Aller au contenu

Session plénière de la Région : budget 2022 – protéger, transformer. Une Région qui agit.

Améliorer, dès à présent, le cadre de vie des Bretonnes et des Bretons mais aussi préparer l’avenir en engageant la Bretagne dans les transitions nécessaires, telles sont les grandes priorités de la Région pour les six ans à venir. Le premier budget de cette mandature traduit cette volonté d’agir au quotidien et de transformer sur le long terme. Le Président Loïg Chesnais-Girard et son équipe portent le projet politique qui accompagne ces engagements financiers à travers 3 orientations majeures et durables : bien vivre partout en Bretagne, plus d’emploi et moins de carbone, et plus de Bretagne.

Nécessairement équilibré entre dépenses et recettes, le budget régional est en hausse de 3,2 % par rapport à 2021. Au fil des ans, la montée en puissance de la Région se confirme, ses compétences et responsabilités se sont accrues et, malgré un contexte incertain, la collectivité maintient un très haut niveau d’intervention.

La Région, premier donneur d’ordre public en Bretagne

Cette année encore, la part importante accordée à l’investissement (620 M€) fait de la Région le premier donneur d’ordres public du territoire. Cet effort sans précédent (40% du budget) vise à préparer la Bretagne aux transformations qui s’imposent : rénovation massive des lycées et bâtiments universitaires, en particulier sur le plan thermique, modernisation des infrastructures de transport, notamment dans les ports, renouvellement des cars, trains ou bateaux privilégiant les véhicules décarbonés, participation aux équipements des territoires ruraux, aux travaux d’accès au numérique (très haut débit).

Parallèlement, la Région continue d’apporter un soutien important au monde économique, qu’il s’agisse d’industriels, de jeunes pousses innovantes, d’agriculteurs en phase d’installation ou de professionnels de la mer, fragilisés par le Brexit.

La Région, là où on a besoin d’elle !

Déplacements quotidiens, accueil des jeunes dans les lycées et les universités, activités culturelles, sportives, associatives, formation tout au long de la vie… : la volonté de la Région est d’agir en proximité, de remplir pleinement ses missions de service public, de soutenir les plus fragiles, d’être aussi une Région partenaire des acteurs de terrain, intercommunalités, entreprises et associations.

La Région réagit à l’urgence et investit sur le temps long

Depuis le début de la crise sanitaire, la Région a démontré sa réactivité, en adaptant ses dispositifs face à l’urgence. Si elle accompagne aujourd’hui la relance économique et les nombreux projets d’entreprises s’engageant sur de nouveaux marchés, la Bretagne doit aussi faire face aux difficultés de recrutement des filières. C’est pourquoi elle conforte son effort en matière de formation (en 2022, 3 000 places nouvelles sur un total de 30 000). La Région ne se contente pas de financer des formations qualifiantes : à l’écoute des publics éloignés de l’emploi, précaires ou jeunes déscolarisés, elle propose, si besoin, un accompagnement en termes de logement ou de mobilité. L’avenir restant incertain pour de nombreux concitoyens, une grande attention est aussi portée aux questions sociales et à la lutte contre la pauvreté.

Budget vert : la Région évalue l’impact environnemental de ses actions

Sur une vingtaine de programmes, soit un tiers de son budget, la Région a entrepris d’évaluer l’impact environnemental de son action, au regard des enjeux climatiques. Cette démarche pionnière et transparente s’inscrit dans le prolongement de la Breizh COP et du rapport sur le climat voté fin 2021. Basé sur la méthodologie de l’institut I4CE, son principe consiste à « mesurer » la part des dépenses consacrées aux transitions pour identifier des leviers d’action et piloter ensuite des politiques plus durables.

À ce jour, rares sont les collectivités territoriales déjà engagées dans ce processus, une dizaine tout au plus en France. A terme, toutes les politiques régionales seront passées au crible de cette grille d’analyse, parallèlement au déploiement de critères d’éco-socio-conditionnalité des aides régionales.

Les trois grandes priorités de la Région Bretagne

Bien vivre partout en Bretagne : se déplacer, se loger, être bien accueilli et formé au lycée et après

> Territoires : la politique régionale en faveur des aménagements urbains et ruraux va se poursuivre avec les intercommunalités (36 M€) afin d’améliorer le quotidien des habitants (centre-bourgs, logements, commerces, services, équipements de loisirs…).

