Loig Chesnais-Girard

Né en 1977 à Lannion, Loïg Chesnais-Girard a grandi à Trébeurden puis Saint-Jouan-des-Guérets avant que ses parents s'installent à Liffré. Il étudie à l'université de Rennes 1 et est titulaire d'un DESS Finance d'Entreprise.

Parcours professionnel

Salarié d’un groupe bancaire à partir de 2002, il y exerce plusieurs métiers jusqu'en 2010, dont celui de chargé de clientèle entreprises. Puis il se met en disponibilité pour assumer son mandat au Conseil régional de Bretagne, aux côtés de Jean-Yves Le Drian.

Carrière politique

L'engagement citoyen de Loïg Chesnais-Girard débute en 1993 avec la création de l’association « Pourquoi Pas ? » dont la vocation est de promouvoir la place de la jeunesse dans la vie de la cité. C'est cet engagement qui l'amènera à être élu conseiller municipal de Liffré en 1995, à 18 ans. Il occupe les fonctions de conseiller municipal délégué à la jeunesse jusqu'en 2002, puis d'adjoint au maire en charge de l'urbanisme et de l'économie de 2002 à 2008. En 2008, il est élu maire de Liffré, à 30 ans, et est réélu en mars 2014.

Pour promouvoir l’économie et les emplois de sa ville, il accompagne Jean-Yves Le Drian à Tokyo pour rencontrer les dirigeants du groupe japonais Canon, implanté à Liffré. À l’issue de ce déplacement, Jean-Yves Le Drian propose à Loïg Chesnais-Girard de rejoindre sa liste en vue des élections régionales de 2010. Lors des élections régionales de 2015, il en sera directeur de campagne et porte-parole.

Fonctions politiques au Conseil régional  

Il est vice-président du Conseil régional à l'économie et l'innovation à partir 2012. Après la ré-élection de Jean-Yves Le Drian à la tête de la Région en décembre 2015, il est nommé premier vice-président délégué à l'économie, l'innovation, l'attractivité et coordonne la majorité régionale de 53 élus répartis en 4 groupes politiques.

Il mène plusieurs chantiers majeurs pour la Région : pilotage de la stratégie de développement économique, renforcement et simplification des soutiens au développement des entreprises, engagement dans des partenariats forts avec le monde économique. L’élu prend également en main la transformation de l’institution régionale dans le cadre de ses nouvelles compétences ainsi que le partenariat économique avec l’ensemble des intercommunalités bretonnes.

 

Crédit photo : Emmanuel Pain


Modifié le


Partagez ce contenu