Aller au contenu

Bilan de rentrée des transports régionaux BreizhGo : un service de qualité pour l’ensemble des Bretonnes et des Bretons

Alors que s’achèvent les vacances de la Toussaint et que les transports régionaux s’apprêtent à reprendre leur rythme de croisière, le 1er Vice-président de la Région, en charge du climat et des mobilités, a fait un point, ce jeudi, sur l’actualité du réseau BreizhGo. Michaël Quernez a évoqué en particulier la gestion des transports scolaires, en cette veille de rentrée, mais il a souligné les efforts engagés plus globalement pour rendre les transports publics régionaux plus attractifs. Il a également rappelé ses priorités en ce début de mandat : l’amélioration du réseau en faveur de la qualité de vie des Bretonnes et des Bretons, le soutien au développement du territoire par les transports, le renforcement de l’exigence écologique. Une action conduite dans un esprit d’efficacité, de sécurité et de solidarité au service de l’intérêt général.

Trains, cars interurbains, bateaux… la Région Bretagne accompagne tous les jours, dans leurs déplacements, les milliers d’usagers des transports publics, réunis sous la bannière du service BreizhGo (60 millions de voyages par an). Pour la collectivité, qui y consacre chaque année 15% de son budget (280 M€, hors investissements), BreizhGo est un outil essentiel du quotidien pour les usagers et le territoire.

Le 1er Vice-président de Région l’a rappelé, ce jeudi, à Quimper, lors d’un bilan des actions menées, notamment depuis 2017 et l’élargissement des compétences de la collectivité vers le transport scolaire, les liaisons interurbaines et maritimes avec les îles.
Pour Michaël Quernez : « Les transports du quotidien, en Bretagne, aujourd’hui, ce sont des TER neufs, un bateau récent, des investissements massifs dans les infrastructures pour développer l’intermodalité et des tarifs simplifiés pour les trains régionaux, cars et transports scolaires ».

Rendre les transports régionaux plus attractifs

Côté service, la Région mène une politique de clarification des services sur les lignes BreizhGo pour rendre l’offre plus lisible et attractive. Auparavant soumises à des prix variant d’un département à l’autre, 80 lignes interurbaines disposent désormais d’un tarif unique (2,50€ l’aller simple tous publics, 2€ pour les moins de 26 ans et 1 € pour le tarif solidaire).

Sur le TER (Train express régional), fini le prix du ticket basé sur la barème national et place aux prix ronds par tranche kilométrique pour mieux s’y retrouver (5€ jusqu’à 29 km, 10€ jusqu’à 69 km, 15€ jusqu’à 109 km, 20€ jusqu’à 149 km et 28€ au-delà).

Le “Bougeons plus et polluons moins” est le moteur de l’action que je veux mener. Nous travaillons d’ores et déjà sur tous les fronts pour aboutir à un plan vélo, à une billetterie unifiée au maximum sur le territoire breton, à la décarbonation de nos transports régionaux. Nous sommes à la tâche pour offrir un service public de qualité et qui réponde toujours plus aux besoins exprimés par les citoyens et les usagers.

Michaël Quernez, 1er Vice-Président de la Région Bretagne (climat et mobilités)

Davantage de confort et de sécurité

Côté investissements, les infrastructures sont une cible prioritaire de la Région, propriétaire, entre autres, de 13 gares maritimes, 4 gares routières et de la flotte de navires reliant les îles. Elle a ainsi contribué à hauteur de 3 M€ pour le nouveau PEM d’Auray (Pôle d’échange multimodal) et de 7,7 M€ pour la future gare maritime de Quiberon.

Sur le transport ferroviaire, la Région a déjà engagé près de 66 M€ (sur un montant total de travaux réalisés de 178 M€), pour les travaux de pérennisation des lignes Landerneau<>Quimper, Rennes <>Retiers, Dol<>Dinan, Lannion<>Plouaret et Guingamp<>Paimpol.

Le matériel roulant est quant à lui entièrement neuf ou renouvelé : en 2020, l’âge moyen du parc était inférieur à 10 ans (sur une durée de vie de 40 ans), contribuant au confort des usagers.

L’objectif est à la fois d’assurer à tous les publics la meilleure accessibilité dans des conditions qui garantissent le bon accueil et la sécurité tout en participant à une plus forte attractivité du réseau BreizhGo qui bénéficie par ailleurs, sur le TER, d’un des taux de ponctualité les plus élevés de France (96,2%).

Un engagement sur les transitions

Convaincue que l’avenir des mobilités en Bretagne passe par une décarbonation des moyens de transports et une intermodalité accrue, la Région entend poursuivre le travail en faveur des transitions énergétique et écologique. L’évolution du parc de cars scolaires et interurbains a par exemple déjà commencé il y a plus d’un an pour passer du gazole au bioGNV.

Les trains régionaux, à 85% électriques à l’heure actuelle vont également continuer une mue afin de remplacer, dans les 10 ans, les dernières rames thermiques, et ce, afin d’atteindre le 100% de TER BreizhGo décarbonés.

…et une méthode basée sur une large concertation

Pour la Région, le service public des transports se doit d’associer au maximum les usagers et les territoires concernés pour répondre aux besoins et enjeux locaux, en termes d’accessibilité et de développement.

La collectivité s’appuie d’ailleurs sur des outils permettant d’affiner sa politique des transports :
• la centrale d’appels BreizhGo, qui permet notamment de saisir la Région sur l’ensemble des services de transport qu’elle propose,
• les comités de lignes se tenant régulièrement sur le territoire et désormais dans une version dématérialisée qui connaît une hausse de fréquentation, pour échanger avec élus et associations,
• des rencontres régulières sur le transport scolaire.

Le lien à l’usager est également sans cesse renforcé, notamment par le numérique, via le site breizhgo.bzh.

BreizhGo au service des familles et scolaires

La Région permet à plus de 97 000 élèves – 2 000 de plus qu’en 2020 – de rejoindre quotidiennement leurs établissements (primaires, collèges, lycées) via les 2 000 cars qui assurent le transport scolaire et desservent quelque 22 000 arrêts dédiés traversant un millier de communes. Chaque jour, ce trafic représente, au total 160 000 km parcourus, soit 4 fois le tour de la terre !

Mobilisant 140 M€ de budget régional annuel, l’organisation du transport scolaire repose sur le respect d’un équilibre territorial complexe, qui tient compte des situations locales.

Chaque année, 2 000 demandes de création d’arrêts parviennent à la collectivité dont près d’un tiers aboutissent quand la sécurité est assurée sans impacter la qualité du service. Ces démarches s’effectuent en concertation avec les élus locaux selon divers critères : nombre d’enfants inscrits, lieu de résidence des élèves, temps de parcours raisonnables…

Depuis un an, le tarif unique de 120€ par an et par enfant s’applique de la même façon, quel que soit le mode de transport et le lieu de prise en charge. La mise en place du forfait « Scolaire+ » (80€/an supplémentaires) qui complète l’offre s’inscrit, elle, dans la volonté de proposer aux jeunes une solution pour profiter toute l’année et à volonté des services BreizhGo pour bouger et s’aérer.
La Région finance l’essentiel du coût réel du transport des élèves. Le reste à charge pour les familles équivaut à un dixième de ce coût.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse