Aller au contenu

Pour une offre de mobilités durables renforcée : la Région et les intercommunalités lancent la création de Bretagne Mobilités

Afin de répondre aux besoins croissants des usagers ainsi qu’à la nécessité de décarboner les mobilités et d’abandonner, pour ceux qui le peuvent, leur 2e voiture, la Région Bretagne investit massivement. Autorité organisatrice de la mobilité, elle expérimente aussi pour dégager de nouvelles sources de financement qui puissent garantir un service public de proximité sur l’ensemble du territoire. Cette volonté forte de renforcer l’offre de transports et de services de mobilités se construit en synergie avec les intercommunalités bretonnes. Dans ce cadre, le Président Région, Loïg Chesnais-Girard, a convié l’ensemble des EPCI à une journée d’échanges, ce vendredi à Saint-Brieuc, pour lancer la concertation autour du projet de création du syndicat mixte Bretagne Mobilités. Plus de 180 personnes ont répondu à l’invitation.

Crédit photo : Région Bretagne – Lancement de Bretagne Mobilités à Saint-Brieuc, vendredi 23 février 2024

Déjà, des accords ont été trouvés avec 15 intercommunalités bretonnes pour renforcer l’offre TER à compter de 2025-2026, avec plus d’une vingtaine de circulations supplémentaires par jour sur les axes Brest-Lamballe et Quimper-Vannes. Les projets BreizhGo Express Sud et Nord sont donc la parfaite illustration de cette manière repensée de travailler les mobilités à l’échelle des bassins de vie.
Cette nouvelle donne, pour faire mieux et davantage, a ouvert la voie à Bretagne Mobilités, projet de syndicat mixte SRU envisagé comme un outil au service de toutes les autorités organisatrices de la mobilité.
Pour que les actions portées par chaque collectivité rencontrent les usages d’aujourd’hui et de demain, Bretagne Mobilités vise une coopération renforcée qui consolidera les acquis bretons, comme la carte KorriGo, et répondra aux enjeux des transitions, tant à l’échelle régionale que locale.

Formaliser les attentes et définir les bassins de mobilité

Cette approche globale et coordonnée avec l’ensemble des acteurs des mobilités permettra d’accélérer le report modal vers les mobilités durables et propres, de répondre à la loi SERM (Service Express Régionaux Métropolitains) et à la demande de mise en place d’une organisation forte pour massifier l’usage des transports collectifs au quotidien.
Ce vendredi, la Région a lancé la démarche de concertation des intercommunalités, préalable à la création d’une nouvelle gouvernance des mobilités permettant d’améliorer le service aux usagers.

Des contributions écrites sont désormais attendues de chaque EPCI afin de formaliser les attentes, en particulier sur le périmètre des bassins de mobilité en cours de définition. Des séminaires de travail suivront au printemps afin de tirer des conclusions de cette concertation avec l’objectif d’une création fin 2024, après délibération et vote par l’ensemble des partenaires de Bretagne Mobilités.

Travailler parallèlement au financement des mobilités

Le financement des mobilités demeure toutefois l’équation majeure à résoudre pour la Région et ses partenaires. Pour proposer toujours plus d’offres, il faudra nécessairement explorer de nouvelles sources de financement. En la matière, la Bretagne sera une nouvelle fois force de proposition notamment auprès de l’État.

« Je conçois Bretagne Mobilités comme un nouveau bien commun breton, un outil qui nous permet d’être plus forts, ensemble. Bretagne Mobilités, c’est un outil pour travailler à la bonne échelle, celle du bassin de vie, et pour se donner collectivement les moyens de proposer du renfort d’offre, là où on le juge nécessaire.
Nous venons d’y parvenir sur le train avec les projets BreizhGo Express Sud et Nord. Et demain, ce sera peut-être sur du car express ou de l’autopartage. »

Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne

Partager :

Toutes nos actualités

Votre localisation a bien été enregistrée

Recevez nos alertes Presse