Aller au contenu

BOA : la radio de tous les Bretons

Créer votre compte

Pour ajouter à Mes épingles vous devez vous connecter ou créer un compte Bretagne.

Bretagne on air diffuse des programmes en français, en gallo et en breton de 15 autres radios implantées partout sur le territoire. L’occasion pour chacun de s’informer de ce qu’il se passe dans les pays bretons comme dans les grandes villes de la région. Découverte.

BOA est une radio trilingue, ouverte sur le monde (Crédit photo Radio BOA).

C’est dans un ancien magasin de réparation de téléphones, dans la partie haute de Quimperlé (29), que radio BOA émet depuis bientôt un an. En lieu et place des rayonnages, des cloisons ont été montées et isolées pour accueillir deux studios dernier cri. Notamment le principal qui dispose d’une console “permettant à l’animateur de tout faire seul ou presque sans bouger de sa place”, explique enthousiaste, Nicolas Milice, coordinateur d’antenne.

Cette radio associative a vu le jour à l’initiative de la Corlab (Coordination des radios locales et associatives de Bretagne), fédérant des radios locales, elles-mêmes associatives, de Brest à Rennes, en passant par Pontivy ou encore Guingamp.

“C’est un modèle unique en France, avec une logique ascendante, depuis les radios locales, qui ont porté le projet, jusqu’à l’échelon régional”. Avec pour intérêt majeur d’étendre la zone de diffusion pour les locales : “par exemple, lorsque Timbre FM couvre le festival de la BD à Augan (56) tous les Bretons peuvent désormais écouter leur plateau”.

📖 LIRE AUSSI :
Jamais sans mon drapeau : pourquoi les Bretons ont toujours un Gwenn ha du dans leurs valises ?

Rennes : Canal B, C-Lab
Montfort-sur-Meu : Fréquence 8
Sérent et Redon : Plum’FM
Langueux : Radio Activ
Lanester : Radio Balises
Pontivy : Radio Bro Gwened
Le Faou : Radio Évasion
Ploneïs : Radio Kerne
Saint-Herblain : Radio Naoned
Rostrenen : Radio Kreiz Breizh
Guichen : Radio Laser
Saint-Malo : Radio Parole de vie
Brest : Radio U
Augan : Timbre FM

“Faire voyager le gallo à Brest et le breton à Rennes

Tous les 15 jours, BOA diffuse 85 programmes provenant des 15 radios locales, dont 3h sont en langue bretonne, 1h20 en gallo – mais cela devrait monter en 2025 avec le recrutement d’un animateur dédié -, et 5h en français.

“Nous avons à cœur de défendre les langues régionales de Bretagne. Et de faire voyager le gallo à Brest, et le breton à Rennes. D’ailleurs nous avons déjà reçu des appels d’auditeurs nous demandant si nos émissions étaient en québécois !

Pour émettre, BOA a en outre l’obligation légale de produire 4h de programmes propres chaque jour. “On a créé deux plages dédiées : BOA matin et BOA après-midi”.

📖 LIRE AUSSI :
Le breton et le gallo, deux langues régionales parmi tant d’autres en Europe

Une programmation ambitieuse

Les programmes repris des locales sont présentés et contextualisés par un jingle réalisé par l’équipe de Quimperlé, constituée, avec Nicolas Milice, de deux autres personnes : Clément Samson, programmateur musical et Noann Tonnerre. En service civique, cette dernière réalise notamment une émission sur les transitions écologiques et sociales en Bretagne, Les mondes meilleurs.

Leurs deux postes résument bien l’esprit de BOA. C’est-à-dire une programmation musicale éclectique, alternative, ambitieuse et faisant la part belle à la découverte – avec une spécificité propre à BOA : atteindre jusqu’à 30 % de la playlist avec des groupes régionaux à parité hommes-femmes parmi les membres du groupe. Mais aussi des émissions pointues sur des sujets actuels, de société ou encore culturels.

Radio BOA produit également des programmes en propre. “Pour cela, nous fonctionnons essentiellement via des appels à projet. Par exemple avec l’Office français de la biodiversité, nous avons réalisé 50 numéros d’un magazine nommé Biodiversité on air.

Crédit photo : CRESS. Lors d’un plateau radio animé par Radio Boa, sur un futur désirable de la société bretonne, avec notamment, à gauche, le président de la Région, Loïg Chesnais-Girard.

Soutenue par la Région et l’Europe

Radio BOA a été soutenue dès le départ par la Région Bretagne. “La Corlab, qui bénéficie déjà d’un soutien de la Région, a vu le déploiement du DAB+* en Bretagne. L’institution et les élus nous ont encouragés à nous positionner sur cette technologie pour obtenir une fréquence auprès de l’Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique)”.

L’aide de la direction de la culture de la Région a permis dans un premier temps de construire le média et de chercher les locaux. Elle a ensuite orienté les membres de l’association vers les fonds européens REACT-EU pour obtenir des montants plus importants.

Pour continuer à se développer, Radio BOA va continuer à chercher des financements, notamment à travers le mécénat. “A condition de trouver des entreprises compatibles avec nos valeurs”, conclut Nicolas Milice.

> Découvrez comment la Région aide les radios associatives

* Le DAB+ : qu’est-ce que c’est ?

Comme la TNT en son temps pour la télévision, le DAB+ (Digital Audio Broadcasting) se déploie progressivement en France pour la radio. Avec cette technologie, les signaux émis sont numériques et non plus analogiques, et donc de meilleure qualité, sans fritures, ni interférences.

Autres avantages : vous n’avez pas besoin de connaître la fréquence de votre radio : vous choisissez le nom de celles qui vous intéressent dans une liste classé de manière alphabétique. Selon votre équipement, vous verrez s’afficher davantage d’informations, notamment le titre et la pochette de l’album diffusé.

Bientôt la fin de la FM ?

Ce n’est pas pour tout de suite mais la FM est saturée. D’où l’intérêt de la technologie DAB+ qui permet de diffuser davantage de radios. Aujourd’hui, les radios continuent de diffuser sur la bande FM et progressivement, aussi en parallèle, sur le DAB+. Les Français n’étant pas encore massivement équipés, la FM a encore de beaux jours devant elles. Mais sa fin est annoncée : déjà en Finlande les stations nationales ne sont plus diffusés en FM. et la Suisse devrait faire de même d’ici la fin de l’année.

Comment installer le DAB+ dans sa voiture ?

Les constructeurs automobiles ont l’obligation d’installer le DAB+ dans les voitures construites depuis 2021. Mais rassurez-vous, pour une cinquantaine d’euros, vous pouvez installer un kit adaptateur à brancher sur l’ autoradio existant, ou encore, mais c’est plus cher,  carrément changer d’autoradio…”

Cette actualité vous a plu ?

Gardez cette page dans votre collection pour facilement la retrouver !

Partager :

Notre actualité

Votre localisation a bien été enregistrée

Abonnez-vous à notre newsletter