Aller au contenu

Maintenance des éoliennes du parc en baie de Saint-Brieuc : une formation de technicien pour 12 stagiaires lancée en mars

Afin de répondre aux besoins de recrutement de sous-traitants du projet de parc éolien en baie de Saint-Brieuc, la Région Bretagne finance, avec l’entreprise Vulcain et Pôle emploi, une session de formation au métier de technicien de maintenance et de préservation des équipements bas des éoliennes. S’adressant aux demandeurs d’emploi, cette action de la gamme QUALIF Emploi territorial sera dispensée au pôle formation de l’UIMM à Plérin. Elle débutera en mars et s’achèvera fin mai.

Destinée aux demandeurs d’emploi et aux personnes en reconversion, cette formation gratuite de 3 mois (525h, dont 105h en entreprise) permettra à 12 stagiaires de se préparer au métier de technicien de maintenance et préservation offshore. Ils seront, à terme, capables d’intervenir sur les parties basses des éoliennes du parc de la baie de Saint-Brieuc dont l’installation et l’exploitation ont été confiées à la société Ailes Marines. Équipé de 62 éoliennes d’une puissance installée de 496 MW, le parc produira près de 1 820 GWh/an (soit la consommation annuelle en électricité d’une ville de 835 000 habitants, chauffage compris). En cours de construction, il sera opérationnel fin 2023.

Anticipant la mise à l’eau au cours de l’année 2022 des premiers « jackets » (structures métalliques qui supportent le mât et la turbine ou la sous-station électrique), Vulcain, entreprise sous-traitante d’Ailes Marines, souhaite recruter 12 techniciens de maintenance et préservation offshore en privilégiant les ressources disponibles en Bretagne.

Implantée à Pleudaniel, Vulcain est en charge de l’entretien global de la partie émergée des éoliennes du parc (hors pâles et turbines) jusqu’à ce que le champ entre en production, après 2023.

Cette activité mobilisera, à partir de l’été prochain, des équipes de 3 personnes qui, au départ de Lézardrieux, partiront chaque matin travailler sur ces installations en mer, balises et équipements électriques.

Afin de former ses futurs techniciens, Vulcain a sollicité l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) pour concevoir et réaliser ce parcours de formation sur mesure (soudure, électrotechnique, mécanique…).

Les stagiaires valideront leur parcours par l’obtention du Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie d’équipier autonome de production industrielle avec, à la clé, un emploi quasiment assuré au sein de l’entreprise Vulcain, sous forme de CDI C (contrat sur la durée du chantier). Au-delà, ces acquis leur permettront de travailler dans l’éolien offshore partout en Europe et dans le monde.

Parmi les prérequis figurent notamment le respect des modes opératoires, une bonne condition physique, un niveau d’anglais technique correct et des aptitudes à travailler en hauteur et en mer.

Cette action est financée par la Région Bretagne* (62 000 €), en charge de la formation des demandeurs d’emploi, dans le cadre de son dispositif Qualif Emploi territorial, l’entreprise Vulcain (24 000 €) et Pôle emploi (24 000 €).

Quatre réunions d’information sont organisées sur le site de l’UIMM à Plérin le mercredi 26 janvier, les mardi 1er et 8 février, et le jeudi 10 février.

Inscription auprès de l’UIMM, par email ou téléphone à recrutement@uimm22.fr ou au 06 79 76 27 25.

La Bretagne s’engage résolument dans l’éolien offshore

Les énergies marines sont incontournables pour tendre vers l’autonomie énergétique de la Bretagne et décarboner son mix énergétique.

C’est pourquoi la Région Bretagne a fait du développement des énergies marines une priorité. Sur un territoire aux atouts considérables pour accompagner son essor, la filière s’appuie dès à présent sur tout un écosystème d’entreprises, de places portuaires et d’acteurs locaux, fédérés autour de Bretagne Ocean Power, structure d’accompagnement du secteur industriel mise en place par la Région Bretagne.

En matière d’infrastructures, la Région a largement investi dans l’aménagement du port de Brest afin d’y accueillir les futures activités liées aux énergies marines. Maître d’ouvrage et principal financeur du projet (220 M€), l’autorité portuaire dispose désormais d’un terminal industriel qui atteindra à terme 50 ha. Un polder consolidé et viabilisé sur lequel se sont déjà installés deux industriels, dont Navantia-Windar. Le groupement espagnol y fabrique une partie des fondations des 62 éoliennes du parc éolien en mer posé d’Ailes Marines. Ce chantier de construction métallique, qui mobilise depuis un an quelque 300 personnes, a ouvert la voie, nécessaire, à l’accueil de la filière de l’éolien en mer flottant, à Brest, mais aussi à Lorient, base portuaire de services la plus proche de la future ferme commerciale de Bretagne-sud.

Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne

« La Bretagne n’est pas énergétiquement autonome puisque nous importons près de 80% de notre électricité. Il nous est donc indispensable de produire des énergies nouvelles et parmi elles, les énergies marines. Je veux redire mon attachement à la filière industrielle des énergies marines, qui constitue un enjeu de développement majeur pour la Bretagne. Les investissements de la Région, en particulier sur le port de Brest, démontrent notre volonté d’accompagner cette filière qui est aussi créatrice d’emplois de production. Aujourd’hui, aux côtés de Vulcain et de Pôle emploi, nous permettons à une dizaine d’hommes et de femmes de se former à des métiers d’avenir, ceux de la maintenance des éoliennes ; et demain, il y aura d’autres formations et de nombreux postes à pourvoir dans ce secteur, j’en suis convaincu ! »

Alban Guilloteau, Président directeur général du groupe Vulcain Engineering

« Vulcain Engineering Groupe, au travers de son contrat de service de construction sur le projet éolien de Saint Brieuc, mobilise tout un ensemble de services au bénéfice de son client, Ailes Marines. La mobilisation à venir de ces techniciens de maintenance s’inscrit dans ce cadre, en ligne avec l’avancement du projet.
Former et recruter localement, sur ces activités de maintenance qui s’étendront sur la durée de vie du champ éolien nous semble un élément important de ce projet s’inscrivant durablement en Bretagne. Nous sommes particulièrement honorés et chanceux de bénéficier pour cela du soutien de la Région Bretagne, de Pôle emploi et de l’UIMM, qui se sont révélés des acteurs moteurs de cette formation à venir.
Au-delà de cette activité spécifique dans l’éolien en mer en Bretagne, Vulcain assure l’essentiel de son activité dans les secteurs liés à la transition énergétique en Europe : nucléaire, gaz, hydrogène ou éolien, en étant présent sur la chaîne de valeur d’ingénierie de ces secteurs. Nous sommes persuadés que seule une combinaison de solutions nous permettra de relever les défis du changement climatique. Le projet porté par Ailes Marines en Bretagne constitue l’occasion de capitaliser pour Vulcain mais aussi pour la Région sur ces savoir-faire nouveaux en France. »

* Sous réserve de l’accord de la Commission permanente du 28 février.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse