Navantia-Windar démarre sur le Polder de Brest la production des éléments des fondations du parc éolien en mer de Saint-Brieuc

Un an après la sélection du consortium Navantia-Windar pour fabriquer les fondations des éoliennes du parc en mer de Saint-Brieuc, les deux sociétés sont désormais implantées sur le polder de Brest et collaborent activement avec les entreprises bretonnes. Dix-sept entreprises locales sont déjà intervenues sur le site de Navantia-Windar situé sur le nouveau terminal EMR de Brest. Deux nouveaux contrats ont été signés aujourd’hui et le consortium est en cours de négociations avec 20 autres entreprises.

Crédit : Région Bretagne / Visite de l’atelier Navantia à Brest en présence du Président Chesnais-Girard – 2 oct. 2020

Brest / Saint-Brieuc / Paris / Le 02 octobre 2020 – Navantia-Windar a présenté aujourd’hui, dans ses installations du polder de Brest, les principales avancées de son programme de construction des éléments de 34 des 62 fondations qui équiperont le parc éolien en mer de Saint-Brieuc. Pour rappel, la technologie des fondations retenue par Ailes Marines est de type « jacket » trois pieds. Il s’agit de structures sous forme d’un treillis métallique en acier pesant jusqu’à 1 150 tonnes, pour une hauteur pouvant atteindre 75 mètres, fixées sur le fond marin par des pieux.

Les éléments fabriqués sur le Port de Brest sont les pièces des parties hautes et basses de ces fondations (714 noeuds, 186 pointes, 306 croisillons, 102 jambes hautes et 102 jambes basses). Au total, plus de 35 000 tonnes d’acier vont être assemblées dans les ateliers de Navantia-Windar et dans les usines des sous-traitants bretons. Il y a un an, l’engagement pris par Navantia-Windar était de positionner le port de Brest en tant que centre industriel majeur de l’éolien en mer en Europe – selon les mots de Susana de Sarriá, la présidente de Navantia.

Depuis, le consortium a multiplié les appels à candidature auprès des entreprises bretonnes, par l’intermédiaire de Bretagne Ocean Power. D’ailleurs, deux nouveaux contrats avec les sociétés bretonnes Sobec et Navtis ont été annoncés aujourd’hui pour la fabrication de composants des jackets. Ainsi, Navantia-Windar confirme la mobilisation de 250 emplois équivalent temps plein durant la période de fabrication des jackets.

Le démarrage de la construction des éléments des fondations jacket sur le polder de Brest lance officiellement le projet de Saint-Brieuc dans sa phase de fabrication.

Comme l’a souligné Jorge Filgueira, Directeur de Navantia Ria de Ferrol, « Navantia et Windar sont particulièrement fiers de leur contribution à l’économie locale et à l’environnement. La joint-venture a établi un planning structuré et réaliste pour assurer la production des jackets et la logistique associée sur le port de Brest. Notre objectif est de renforcer les liens entre nos deux régions, la Bretagne et la Galice, en créant une chaîne d’approvisionnement sécurisée, qui va nous permettre de poursuivre ensemble les projets éoliens offshore à venir en France. »

Javier Garcia Perez, Président Ailes Marines et Directeur Offshore international, a ajouté « Après avoir annoncé la concrétisation des 1100 premiers emplois en France mobilisés sur le projet, le début de la fabrication des éléments des fondations dans l’atelier situé sur le port de Brest marque une nouvelle étape majeure dans la mise en place de la filière dédiée aux énergies marines en France et en Bretagne. Nous remercions Navantia-Windar et la Région Bretagne pour l’ensemble du travail accompli, en cette période si particulière. »

À propos d’Ailes Marines :

Lauréate d’un appel à projets national avec le projet de parc éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc, AILES MARINES est en charge du développement, de la construction, de l’installation et de l’exploitation du parc éolien en mer. Il s’agit d’une société par action simplifiée (SAS), détenue à 100% par IBERDROLA.
Les chiffres-clés du projet éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc :
– 75 km² de superficie
– 62 éoliennes Siemens-Gamesa de 8 MW
– 496 MW de puissance installée
– 1 820 GWh/an de production, soit la consommation annuelle en électricité de
835 000 habitants (chauffage compris)

À propos de Navantia :

Le constructeur naval espagnol Navantia, détenu à 100% par SEPI la holding industrielle du gouvernement espagnol, est une référence mondiale dans le design, la construction et l’assemblage de navires de pointe, mais aussi dans la réparation et la modernisation de navires. L’entreprise est aussi impliquée dans le design et la fabrication de systèmes de gestion de plate-forme intégrées, de systèmes de détection d’incendie, de systèmes de contrôle-commande, d’installations de propulsion, tout en assurant une assistance et un suivi tout au long de la durée de vie de ses produits.
Navantia a une activité de réparation navale, qui va de réparations courantes à des programmes de réaménagement, y compris des transformations. L’entreprise a des sites et un savoir-faire spécifiques pour prendre en charge des travaux de réparation complexe, y compris sur des méthaniers et des bateaux de croisière. Navantia a des accords de maintenance de flotte avec les  plus importants propriétaires de navires du monde. Parallèlement, l’entreprise diversifie son activité vers le marché de l’éolien offshore, et est un fabricant de référence en matière de structures flottantes, fondations jackets et sous-stations électriques.

En pratique