Aller au contenu

Un voyage pour intensifier la coopération Bretagne-Écosse

Énergie, pêche, culture… : nous avons saisi l’occasion de notre déplacement à la Cop 26 pour renforcer la coopération entre la Bretagne et l’Écosse dans des domaines qui peuvent ouvrir une collaboration fructueuse.

Gros plan sur des petits drapeau de l'Ecosse, de la Bretagne et de l'Europe
Région Bretagne

La Bretagne fait partie des Régions qui sont allées présenter leurs actions climatiques à la COP 26, conférence des Nations unies sur les changements climatiques en Écosse (1er au 12 novembre 2021). Un déplacement organisé également pour renforcer la coopération entre Bretagne et Écosse. Le président de Région Loïg Chesnais-Girard et six de ses vice- présidents y ont rencontré leurs homologues écossais à Edimbourg et Glasgow pour échanger sur des sujets d’actualité partagés : les transitions écologiques et le développement des énergies marines et de l’hydrogène, la pêche, les coopérations universitaires, les échanges culturels entre nations celtes.

Quatre orientations pour affermir la coopération

Des liens culturels forts existent bien sûr déjà entre l’Écosse et la Bretagne, via le Festival interceltique de Lorient par exemple. Mais d’autres secteurs peuvent ouvrir une coopération prometteuse dans des domaines qui concernent ces deux régions maritimes. Dans quatre secteurs en particulier, nos deux nations celtes ont des projets à bâtir ensemble, en dépit des obstacles posés par le Brexit :

  • La pêche
  • Les énergies marines : éolien en mer et hydrolien
  • L’enseignement supérieur :  échanges universitaires et mobilités étudiantes
  • La culture

Un arc celtique pour une coopération des pays celtes

Nous envisageons aussi d’organiser un sommet des régions celtes en 2022, avec l’Ecosse, le Pays de Galles , l’Irlande… L’idée : développer une sorte d’arc celtique pour faire un pas de plus dans la coopération entre pays celtes. « Le Brexit ne doit pas nous empêcher de travailler ensemble, pas plus que les frontières ne nous empêchent de partager une identité », souligne le président de la Région Bretagne Loïg Chesnais-Girard. Cette diplomatie régionale pourrait notamment amoindrir les conséquences du Brexit  pour la mobilité étudiante et le transport maritime, par exemple.

La Région Bretagne à la Cop 26

Quelque 200 pays participent à la Cop 26 pour le climat jusqu’au 12 novembre et des milliers d’autres acteurs des transitions, régions, villes, entreprises ou associations prennent aussi part aux négociations. Du 3 au 8 novembre, la Bretagne s’est mobilisée pour y faire valoir ses actions en faveur du climat :

  • Breizh Cop – 1ère COP régionale,
  • Énergies renouvelables notamment marines (parc éolien de Saint-Brieuc, projet éolien flottant en Bretagne sud, hydroliennes …),
  • Agriculture durable (accompagnement de la transition agricole, préservation du foncier et de la biodiversité),
  • Plan Arbre
  • Fondation Breizh Biodiv pour accompagner des projets verts
  • Nouvelle filière de transport maritime à la voile,
  • Soutien aux explorateurs bretons
  • Futur haut conseil pour le climat,
  • Eco-socio-conditionnalités,

Partager :

Notre actualité

Abonnez-vous à notre newsletter