Aller au contenu

Convention spécifique en faveur des langues de Bretagne (2022-2027) – objectif : accroître le nombre de jeunes locuteurs

La Région s’est engagée de longue date pour la sauvegarde, la transmission et le développement du breton et du gallo. Ces deux dernières années, elle a travaillé avec l’Etat pour aboutir à une « convention spécifique pour la transmission des langues de Bretagne et le développement de leur usage dans la vie quotidienne ». Avec la participation des universités et de l’Office public de la langue bretonne, un nouveau cadre a été dessiné pour 6 ans, qui va permettre des avancées notables en termes, notamment, de développement de l’enseignement bilingue dans le premier degré. Voulue par la Région, la convention a été approuvée par les élus régionaux le 26 février dernier.

> Encourager la transmission via l’enseignement

  • Un déploiement et un suivi optimisés des sites d’enseignement bilingue dans les 3 réseaux, public, privé et associatif Diwan.
  • Une généralisation de l’enseignement en option du breton, conformément à la loi Molac, notamment dans 30 collèges d’ici 2027, contre 4 aujourd’hui.
  • Un accompagnement renforcé du réseau Diwan.
  • La mise en place d’un enseignement du gallo dans le premier degré puis, en continuité, dans le 2nd degré.
  • Une action forte sur la formation des enseignants bilingues dans le but d’élargir le vivier et d’adapter le concours de recrutement en conséquence. L’objectif est d’aboutir, d’ici 2027, à 50% de postes bilingues ouverts au concours du premier degré.
  • La création d’une classe préparatoire au professorat des écoles au lycée Iroise de Brest pour accéder ensuite au master Métier de l’Enseignement de l’Education et de la Formation (MEEF) bilingue.
  • Les mutations seront facilitées pour les enseignants bilingues souhaitant revenir en Bretagne.
  • Les 4 universités signataires proposeront le breton dans toutes leurs licences et renforceront les enseignements en licences de breton et sciences de l’éducation.
  • Le développement sur le territoire d’une offre à distance des cursus proposés pour la formation initiale (Master) des enseignants bilingues publics.

Enseignement du breton :
passer de
19 000 élèves en 2022
à 30 000 en 2027

> Accroître la visibilité des langues au quotidien

  • Une signalétique bilingue français-breton généralisée pour les bâtiments de l’État et les routes nationales.
  • Une aide au développement de services numériques et de l’édition.
  • Un soutien à la pratique des langues dans l’animation, les sports et loisirs.
  • Le développement des politiques audiovisuelles et radios existantes.
  • L’incitation faite aux communes pour qu’elles délivrent des livrets de famille bilingues français-breton.

Si la Région regrette que toutes ses propositions n’aient pas été retenues, « le travail engagé va se poursuivre, notamment avec le prochain gouvernement », a déclaré le Président Chesnais-Girard.

Pour aller plus loin

L’enquête sociolinguistique, réalisée par la Région en 2018, a confirmé la faiblesse de la part des locuteurs dans la population totale (breton : 5,7%, gallo : 5,1%). Si le vieillissement de la moyenne des locuteurs est attesté (breton : 79% ont plus de 60 ans, gallo : 56% ont plus de 60 ans), il en ressort que l’école est prédominante dans la transmission du breton aux plus jeunes (90% des interrogés) et que, face au manque d’enseignants brittophones, la formation est donc primordiale. L’étude a aussi révélé une demande sociale forte pour plus de présence de la langue bretonne dans les services publics ou les médias (59%), plus d’enseignement du breton (73%) et davantage de jalonnement routier bilingue (73%).

Les textes législatifs : le Code de l’éducation prévoit que l’enseignement des langues régionales peut être dispensé « selon des modalités définies par voie de convention entre l’Etat et les collectivités territoriales où les langues sont en usage ». Adoptée en mai 2021, la loi dite Molac, relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, a permis non seulement une reconnaissance accrue des langues régionales mais a ouvert aussi le champ des possibles pour leur enseignement et leur déploiement dans le quotidien des Bretonnes et des Bretons. Enfin, la circulaire du Ministère de l’Education Nationale, publiée en décembre dernier, a reconnu officiellement la possibilité d’un enseignement bilingue par la méthode immersive.

Retrouvez en pj le communiqué de presse en français, en breton et en gallo (même document).

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse