Dockers, activité, investissement, environnement, terminal du Naye… : un ordre du jour dense au conseil portuaire de Saint-Malo

La Région Bretagne, autorité concédante, et EDEIS, son concessionnaire, ont réuni, mardi 29 septembre, un conseil portuaire dont l’ordre du jour, en cette rentrée hors norme, est particulièrement riche et complexe. Crise sanitaire, Brexit, liquidation de la société des dockers… : Stéphane Perrin, conseiller régional pour le Pays de Saint-Malo, Jean-Baptiste Rible et Simon Dreschel, respectivement directeur général des ports de Saint-Malo/Cancale et directeur du développement des territoires chez EDEIS, ont échangé avec les acteurs portuaires sur les dossiers du moment qui relèvent du court, mais aussi du moyen et long terme. Car l’ambition pour les ports de Saint-Malo & Cancale reste intacte : investir pour développer l’activité et adapter sa feuille de route, si besoin, pour apporter les changements souhaités et attendus.

Crédit : Jérôme Sevrette

Services de manutention : reprise d’activité pour 25 dockers depuis le 21 septembre

La Région et l’Etat ont engagé une concertation pour répondre à la situation de crise socio-économique que le port de Saint-Malo a traversée ces derniers mois, suite à la liquidation judiciaire de la société SMM. Ce processus a permis d’aboutir à une proposition de principes partagés entre pouvoirs publics, syndicat des ouvriers-dockers du port et entreprises manutentionnaires. Il a ainsi été acté :

  • le recrutement, parmi les anciens salariés de SMM, de 13 ouvriers-dockers par Solent Stevedores, nouvel opérateur, et de 12 autres par l’Agence Maritime Malouine ;
  • l’application des salaires et conditions statutaires telles que prévues par la CCNU Ports et Manutentions ;
  • l’accompagnement individualisé des 7 ouvriers-dockers n’ayant pas retrouvé leur emploi (formation-reconversion et priorité à l’embauche), via les services de l’Etat et de la Région ;
  • la mise en place d’un comité de suivi.

Les investissements de la Région : pont tournant, poste de commande et gare maritime

. Un nouveau pont tournant d’ici le printemps 2021

L’ouvrage actuel est un pont basculant avec deux battants qui se soulèvent de chaque côté. Construit en 1950 dans le cadre des travaux de reconstruction d’après-guerre, il a beaucoup vieilli : sa structure métallique, vétuste, doit être remplacée et ses fondations sous-marines sont attaquées par la corrosion.
Le nouveau pont tournant à une seule volée offrira un passage plus aisé et plus sécurisé pour les bateaux. Cet investissement d’un montant de 7,7 M€ garantit aussi la sécurité des piétons, cyclistes et autres véhicules Les futurs trottoirs auront chacun une largeur de 2,9 m –contre 1 m actuellement–, facilitant ainsi des modes de déplacement doux dans ce secteur. Les travaux vont démarrer en octobre pour une durée de 6 mois.

. Modernisation du poste de commande de l’écluse du Naye : une garantie de sécurité

Cette opération (350 000 €) prévoit de moderniser le lieu de travail des éclusiers/pontiers en y intégrant une surélévation vitrée. Elle leur offrira une vision périphérique et par conséquent une meilleure visibilité sur l’ensemble des ouvrages. Avec un poste de commande intervenant sur les 3 ponts (l’écluse, Saint-Servan et bientôt Saint-Malo), priorité est donnée à la sécurité des manœuvres ainsi qu’à la surveillance des mouvements des usagers sur la voie publique, notamment lors de fortes affluences. Une construction nouvelle est par ailleurs prévue entre le poste de commande et la capitainerie afin d’y accueillir les installations techniques, initialement situées au rez-de-chaussée du poste.

. Futur terminal du Naye : répondre aux standards de confort, services et sécurité

Pour maintenir l’activité du terminal maritime du Naye, accroître son attractivité et celle du port de Saint-Malo, il est aujourd’hui indispensable de moderniser cet équipement et de l’aligner sur les standards actuels de confort, de services et de sécurité. Maître d’ouvrage de ce vaste chantier, estimé entre 50 et 110 M€ selon le projet retenu, la Région a fixé ses priorités concernant :

  • les quais : à ce jour, ils ne sont pas à adaptés à l’accueil des navires à grande vitesse et le quai n°1 ne peut recevoir que des navires de petite capacité ;
  • les équipements assurant l’embarquement des passagers piétons : obsolètes, ils doivent être améliorés,
  • la gare maritime, ses annexes et parkings : ces installations, vieillissantes et peu confortables, n’offrent plus aux voyageurs les services attendus. Côté véhicules, le volume embarquant engorge souvent l’accès à la gare maritime, gênant la circulation urbaine et rendant dangereux le cheminement des piétons,
  • les infrastructures de l’avant-port : certaines ont vieilli et nécessitent d’être réparées ou modernisées,
  • l’empreinte environnementale liée au transport des passagers: significative, elle doit être améliorée.
  • l’interface ville/port : les liaisons intramuros/Sablons/Saint Servan ont besoin d’être retravaillées.
  • l’élargissement de périmètre portuaire : cette opération permettra d’intégrer, dans un îlot urbain concédé de 8 700 m² à l’Est du port, l’hébergement d’activités à vocation principalement portuaire. Après acquisition et démolition, ce nouvel espace pourra être aménagé à partir du premier trimestre 2021. Il permettra le développement du pôle de réparation navale Jacques Cartier. 

Concertation préalable du 1er octobre au 13 novembre : réunions publiques et ateliers thématiques

Début octobre démarre, sous l’égide de la CNDP (Commission Nationale du Débat Public), la concertation préalable à l’enquête publique portant sur le réaménagement du terminal ferry du Naye.
La Région organise une première réunion publique jeudi 1er octobre à 20h au Théâtre de l’Hermine et une seconde aura lieu le 5 novembre. Trois ateliers thématiques, ouverts à tous sur inscription, sont par ailleurs organisés à l’antenne portuaire de la Région, quai du Pourquoi pas :
– sur le développement économique du port et, plus largement, du pays de Saint-Malo (5 et 12 octobre à 19h30) ;
– sur les enjeux environnementaux (6 et 13 octobre à 19h30) ;
– sur les liaisons à améliorer entre la ville et le port (8 et 15 octobre à 19h30).

. Plaisance : renouvellement des concessions à horizon 2022/23

À ce jour, le périmètre portuaire de Saint Malo intègre plusieurs zones dédiées à la plaisance : différentes zones de mouillage et deux concessions majeures, Sablons et Vauban, exploitées respectivement par la Ville et la CCI. qui arriveront à leur terme en 2022. L’année 2021 sera donc consacrée au travail préliminaire conduisant au(x) nouveau(x) contrat(s) de concession qui prendront effet en 2023.

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet.

En pratique