Mer

Crédit photo : L”oei de Paco

Une transition maritime pour la Bretagne

Pas plus que Paris sans la Seine ou Roméo sans Juliette, on imaginerait la Bretagne sans la mer ! Pêche et activités maritimes, tourisme littoral, trafic portuaire, biodiversité marine ou course au large… : non seulement la mer est partie prenante de notre ADN, mais elle nous ouvre d’extraordinaires opportunités pour construire un avenir durable. Collectivité clef dans des compétences aussi stratégiques que le développement économique, la formation ou l’aménagement du territoire, notre objectif est de réussir la transition d’une grande région maritime en prenant en compte cette forte identité dans toutes ses dimensions. Notre « politique maritime intégrée » mobilise donc nos principales compétences dans un plan d’actions concrètes pour la mer et le littoral pour engager la Bretagne dans une transition maritime sur 2014-2022.

COVID-19 : les mesures exceptionnelles

Consultez les mesures exceptionnelles prises dans le cadre du COVID-19 qui peuvent être complémentaires aux dispositifs habituels.

  • 150
    entreprises pêche et aquaculture modernisées chaque année
  • 21
    thèses et travaux de recherche sur les activités maritimes et croissance bleue en 2018
  • 4 000
    personnes formées aux métiers de la mer en formation initiale et continue

Les principaux secteurs de l’économie de la mer font partie de notre attractivité économique, mais ils sont confrontés à des mutations de natures diverses. Qu’ils restent fragiles comme la pêche et l’aquaculture, aient besoin de gagner en compétitivité comme la construction-réparation navale ou de s’exporter comme l’industrie de pointe de la course au large, nous accompagnons leur évolution dans une logique de développement durable, autour de priorités fortes :

  • Moderniser la filière pêche et aquaculture, en aidant la création et l’investissement de ses entreprises dans l’aquaculture comme dans la pêche (économie d’énergie, valorisation des produits, conditions de travail…) et la commercialisation des produits de la mer  En savoir plus
  • Renforcer la filière construction, réparation et conversion de navires, en aidant la rénovation de ses infrastructures et les innovations technologiques.
  • Aider la filière nautique à se structurer pour développer de nouveaux produits et services à forte valeur ajoutée.

Une maison des pêcheurs à Hoedic

Directement liés aux activités économiques de la Bretagne, les 22 ports de commerce et de pêche d’intérêt régional sont désormais gérés par la Région.

Essentiels dans une région périphérique, nous les aménageons pour fluidifier les trafics portuaires en améliorant les services logistiques et les transports maritimes, moins polluant que le fret routier ou ferroviaire.

Nous investissons aussi pour développer leurs activités économiques et industrielles (pêche, plaisance, réparation navale, EMR …) : extension du port de Brest pour accueillir énergies marines renouvelables et grands navires de commerce, modernisation du terminal de ferry du Naye à Saint-Malo et des ports de pêche de Lorient et Concarneau…

Nous améliorons, enfin, la qualité environnementale de ces ports grâce à de nouvelles pratiques de gestion (déchets, eau, énergie…).

En savoir plus

La mer est une immense source d’innovations et l’un des principaux vecteurs de croissance pour l’Europe : énergies marines, biotechnologies et bioressources, navires du futur, ports et transports maritimes, sécurité maritime, environnement-santé des océans et gestion du littoral.

C’est pourquoi nous apportons, dans ces domaines, un soutien appuyé à la fois à la recherche marine – allocations régionales de recherche en sciences et techniques de la mer, soutien aux plateformes de recherche de l’institut européen de la mer – et au développement d’innovations.

Nous accompagnons en particulier les projets issus des PME et de la collaboration entre entreprises et laboratoires de R&D, grâce à un  écosystème d’innovation structuré (Pôle Mer Bretagne Atlantique, Campus Mondial de la Mer…).

Nous sommes aussi partenaire de grandes expéditions scientifiques marines sur le climat comme celles de la goëlette Tara ou d’Under the pôle qui explore les profondeurs marines.

Notre objectif, c’est de conforter la reconnaissance de la Bretagne comme territoire de référence dans la recherche et l’innovation maritime, avec nos partenaires et à travers des événements comme la Sea Tech Week.

La formation est, bien sûr, stratégique aussi pour développer la croissance bleue ! Responsable de l’offre de formations, nous l’organisons pour répondre aux besoins économiques.

En Bretagne, on peut se former à tous les métiers de la mer, en formation initiale (du CAP au master ou au diplôme d’ingénieur) ou continue pour accéder à une première qualification ou évoluer. Notre priorité est maintenant d’améliorer les passerelles et de créer de nouvelles formations pour faire de ce réseau de qualité un pôle central de formation dans les secteurs maritimes en Europe. C’est avec cette vision que nous assurons la rénovation et l’équipement pédagogique des quatre lycées maritimes bretons et finançons des formations professionnelles aux métiers traditionnels (pêche, navigation, nautisme) comme aux nouveaux (biotechnologiques, énergies marines…).

Nous mobilisons aussi notre compétence dans l’orientation pour promouvoir les métiers de la mer.

Grâce à ses ressources physiques naturelles (forts courants, régime de vents, houle), la Bretagne est dotée d’un des plus intéressants potentiels européens pour développer sa production électrique à partir des  énergies marines renouvelables (EMR). Nous avons saisi cette opportunité pour développer cette filière en nous focalisant sur trois grandes actions :

  • Développer l’éolien offshore flottant pour positionner la Bretagne comme leader européen ;
  • Développer des compétences industrielles pour toutes les technologies des énergies marines renouvelables ;
  • Rechercher des solutions énergétiques pour les îles bretonnes et les zones non connectées. Notre action porte à la fois sur la planification de zones d’implantation, le soutien aux projets, le développement d’infrastructures adaptées…

Les énergies marines renouvelables en Bretagne

L’environnement maritime et littoral exceptionnel de la Bretagne participe à son attractivité touristique, à sa qualité de vie mais aussi aux conditions d’existence de ses activités maritimes les plus emblématiques (pêche, aquaculture, plaisance, etc.) ou à fort potentiel comme les biotechnologies marines.

Pour préserver ces écosystèmes marins et côtiers des pressions (pollutions des eaux côtières, destruction des habitants marins par les activités, changement climatique…), nous agissons dans trois directions :

  • Mieux préserver la biodiversité marine en s’appuyant sur la nouvelle agence de la biodiversité bretonne;
  • Reconquérir la qualité des masses d’eaux côtières ;
  • Réduire les pollutions et dégradations des habitats marins et côtiers.

Agence bretonne de la biodiversité

Une pour tous, tous pour une stratégie mer et littoral durable !

En Bretagne, un ensemble d’acteurs aux intérêts divers sont concernés par la mer et le littoral : professionnels et entreprises, associations environnementales, scientifiques, établissements de formation, Etat et collectivités locales.

Ils ont élaboré ensemble une « stratégie mer et littoral » pour engager la Bretagne dans une transition maritime, avec un plan d’actions sur 2018-2022 (renouvelable tous les cinq ans), où chacun mène des actions dans son domaine.

En pratique