Aller au contenu

Route du Rhum : le port de Saint-Malo se prépare – La Région et ses partenaires sur le pont pour accueillir les 138 bateaux

Au côté de la Ville de Saint-Malo et de la Guadeloupe, la Bretagne est l’un des 3 partenaires historiques de la Route du Rhum. Propriétaire du port, la Région contribue à l’organisation de la course en mettant à disposition ses infrastructures et ses équipes techniques. D’ici au départ de la course le 6 novembre, éclusiers, plongeurs, mécaniciens, électriciens… vont se relayer, à terre, en mer ou sous l’eau, pour faciliter l’accueil des 138 bateaux qui, pour la première fois, seront tous amarrés dans les bassins Vauban et Duguay-Trouin. Dans le même temps, d’autres agents préparent la présence de la Bretagne sur le village de course. Sur son stand, la Région offrira une belle visibilité aux nouveaux explorateurs des océans ainsi qu’aux filières émergentes de l’hydrogène renouvelable et du transport maritime par le vent.

Ces dernières années, la Région a réalisé des investissements (pont tournant [7,7 M€], poste de commande, quai Route du Rhum) qui contribuent aujourd’hui à sécuriser l’organisation de la course. Depuis plusieurs mois, les équipes de l’antenne portuaire se sont mobilisées avec, dans les jours à venir, une accélération des tâches à réaliser. En amont, il leur a fallu déjà, en lien avec les autres acteurs du port (EDEIS, CCI et SNBSM) :

  • participer au transfert de 175 bateaux de plaisance, depuis le bassin Vauban vers la forme de radoub, le bassin Bouvet et les Bas-Sablons, afin de libérer l’espace pour les voiliers ;
  • délimiter le périmètre du village de la course, dont la surface s’accroît cette année de 25 % et participer à l’aménagement des quais et terre-pleins pour un accueil optimal et sécurisé du public ;
  • se coordonner, au quotidien, avec l’organisateur OC Sport Pen Duick, la capitainerie, les équipes de sécurité, la Ville, les services de l’Etat… et préparer l’accueil dans les locaux de la Région du Poste de Commandement Interservice, dit PCIS.

L’antenne portuaire

30 agents Région
(éclusiers, plongeurs,
hydrauliciens, dessinateurs)

1 écluse de 160 m x 25 m
et 4 ponts mobiles
Passage du Naye : 10 à 15 mn

Piloter les ouvrages et maintenir l’activité économique

Toute l’année, 7 jours sur 7, les équipes veillent au bon fonctionnement du port et de ses infrastructures mais aussi à la sécurité de tous. D’ici le 6 novembre, leur activité va s’intensifier. Les agents devront :

  • exploiter les ouvrages mobiles, l’écluse du Naye et les 4 ponts, comme à l’accoutumée, mais avec un rythme de plus en plus soutenu, lié aux entrées et sortie des bateaux, notamment pour les parades d’avant-départ. Certaines manœuvres relèveront d’un travail de haute précision, en particulier le 25 octobre, au passage des 8 Ultims (32 x 23 m), sachant que l’écluse ne mesure que 25 m de large…
    Tout au long de la manifestation, les équipes de permanence seront prêtes à intervenir au moindre incident : les plongeurs, en cas d’objet faisant obstacle sous l’eau, ou les électriciens, en cas de panne.
  • maintenir en parallèle, durant les 12 jours précédant le départ de la course, le trafic habituel du port, côté pêche et commerce, en lien avec le concessionnaire EDEIS.
  • redoubler de vigilance compte–tenu de l’affluence attendue à partir du 25 octobre, notamment autour de l’écluse (de 50 000 à 250 000 personnes/jour).
Crédit photo : Région Bretagne – écluse du Naye à Saint-Malo

Le poste de commande de l’écluse du Naye

Du haut de cette tour, rénovée l’an dernier, l’éclusier en poste pilote le passage des bateaux entre la mer et les bassins, l’ouverture et la fermeture de l’écluse du Naye et des ponts mobiles, et ce, depuis un impressionnant pupitre de commande.
Le 25 octobre, pour la première fois de l’histoire de la course, les 8 Ultims ainsi que les 8 Ocean 50 entreront dans le bassin Vauban !

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse