Aller au contenu

La Bretagne vote une aide humanitaire de 100 000 € pour l’Ukraine

Au lendemain de la proposition de l’association Régions de France de créer un fonds de soutien en faveur du peuple ukrainien, la Bretagne a pris les devants et voté dès lundi une première aide humanitaire de 100 000 €. Elle participera aussi à l’accueil des réfugiés ayant fui des zones de combats, en leur accordant notamment de la gratuité des déplacements sur les TER et transports interurbains.

gros plan sur le drapeau ukrainien
Unsplash

Les présidentes et présidents des Régions de France ont condamné avec la plus grande fermeté l’agression russe en Ukraine. En 1992, la population de ce pays a choisi l’indépendance à plus de 92% (avec une participation supérieure à 84%).

« L’invasion et la tentative d’annexion pure et simple d’un État souverain sont une violation majeure du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Elles s’opèrent au mépris du droit international, et vont entraîner un cortège de malheurs et de souffrances pour les Ukrainiens » , dénoncent l’association dans un communiqué publié dès le week-end dernier.

Les Régions mobilisées pour une réponse humanitaire

Dans un souci avant tout humanitaire, les Régions de France se déclarent volontaires pour organiser toutes les actions de solidarité nécessaires avec le peuple ukrainien, tant vis à vis des populations ukrainiennes qu’en vue de l’accueil éventuel de réfugiés. Elles proposent la création d’un fonds de soutien à cet effet (voir encadré).  

  • Accueil des réfugiés
    Fidèles aux valeurs de la France, les Régions pourront s’engager pour organiser, avec l’ensemble des collectivités concernées, un accueil des réfugiés ayant fui les zones de combat, soulignent-elles dans leur communiqué. Elles ont dores et déjà décidé de leur accorder la gratuité des déplacements dans les TER et les transports interurbains.
  • Fonds de soutien
    Elles sont également prêtes à prendre part à  l’effort de solidarité nationale, dès que la constitution d’un fonds de soutien par le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères aura été actée.  La Bretagne a, pour sa part, déjà voté, une aide humanitaire de 100 000 € pour l’Ukraine en début de semaine.
  • Repérage et soutien des filières économiques en difficulté
    Elles prendront également l’initiative d’une démarche auprès du Premier ministre et du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance pour engager sans tarder un travail de repérage des filières économiques françaises pouvant être impactées au plan économique afin de définir les meilleures modalités de soutien.

    Aux côtés du peuple ukrainien dans cette crise, les Régions de France œuvreront pour le soutenir jusqu’au règlement durable du conflit, affirment-t-elles enfin dans ce communiqué commun.

La création d’un fonds de soutien pour l’Ukraine  

La Régions de France ont proposé dès le week-end dernier, par la voix de leur association Régions de France, de constituer, en lien avec le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, « un fonds de soutien qui pourra venir à l’appui de l’action des ONG, des associations, et plus globalement de tous ceux dont la mobilisation sera requise par la crise que nous traversons, et en particulier les maires de France qui ont déjà lancé un appel à la solidarité ».

Partager :

Notre actualité

Abonnez-vous à notre newsletter