> Cantines et internats : à la rentrée de septembre 2022 sera mise en place une nouvelle tarification unique et sociale dans les 115 lycées publics bretons, à destination des demi-pensionnaires et internes.

> Plan énergie dans les lycées : la rénovation thermique s’intensifie pour isoler des bâtiments et réduire la facture énergétique. En 2022, la Région investira au total 140 M€ dans la modernisation des lycées.

> Mobilités et transport : l’effort est maintenu en faveur d’un service public de qualité, en articulation avec les EPCI, pour répondre aux attentes des usagers et aux besoins des différents bassins de vie.

> Enseignement supérieur : 2022 marque le début d’un vaste chantier de rénovation des bâtiments universitaires dans le cadre du nouveau contrat de plan Etat-Région.

> Logement et foncier : avec ses partenaires, qu’elle continuera d’accompagner dans la création ou la rénovation de logements, la Région souhaite apporter de nouvelles réponses aux besoins des territoires, adapter l’offre et réguler le marché, grâce notamment à la mise en place d’outils innovants comme l’Office foncier solidaire.

Plus d’emploi et moins de carbone : entreprendre, se qualifier et s’engager aussi dans les transitions

> Soutien aux entreprises : la Région reste au côté des acteurs économiques fragilisés par la crise, mais encourage aussi celles et ceux qui ont saisi de nouvelles opportunités pendant la période. Dans de nombreux secteurs se posent des problèmes de recrutement auxquels la Région, compétente en matière de formation, répondra via des dispositifs adaptés qui seront expérimentés avec les élus locaux, les entreprises et les organismes de formation.

> Développement économique : chef de file en la matière, la Région mobilisera ses outils d’accompagnement et les adaptera pour renforcer les acteurs économiques, tout en répondant aux enjeux des transitions.


> Transition et transmission en agriculture : l’effort est accentué en faveur de l’installation, notamment des plus de 40 ans, et de la diversification des cultures et élevages. Les crédits FEADER, favorisant des pratiques durables, sont prolongés en 2022.

> Formation professionnelle : avec les crédits d’Etat dédiés au PRIC (Plan régional d’investissement dans les compétences), abondés par le plan de relance, de nouvelles actions se mettront en place pour répondre aux tensions sur le marché de l’emploi. Une attention particulière sera portée aux plus fragiles, jeunes décrocheurs ou demandeurs d’emploi de longue durée, pour les accompagner au-delà de leur formation proprement dite (logement, mobilité) tout au long de leur parcours de retour à l’emploi.
Relevant de la compétence régionale, l’offre en matière de formations sanitaires et scolaires sera encore renforcée dans le cadre du Ségur de la santé.

> Décarbonation des flottes de cars, trains et bateaux de passagers : le processus est engagé, ainsi que celui du verdissement des infrastructures, notamment dans les ports de commerce dont la Région est propriétaire. La filière hydrogène renouvelable s’ancre en Bretagne avec, notamment, des développements appliqués aux mobilités maritimes.

> Rénovation thermique des bâtiments : la dynamique s’accélère avec l’avancement, sur tout le territoire, de chantiers financés par le plan de relance et le fonds européen ReactEU. Le SARE (Service d’accompagnement pour la rénovation énergétique) se déploie avec mission d’épauler les particuliers dans leurs projets.

Plus de Bretagne : se nourrir de nos identités

> Culture, sport, tourisme : l’effort est confirmé en faveur des acteurs fragilisés par la crise mais aussi en direction des publics, pour faire valoir leurs droits culturels, partout sur le territoire et ce, en lien avec les EPCI.

> Langues de Bretagne : l’objectif prioritaire est d’augmenter le nombre de locuteurs. Pour ce faire, la Région accroît de 16% (+ 1,3 M€) le budget dédié à la transmission du breton et du gallo avec, comme perspective, davantage de reconnaissance et d’actions, via la convention avec l’Etat.

> Nature et biodiversité : au-delà des enjeux climatiques et d’une gestion du foncier plus sobre, la volonté régionale est de protéger les espaces et les espèces sensibles, de replanter des arbres, de préserver les milieux fragiles et la qualité des eaux.

Retrouvez le dossier de presse complet ci-dessous.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse