Aller au contenu

Présentation du plan-guide sur l’aménagement du port de Concarneau : la Région et ses partenaires s’engagent à préserver le potentiel portuaire au bénéfice d’activités maritimes diverses et complémentaires

Propriétaire du port de Concarneau depuis 2017, la Région Bretagne a engagé en 2020 une étude associant étroitement ses différents partenaires(*), avec pour objectif de réinterroger les priorités en matière d’aménagement et de développement du port et de ses entreprises. Ce travail a permis d’aboutir, fin 2021, à un plan-guide qui témoigne d’une ambition commune : celle d’engager une politique de maîtrise foncière au bénéfice de toutes les filières économiques maritimes concernées. Le Président Loïg Chesnais-Girard a présenté, ce mercredi, aux représentants du monde portuaire cette feuille de route partagée.

Pêche, construction et réparation navale, nautisme, course au large, biotech et exploration marine : le port de Concarneau a pour caractéristique de concentrer une grande diversité d’activités liées à la mer, complémentaires, mais implantées dans un espace contraint, au cœur de la ville. Aujourd’hui, l’imbrication du port dans l’espace urbain génère à la fois des difficultés de cohabitation et de circulation tandis que la pression foncière freine le développement des entreprises.

Crédit photo : © Panoramic Bretagne

Des principes d’organisation spatiale, flexibles et évolutifs

Face à ces constats, l’étude conduite par la Région avec les collectivités locales, les concessionnaires et l’EPF (Établissement public foncier), en concertation étroite avec les filières économiques, permet de poser une vision pour l’avenir basée sur des grands principes et orientations :

> Concilier pénurie foncière et développement économique en regroupant progressivement les filières par pôle, ce qui favorisera la mutualisation d’équipements et les synergies intrafilières, l’objectif étant de préserver les espaces fonciers pour l’économie maritime ;

> Optimiser les différents modes de déplacement et de stationnement, tant pour les professionnels que pour les autres utilisateurs. L’idée est de maintenir un port accessible à tous et ouvert tout en sécurisant les flux automobiles, cyclistes et piétons et de mutualiser les zones de stationnement ;

> Valoriser l’interface ville-port. Les acteurs locaux restent attachés à cette nécessaire articulation entre la ville, le front de mer et les espaces professionnels. Pour être compatibles avec une fréquentation publique des lieux, certains doivent être sécurisés, mieux délimités et clôturés, si besoin.

Un port polyvalent, des filières solidement ancrées

Construction & réparation navale : 50 entreprises (1 500 emplois), dont le groupe Piriou, opérateur majeur, y sont solidement ancrées. Elles s’appuient sur des outils performants (cale du Moros, ascenseur et élévateur à bateaux) mais ont besoin d’espaces pour se développer. C’est le concessionnaire CARENCO qui exploite depuis 2021 ce périmètre et ses équipements (levage, forme de radoub).

Pêche : fort de ses 72 navires, le port se situe au 9e rang français (entre 4 000 et 6 000 t). Sous le pilotage du SMPPC et de son concessionnaire, la CCIMBO, l’espace dédié à la pêche fait l’objet d’une importante opération de modernisation qui devrait lui permettre de conserver son attractivité.

Plaisance, nautisme & course au large : le Syndicat mixte des ports de pêche-plaisance de Cornouaille (SMPPC) en assure la gestion. En plein essor, les 24 entreprises du secteur bénéficient d’infrastructures et d’un environnement propices à leur développement (les Glénan, l’INB…).

Filières émergentes et recherche : le port attire aussi les acteurs d’un nouvel écosystème engagés dans le biomimétisme, les biotech, l’exploration des fonds marins, les low-tech…

(*) Le Syndicat Mixte des Ports de Pêche-Plaisance de Cornouaille (SMPPC, cofinanceur), l’Établissement public foncier de Bretagne (EPF, cofinanceur), la Ville de Concarneau, Concarneau Cornouaille Agglomération, la Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO) et CARENCO.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse