Une campagne pour réduire nos biodéchets

Crédit photo : Scopic

Nos poubelles domestiques sont remplies pour partie de biodéchets. En Bretagne,  ils représentent 1/3 de la poubelle à ordures ménagères. Les végétaux représentent quant à eux près de la moitié des apports en déchetterie.

Même si ces derniers sont valorisés, les volumes déposés en déchetteries ne cessent d’augmenter, impactant directement la gestion collective. Lespace devient trop restreint et le nombre de transports pour les acheminer augmente. Les émissions de gaz à effet de serre se font plus importants, et sont renforcés par la fermentation des biodéchets qui s’accumulent et se tassent, libérant du méthane et du CO2.

Autre impact non négligeable, les coûts de traitement engendrés se répercutent au niveau du budget des collectivités et indirectement sur celui des contribuables à travers des taxes.

  • 162 kg
    de végétaux apportés par chaque Breton∙ne en 2019 en déchetteries soit 537 200 tonnes ; le double de la moyenne française !
  • 30 %
    de la poubelle ordures ménagères sont des biodéchets soit environ 56 kg/hab/an

Une campagne pour sensibiliser et agir

Compétente sur les stratégies de prévention et de gestion des déchets à l’échelle du territoire, la Région Bretagne s’est fixée comme trajectoire Zéro déchet en 2040

Elle lance aujourd’hui une vaste campagne de communication en faveur de la réduction et de la gestion à domicile des biodéchets, en partenariat avec l’Ademe.

Découvrez une des vidéos et les visuels de la campagne

En images

1 sur 3
Affiche de la campagne Biodéchets 2022, présentant une plante-bande de fleurs dont le sol est couvert de tonte de pelouse
Crédit : Scopic
Les visuels de la campagne
Affiche de la campagne Biodéchets 2022
2 sur 3
Affiche de la campagne Biodéchets 2022, présentant un composteur rempli de branchages
Crédit : Scopic
Les visuels de la campagne
Affiche de la campagne Biodéchets 2022
3 sur 3
Affiche de la campagne Biodéchets 2022, présentant un bol d'épluchures
Crédit : Scopic
Les visuels de la campagne
Affiche de la campagne Biodéchets 2022

Qu’est-ce qu’un biodéchet ?

On appelle biodéchet tout déchet organique qui présente la particularité de se décomposer naturellement. 

Il s’agit des déchets alimentaires (de cuisine) et de tout autre déchet naturel biodégradable (végétaux) issu du jardin.

Les biodéchets sont dits fermentescibles, c’est-à-dire qu’ils se décomposent sous l’action de micro-organismes tels que les bactéries et les champignons. Ils sont convertis en CO2 ou en méthane, en eau et en biomasse sous l’effet de ces micro-organismes qui utilisent cette matière organique comme nutriment.

Retrouvez la liste des biodéchets

En images

1 sur 4
Déchets ménagers (épluchures, coquilles d'oeufdans un compost
Crédit : Ben Kerckx- Pixabay
Les différents biodéchets

Les déchets alimentaires organiques (épluchures, coquilles d’oeuf..)

2 sur 4
Les différents biodéchets

Les coupes de jardin

3 sur 4
Amas de feuilles mortes jaunes et brunes
Les différents biodéchets

Les feuilles mortes

4 sur 4
Amas de tonte de pelouse
Crédit : Antranias – PIxabay
Les différents biodéchets

Les tontes de pelouse

Réduire et valoriser ses biodéchets domestiques

D’ici 2025, tous les producteurs de déchets devront disposer d’une solution de tri à la source des déchets organiques en vue d’une valorisation.

Avec les biodéchets de cuisine et les végétaux, c’est facile ! Ce sont des ressources 100 % recyclables dont la valorisation à domicile constitue une solution pratique et avantageuse pour son jardin et son budget.

Tontes de gazon, feuilles mortes, tailles de haie… Les déchets verts s’accumulent très vite dans le jardin. C’est d’autant plus vrai dans des régions comme la Bretagne où les habitations disposent souvent de jardins individuels de taille conséquente, et où les conditions météorologiques sont favorables à la croissance des végétaux.

