Aller au contenu

Rentrée dans les transports scolaires > priorité pour la Région : garantir un service public essentiel

À travers le réseau BreizhGo, la Région véhicule en car, train et bateau 100 000 élèves (collégiens et lycéens principalement) qui ont besoin d’un transport collectif pour se rendre à l’école, hors zone urbaine. Chaque jour de la semaine, 2 500 cars scolaires sont mis en circulation pour desservir 25 000 points d’arrêt routiers (dont 22 000 scolaires) dans plus de 1 000 communes bretonnes. Au premier jour de la première semaine complète de cette rentrée 2022, Loïg Chesnais-Girard s’est rendu à la gare routière scolaire de Ploërmel. À proximité du futur lycée Mona-Ozouf, ce carrefour constitue un passage obligé, matin et soir, pour 2 600 apprenants (élèves, collégiens, lycéens) du territoire. Alors que plusieurs centaines de professionnels manquent encore à l’appel en Bretagne, le Président de Région a pris le pouls de cette rentrée auprès des conducteurs et de leurs responsables qui assurent ce service public de première nécessité.

En cette rentrée 2022, marquée par une pénurie de conducteurs dans toute la France, la Région est pleinement mobilisée pour garantir le transport scolaire. Autorité organisatrice des mobilités, la Région a anticipé la rentrée et effectué un travail de fond pour permettre aux élèves de rejoindre chaque jour leur établissement. Elle met tout en œuvre pour assurer une prise en charge optimale et sereine, alors que les entreprises de transport travaillent sans aucune réserve de personnels, susceptible de pallier les absences de conducteurs.

Depuis le début de l’année, la collectivité s’est investie pour remédier à cette situation. Elle a lancé, dès janvier, une campagne de recrutement et mobilisé ses dispositifs de formation finançant le passage du titre professionnel de conducteur de transport en commun (280 parcours proposés en 2021-2022). Et les candidats sont là, de plus en plus nombreux..

La Région œuvre à la revalorisation de la profession

Au côté de la Fédération Nationale du Transport de Voyageurs (FNTV) Bretagne, la Région s’est engagée à contribuer à l’attractivité du métier de conducteur de car. Une profession doublement affectée par une pyramide des âges défavorable et une désaffection survenue après la crise sanitaire.

> Création d’une indemnité complémentaire d’attractivité
La Région participe ainsi à la valorisation de la période d’inactivité des conducteurs, mobilisés tôt le matin puis seulement en fin d’après-midi.
Cette rémunération supplémentaire se traduit par une hausse de salaire pouvant atteindre jusqu’à 150 € brut/mois pour les conducteurs à temps non complet du réseau BreizhGo.

La Région prend à sa charge plus de 60% du coût de cette mesure durant les 3 prochaines années, ce qui constitue un effort financier de 10 M€ au total. Le reste est pris en charge par les entreprises.

> Application du 13e mois dès l’embauche
L’autre mesure concourant à redonner de l’attrait au métier consiste à appliquer le droit à l’indemnité conventionnelle de 13e mois dès l’embauche, sous réserve de présence dans le poste au 31 décembre. Cet engagement des opérateurs de transport à faire bénéficier leurs nouveaux salariés de cette disposition, sans considération de l’ancienneté, représente une augmentation de 8,33% de la rémunération des conducteurs, dès leur première année d’activité.

Les transports scolaires en chiffres :

  • Près de 100 000 jeunes transportés en 2022-2023
  • Plus de 1 000 communes desservies
  • 25 000 points d’arrêt
  • 2 000 demandes de création d’arrêt reçues en 2022-2023
  • 2 500 cars en circulation chaque jour
  • Plus de 160 000 km parcourus chaque jour par les cars scolaires (4 fois le tour de la Terre !)
  • 4 antennes locales (St-Brieuc, Quimper, Rennes, Vannes)

En cas de perturbation dans les dessertes scolaires, les familles en sont informées dans les plus brefs délais par SMS et par mail, selon la procédure habituelle.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse