Une cité emblématique

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la ville de Brest est détruite à près de 90%. La majorité des établissements scolaires ont disparu, dont le lycée occupé par les Allemands dès 1940. Dès 1944, le projet de construire un grand ensemble d’enseignement, qui regrouperait tous les établissements du second degré du Grand Brest, est évoqué.

En images

1 sur 14
Collège Kerichen Brest
Vue des élèves dans les ateliers au collège (1959)

Photos Archives Brest

2 sur 14
Collège Kerichen
Construction : vue intérieure d’un bâtiment, deux ouvriers au centre sous la charpente métallique (1960-1969)

Photos Archives Brest

3 sur 14
Collège Kerichen
Vue des élèves dans les ateliers (1959)

Photos Archives Brest

4 sur 14
Vue de Brest image archives
Vue de Brest

Photos Archives Brest

5 sur 14
Collège Kerichen
Atelier de travaux pratiques fabrications mécaniques (1967)

Photos Archives Brest

6 sur 14
Collège Kerichen Brest
Élèves sur le terrain de sports (1969)

Photos Archives Brest

7 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Élèves dans un atelier au lycée (1980)

Photo archives Brest

8 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Élèves dans un atelier au lycée (1980)

Photo archives Brest

9 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Lycée d’État mixte de Kerichen : photographie de classe avec le professeur année scolaire 1964-1965 (1964-1965)

David et Vallois

10 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Sortie des élèves rue Jules Lesven (1975)

Duchesne

11 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Vue d’une salle de classe (1972)

Duchesne

12 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Bâtiment rue Prince de Joinville : vue d’ensemble (1970)

Chalois

13 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Vue aérienne du lycée et des alentours (1965)

Photo archives Brest

14 sur 14
Lycée Kerichen Brest
Internat de garçons, construction avec les échafaudages (1960 – 1969)

Photo archives Brest

En attendant sa mise en service, des baraquements sont installés dans le quartier de l’Harteloire pour accueillir la rentrée de 1945.En 1947, la création de la Cité scolaire de Kerichen est officiellement actée, sous la conduite du gouvernement, de la ville et du rectorat. Elle sera construite sur des terrains mis à disposition par la ville de Brest, au niveau du lieu-dit qui porte le même nom.

Le premier lycée mixte de France

Le projet est confié à l’architecte Jean-Baptiste Mathon dès 1948. Cette vaste cité scolaire mixte (une innovation pour l’époque) sera notamment composée d’un lycée classique et moderne, d’un collège technique d’enseignement industriel (l’actuel lycée Vauban) et d’un collège d’enseignement ménager (l’actuel lycée Lesven). Les bâtiments de l’internat, les salles de conférences et les laboratoires seront communs aux établissements.

Un chantier sur 20 ans

Dès le départ, la cité se démarque par ses dimensions. Implantée sur un site de 14 hectares, elle constitue l’un des plus grands ensembles scolaires de l’après-guerre, avec l’objectif d’accueillir à terme près de 6 000 élèves.

La construction sera lancée dès le mois de septembre 1951 et la pose de la première pierre sera officiellement organisée le 24 janvier 1952. La première rentrée aura lieu en septembre 1955. Au total, le chantier durera près de 20 ans. Les élèves intégreront les bâtiments au fur et à mesure de leur livraison et en attendant, l’enseignement se fera dans des bâtiments en baraques.

Au fil des années, le campus connaîtra différents aménagements : la construction de nouveaux bâtiments pour les classes préparatoires et l’accueil du lycée Vauban ou encore la restructuration des ateliers Vauban et du foyer de la vie scolaire du lycée Jules Lesven en 2017.