur des thèmes particuliers

Un programme d’études avec les Agences d’urbanisme

Depuis 2009, la Région et les cinq agences d’urbanisme bretonnes  sont engagées dans un programme commun d’études (Impacts du projet BGV, polycentrisme urbain,…). Il s’appuie sur les compétences d’ingénierie des agences pour contribuer aux réflexions sur le territoire breton.

GéoBretagne, le portail d’info géographique en Bretagne

Via GéoBretagne, portail de l’information géographique en Bretagne copiloté par la Région et l’Etat, les acteurs publics (collectivités, associations et structures publiques, services de l’Etat) partagent aujourd’hui leurs données géographiques sur l’espace public breton : une base de données publiques fiables, au service de leurs missions d’intérêt général. Prochaine étape : la libération de ces données pour en élargir l'accès aux citoyens et aux acteurs économique. C'est l’un des chantiers de la nouvelle politique numérique régionale. Cette libre exploitation des données publiques facilitera,  en particulier, la création de services nouveaux utilisant ces données.

Modifié le


Partagez ce contenu