Aller au contenu

La session de décembre 2022 sur les orientations budgétaires en bref

Créer votre compte

Pour ajouter à Mes épingles vous devez vous connecter ou créer un compte Bretagne.

Lors de la session des 15 et 16 décembre, les 83 élu·e·s régionaux·ales ont adopté les grandes orientations du budget 2023, qui sera discuté et voté en février prochain.

conseil régional en session : vue de haut de l'hémicycle régional de l'hôtel de Courcy à Rennes
Thomas Crabot

Les orientations budgétaires pour 2023

Le conseil régional a adopté les orientations du futur budget 2023, second budget de la mandature 2021-2028 : ces orientations s’incarneront dans les actions concrètes du budget 2023 qui sera voté en février prochain. Face à une situation financière inédite, en raison de l’inflation et de la flambée du coût de l’énergie, la Région Bretagne a réaffirmé sa volonté d’accompagner les Bretonnes et les Bretons en maintenant les efforts pour répondre à leurs besoins et à leurs attentes, sans réduire l’intervention publique qui pourrait aggraver le risque de récession. Avec comme fil rouge, la sobriété et les transitions au cœur des échanges.

Priorité est ainsi donnée au maintien de l’offre de services publics et notamment :

  • En matière de vie lycéenne, de formation professionnelle et de mobilités, grâce à une offre équilibrée de formations et d’emplois, en favorisant par exemple une économie de l’excellence maritime, avec des écosystèmes côtiers de qualité.
  • En sanctuarisant les budgets culture, sports et langues en Bretagne, domaines essentiels garants de la cohésion bretonne et du vivre ensemble.
  • En préservant les trois grands caps : “Bien vivre partout en Bretagne” ayant pour but d’accélérer les transitions écologique, énergétique et climatique, “Plus d’emplois et moins de carbone axant sur une économie développant des activités porteuses d’avenir (bien-manger, cybersécurité ou encore économie maritimes) et “Plus de Bretagne” à savoir l’affirmation d’une identité et d’un modèle breton reposant notamment sur la participation, la solidarité et la performance collective au service d’une vision commune capable de mobiliser les forces vives.

Les transitions au cœur de la session :

  • Le plan solaire régional, permettant de développer une véritable filière bretonne, créatrice d’emplois, et d’accroître l’autonomie énergétique.
  • Le retour sur la première étape du plan vélo avant sa finalisation en 2024, posant les bases de l’organisation d’un “système vélo” à l’échelon régional.
  • Les orientations pour la politique maritime de la Région Bretagne, dans un contexte où les contraintes sont fortes (climat, pression foncière, coût de l’énergie, etc.).

L’accélération des transitions climatiques et écologiques guide les orientations du budget 2023 de la Région Bretagne. Un de ses objectifs, ambitieux, est de développer une véritable filière solaire régional, en développant massivement la production d’énergie sur son propre patrimoine (lycées, ports et aéroports) via l’installation de panneaux en toiture ou en ombrière.

  • Atteindre 8 % d’énergie solaire d’ici 2050 en Bretagne
  • 40 M€ investis pour assurer 1/3 des consommations dans les lycées

 

Toujours sur les transitions, la Région Bretagne souhaite multiplier par trois la part modale du vélo d’ici 2030.  Cela passe par des solutions intermodales combinant l’usage du vélo à d’autres mobilités (car, train, bateau) et l’apport de solutions pour acheter, entretenir louer et stationner son deux-roues.

Une feuille de route du plan vélo sera finalisée et adoptée en 2024.

L’élaboration d’une nouvelle politique maritime prenant en compte l’engagement de la Région depuis 20 ans et les contraintes actuelles (effets du changement climatique, pression foncière ou encore coûts de l’énergie). Trois grandes priorités pour les années à venir :

  • Que la Bretagne reste cette grande région maritime d’Europe,
  • Renforcer la culture maritime des Bretonnes et des Bretons,
  • Faire de la mer l’un des premiers gisements d’emploi en Bretagne.

 

Et deux grands dossiers

L’Agriculture avec l’adoption de la stratégie régionale pour l’installation – transmission en agriculture :

Pour garantir la souveraineté alimentaire de la France, la Région Bretagne a l’ambition de 1000 installations en agriculture par an permettant ainsi la sauvegarde de notre tissu agricole breton. Pour cela, 4 grandes actions :

  • En améliorant la transmissibilité des exploitations agricoles bretonnes. Un agriculteur qui a transmis, c’est qu’il a réussi.
  • En accompagnant les projets d’installation ;
  • En préservant, orientant l’usage du foncier agricole ; c’est-à-dire l’utilisation des terres.
  • En attirant et en formant aux métiers de l’agriculture ; beaucoup sont méconnus !

La Culture par l’adoption de la nouvelle feuille de route du mandat « De la Culture à la permaculture » :

Solidement attachée à l’écosystème culturel breton dans toute sa diversité, La Région Bretagne souhaite poursuivre l’accompagnement et le soutien envers celles et ceux qui le font vivre au quotidien.

Les dispositifs qui ont fait la preuve de leur efficacité sont reconduits et adaptés aux enjeux actuels dans le souci d’assurer stabilité et continuité avec les politiques culturelles antérieures, de préserver la vitalité artistique et la singularité de la vie culturelle partout en Bretagne.

Cette feuille de route qui présente 38 mesures est déclinée en trois grandes parties :

  • Soutenir le secteur artistique : conforter la structuration et la formation du secteur et l’accompagner vers la transition globale,
  • L’éducation artistique et culturelle comme levier d’épanouissement et d’émancipation,
  • Favoriser les dynamiques culturelles en lien avec les habitant·es, promouvoir les matrimoine et patrimoine immatériels, permettre le développement des pratiques en amateur.

Cette actualité vous a plu ?

Gardez cette page dans votre collection pour facilement la retrouver !

Partager :

Notre actualité

Votre localisation a bien été enregistrée

Abonnez-vous à notre newsletter