Des solutions existent pour les réduire, qu’il faut de préférence anticiper :

  • Aménager son terrain et positionner sa maison de manière à limiter les limites séparatives et donc les haies
  • Choisir ses végétaux en prenant en compte de la taille de sa parcelle
  • Pratiquer le mulching et une taille haute de la pelouse
  • Recourir à l’éco-pâturage
  • Broyer ses végétaux pour en faire du paillage ou alimenter son composteur (matière sèche)
  • Pailler avec la tonte de pelouse ou le broyat de végétaux
  • Et bien sûr, installer un composteur dans son habitation.

Quelques bons gestes qui seront bénéfiques sur le long terme .

Découvrez-les !

Pour plus d’information, retrouvez les publications de l’Ademe :

Retrouvez le portrait de jardiniers qui appliquent les bons gestes au jardin

Le zéro gâchis en cuisine, c’est tout à fait possible ! Il suffit d’adopter quelques astuces pour réduire considérablement ses déchets ménagers. Un bénéfice pour nos poubelles, nos budgets mais aussi pour notre alimentation et notre santé, comme le prouve ce portrait.

Retrouvez plus d’information dans le guide « Manger mieux, gaspiller moins » et découvrez les « 20 recettes zéro déchet » de l’Ademe

 

Quelques bonnes pratiques en cuisine

Bien conserver ses aliments avec cette vidéo du Low Tech Lab

Les artisans s’engagent pour le zéro déchet alimentaire

Pour répondre aux demandes des consommateurs et réduire les déchets alimentaires dans les commerces de bouche bretons, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Bretagne, l’ Ademe et la Région Bretagne proposent un accompagnement spécifique aux artisans bretons.

Objectif : réduire les pertes et invendus, et par conséquent le volume des poubelles et les coûts engendrés.

Retrouvez toute l’information sur le dispositif Artisan zéro gaspi 

La manière la plus simple de réduire et valoriser les biodéchets issus de son jardin ou de sa cuisine, c’est le compost !

79% des Français déclarent aujourd’hui composter ou vouloir composter.

S’il permet de réduire par 3 le volume de nos poubelles, le compostage des biodéchets génère un engrais 100% naturel qui amende les sols et en neutralise le pH, le rendant beaucoup plus accueillant pour une grande variété de plantes. Riche en bactéries et en champignons, le compost prévient également les infestations d’insectes et ralentit la croissance des mauvaises herbes.

Mais comment réussir son compost ? Le secret réside dans un apport équilibré en éléments riches en azote et en carbone, mais aussi dans le fait que le mélange doit être retourné régulièrement pour bien l’aérer et éviter une humidité trop importante. Les micro-organismes se chargent du reste !

Les différents types de composteurs

  • Le composteur individuel

L’utilisation d’un composteur individuel est de plus en plus courante chez les personnes ayant un jardin ou un petit carré potager sur leur balcon. Beaucoup de collectivités en proposent aujourd’hui à leurs administrés.

 

  • Les composteurs collectifs

Le compostage collectif entre voisins ou au travail favorise le lien social. Il permet de sensibiliser plus fortement les citoyens au tri des déchets et à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

  • Le lombricomposteur

Le lombricompostage est un procédé de compostage qui peut se dérouler « hors sol », dans un bac fermé. Il est donc une option intéressante pour les particuliers qui vivent en appartement par exemple. La matière organique se décompose grâce à l’action de lombrics (vers de type Eisenia) et d’autres micro-organismes.
Pour en savoir plus , consultez le site de l’Ademe

En savoir plus sur les lombricomposteurs avec cette vidéo du Low Tech lab

Qui est chargé de la gestion des biodéchets sur mon territoire ?

Partout en Bretagne, les organismes qui assurent la collecte et le traitement des déchets vous accompagnement et vous informent localement sur la manière de traiter les biodéchets :