Aller au contenu

Bretagne : naissance d’une nouvelle filière de transport maritime à propulsion par le vent

Bénéficiant de nombreux atouts pour contribuer à relever le défi de la décarbonation du transport maritime, la Région Bretagne lance une filière Transport maritime à propulsion par le vent (PPV). Une étude réalisée par l’agence régionale Bretagne Développement Innovation (BDI) montre que 156 entreprises se tournent vers ce secteur émergent qui s’appuie principalement sur les compétences régionales dans le nautisme, la voile de compétition et l’industrie navale : 61 d’entre elles ont déjà une activité commerciale sur ce marché et 95 autres s’y intéressent fortement. Pour 55 % des entreprises, ce nouveau marché est “prioritaire à important” pour leur développement. L’écosystème régional et les entreprises de ce marché émergent, sont réunis en plénière à Lorient le 10 novembre au matin, pour le lancement officiel de cette nouvelle filière. L’après-midi une trentaine d’entreprises déjà actives sur ce marché participent à un atelier de co-construction sur les conditions du succès d’une dynamique collective. L’objectif fixé par Loïg Chesnais-Girard, président de la Région, est de poser les bases de la feuille de route régionale de la nouvelle filière propulsion par le vent courant du 1er semestre 2022.

Géographie propice au transport à la voile, richesse des infrastructures portuaires et avance technologique de la « Bretagne Sailing Valley®», filière de voile de compétition à la pointe de l’innovation unique au monde, la Bretagne mobilise tous ses atouts pour participer à la décarbonation du transport maritime (fret et passagers) et de la pêche : architecture et design de formes de carènes, de gréements ou de sous-ensembles propulsifs, simulation, calcul structurel, construction de pièces composites de grandes dimensions et de gréements, électronique embarquée, routage météo, data au service de la performance, monitoring des matériaux, intelligence artificielle et simulation…

L’étude de BDI révèle l’existence d’une filière bretonne

Pour évaluer l’intérêt du marché de la propulsion par le vent, identifier la chaîne de valeur et les conditions propices au développement d’une filière, la Région Bretagne a commandé à BDI une étude prospective auprès des entreprises bretonnes qui fait apparaître des résultats prometteurs :

  • Sur 236 entreprises répondantes, 156 issues principalement des secteurs du naval, du nautisme ou de la voile de compétition, et localisées majoritairement dans le sud de la Bretagne, constituent cette filière émergente. Pour 55 % d’entre elles, ce nouveau marché est “prioritaire à important” pour leur développement.
  • 80 entreprises sont positionnées sur la fabrication d’éléments ou de sous-ensembles de systèmes à propulsion par le vent et 61 sur l’architecture, l’ingénierie ou la modélisation de systèmes à propulsion par le vent : deux domaines de compétences qui apparaissent comme étant les points de force de la filière industrielle. On dénombre aussi déjà 19 entreprises positionnées en tant qu’armateurs et 9 affréteurs.
  • 61 entreprises ont d’ailleurs une activité commerciale à des degrés de maturité variable : activité facturée (44), projets non-validés (38), démonstrateurs (37), réponses à des appels d’offres (20). Et la propulsion par le vent est devenue le marché principal de 20 % d’entre elles. Enfin, pour 70 % des entreprises, ce marché est vu comme “prioritaire à important” dans leur développement. Le poids économique actuel est évalué à 28 M€ de chiffres d’affaires et 155 emplois.
  • La propulsion par le vent est le mode de propulsion principal des projets de 64 % des entreprises interrogées. L’hydrogène, l’électrique et le GNL sont les modes de propulsion complémentaires cités par respectivement : 38 %, 36 % et 25 % des entreprises.
    Les technologies de propulsion par le vent sont multiples : 70 % des entreprises travaillent sur des profils minces (voiles souples ou panneaux rigides), 49 % sur des profils épais (ailes souples, rigides, gonflables et multiéléments), 34 % sur les kites, rotors, formes de carènes, profils aspirés et 16 à 20 % sur les turbines éoliennes.
Crédit photo : Media Bzh Oxygen – Silenseas

Vous trouverez ci-dessous le communiqué complet et illustré, ainsi que différents éléments présentés lors de la journée du 10 novembre à Lorient.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse