Aller au contenu

Au terme d’une phase de travaux aux Ateliers Jean Moulin : le Président de Région visite à nouveau le tiers-lieu, de plus en plus attractif

Après 6 mois d’une première phase de travaux de mise en accessibilité et sécurité au sein de l’ancien lycée professionnel, fermé en 2018, Loïg Chesnais-Girard s’est rendu aux Ateliers Jean Moulin, ce jeudi, pour faire le point sur le projet de développement du site, en plein renouveau. Fort de 16 petites entreprises déjà implantées et participant au dynamisme local, le tiers-lieu devrait voir son activité d’hébergement temporaire pour les saisonniers, stagiaires et jeunes travailleurs s’intensifier cet été. L’objectif, pour le Président de Région, est d’accompagner la transformation des Ateliers Jean Moulin pour en faire un lieu unique en son genre contribuant à l’attractivité du Cap Sizun.

Projet exemplaire de reconversion d’un bâti existant, les Ateliers Jean Moulin de Plouhinec (4 080 hab) ont franchi une étape avec l’achèvement d’une première phase de travaux financés par la Région (1,22 M€) et réalisés par l’entreprise SOGEA. Les opérations de mise aux normes d’accès et de sécurité vont permettre de classer le site en établissement recevant du public (ERP).

À l’occasion de sa venue, Loïg Chesnais-Girard a visité les espaces récemment réhabilités après avoir posé la dernière pièce d’une rampe d’accessibilité inversée, invitant tous les publics à l’utiliser et pas seulement les personnes à mobilité réduite. Si la Région, propriétaire des lieux, continue de prendre en charge les travaux d’infrastructure, les aménagements et contrats de maintenance relèvent désormais de la responsabilité de l’Association d’animation des Ateliers Jean Moulin (A3JM), gestionnaire du site depuis 2 ans.

Crédit photo : Région Bretagne – Le Président Chesnais-Girard et le collectif Ribines

Le nautisme et le bois toujours bien présents

Le Président de Région a aussi pu apprécier le travail effectué sur certains aménagements extérieurs, œuvre du collectif d’architectes et charpentiers Ribines, qui a élu domicile aux Ateliers, et s’est servi de matériaux de récupération déjà présents, dans un souci de réemploi… et de circuit court. Composé de quatre personnes, ce collectif fait partie des 16 structures implantées sur place, contre 5, lors de la dernière visite de Loïg Chesnais-Girard, en février 2021.

Au total, 22 équivalents temps plein occupent le site à l’heure actuelle. Les Ateliers accueillent aussi des artisans qui y ont trouvé les espaces nécessaires à leur activité. Comme un symbole, l’ancien lycée professionnel, qui proposait des formations en charpente navale et métiers du bois, héberge plusieurs professionnels y faisant écho : Théo Moussion, architecte naval spécialisé dans les bateaux à hydrogène ou en plastique intégralement recyclé, Thibault Bourry, shapeur de planches de surf en bois ou encore le collectif Ribines..

Séduits par ce tiers-lieu, les porteurs de projets ont en commun d’être majoritairement trentenaires, avec des origines ou des attaches dans le Cap Sizun. Ils y ont créé leur activité de conserverie artisanale, maroquinerie, design textile ou hypnothérapie, au bénéfice de l’attractivité globale du territoire. Réunis en un même lieu, ils y développent aujourd’hui de nouvelles et fructueuses collaborations.

Crédit photo : Région Bretagne – Le Président de Région avec Louella Haquette, designeuse textile

84 lits pour les stagiaires, apprentis, bénévoles…

Labellisés « Manufacture de proximité » par l’Etat en mars dernier, pour l’offre de services et de compétences créée sur le territoire, les Ateliers abrite aussi une antenne du Secours populaire. Courant 2022, le site devrait accueillir une épicerie solidaire et une friperie, à l’initiative du Centre intercommunal d’action sociale (CIAS).

Les Ateliers ont donc vocation à devenir un tiers-lieu novateur favorisant aussi l’insertion et l’emploi des jeunes.. La rénovation de l’ancien internat y concourt avec la création de 61 lits en dortoirs et 23 chambres en appartements partagés : travailleurs saisonniers, jeunes actifs, apprentis, stagiaires ou bénévoles de la SNSM missionnés pour l’été disposent d’un lieu de vie où poser temporairement leurs valises.

Dans un contexte marqué par la crise sanitaire, l’activité d’hébergement avait démarré en 2020 (2 300 nuitées) et progressé en 2021. (2 845 nuitées). En 2022, elle devrait encore s’intensifier, à en juger par les réservations : cet été, les Ateliers affichent complet !

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse