Aller au contenu

Pour conserver au mieux les collections et venir en aide aux restaurateurs : FRAR, la Région Bretagne double la mise au profit des 36 Musées de France

À cette heure, nul ne sait quand les musées ouvriront de nouveau… Pendant que patientent en silence collections permanentes et expositions temporaires, la Région Bretagne a décidé de venir en aide à la filière des conservateurs-restaurateurs, très impactée par la crise et le ralentissement brutal des activités au sein des musées. Cette année, la collectivité a fait le choix de doubler sa contribution au Fonds régional d’aide à la restauration des collections des musées bretons (FRAR) en la portant de 50 000€ à 100 000€.

Ce dispositif d’aide permanent, que la Région choisit aujourd’hui d’abonder, permet d’aider les 36 musées bretons, dits Musées de France*, gérés par des collectivités ou associations, à conserver et restaurer leurs collections, après un achat ou dans la perspective d’une exposition. Pour cela, il est fait appel à des professionnels très spécialisés, restaurateurs et artisans d’art agréés par le Service des Musées de France (Direction des Patrimoines) du Ministère de la Culture.

Crédit photo : © Musée de la Compagnie des Indes de Lorient – Détail d’une tenture en soie de Chine, dite « Pékin »

Retour sur quelques exemples de restaurations financées et réalisées en 2020

L’an passé, la Région et l’Etat ont ainsi consacré 157 493 € au FRAR pour la restauration de pièces de collection dans 20 musées bretons bénéficiant de l’appellation Musées de France. Ces opérations, qui selon les cas, bénéficient d’un taux d’intervention de 20 à 60%, donnent à voir la richesse et la diversité des savoir-faire bretons :

> Musée de Dinan : sculptures polychromes restaurées par l’Atelier régional de restauration, basé au Château de Kerguéhennec (Bignan – 56).

> Musée Mathurin Méheut à Lamballe : dessins et livres du peintre restaurés par Marine Letouzey, spécialiste arts graphiques à Quimper.

> Musée de Bretagne à Rennes : objets en matières plastiques, actuellement stockés dans les réserves et traités par Héléna Bülow, experte en art et matériaux contemporains (Bains-sur-Oust – 35).

> Musée du Faouët : peintures restaurées par Gwenola Corbin (Plonéour-Lanvern – 29) et Kiriaki Tsesmeloglou (Nantes).

> Musée d’histoire et d’archéologie de Vannes : vases préhistoriques restaurés par Armand Vinçotte du laboratoire Arc’Antique (Nantes).

> Musée de la Compagnie des Indes à Lorient : panneaux textiles peints repris par Justyna Szpila Verdavaine (La Bouëxière—35) et peintures sur glace, appelées aussi fixés sous verre, retouchées par Natacha Frenkel, spécialiste des arts du feu (Elven – 56) et Irina Arnould Emelyanova, experte en œuvres sculptées et ethnographiques (Pluneret – 56).

En savoir plus sur les musées bretons (www.bretagnemusees.bzh) et la Fédération Française des Conservateurs-Restaurateurs (www.ffcr.fr)

*Le FRAR, créé en 1982, est un fonds financé à parts égales et co-piloté par la Région et l’Etat (DRAC). Il permet de venir en aide aux Musées de France, qui se sont vus accorder cette appellation par le Ministère de la Culture, au vu de la qualité et de l’intérêt de leurs collections. Ils sont au nombre de 36 en Bretagne : 14 dans le Finistère, 11 dans le Morbihan, 8 en Ille-et-Vilaine et 3 en Côtes d’Armor. Sur ce même principe paritaire, existe aussi le FRAM qui aide les musées dans l’acquisition de nouvelles œuvres.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse