Aller au contenu

Cybersécurité : un tiers des entreprises bretonnes victimes d’attaques

Même si la Bretagne est à la pointe sur la cybersécurité, les entreprises et les collectivités du territoire n’ont pas encore suffisamment instauré de stratégies de protection et de prévention, selon un baromètre Région Bretagne – BDI, dévoilé mardi 11 juillet lors des Api Days Cybersécurité.

Pour le baromètre 269 acteurs ont été interrogés, dont 50 % d’entreprises, 45 % de collectivités locales et 5 % d’associations (CR Adobe Stock)

Le 21 juin dernier, le CHU de Rennes était victime d’une cyberattaque et du piratage de données personnelles concernant des patients et des professionnels de santé.

Comme cette structure, 36 % des entreprises ont déjà été victimes d’une cyberattaque, dont un quart accusent un incident grave, révèle le baromètre mené entre mars et mai 2023 par le centre régional de réponse aux cyberattaques (CSIRT), qui sera inauguré à l’automne prochain. Dans 45 % des cas, les attaques se font par rançongiciel, c’est-à-dire de crypter l’ensemble des données de la structure attaquée et d’exiger une rançon en échange du mot de passe de déchiffrement.

Lire aussi – Les enjeux de la cybersécurité en Bretagne

La Bretagne, place forte de la cybersécurité

Outre le niveau des attaques, l’objectif du baromètre était essentiellement de comprendre comment les organisations bretonnes perçoivent les risques et s’y préparent.

Il apparaît que 92 % d’entre elles ont mis en place une politique de protection par antivirus, 76 % un système de protection par messagerie et 84 % une solution via un pare-feu. En clair, “le niveau de maturité sur l’hygiène informatique fondamental est plutôt bon”, soulignent les auteurs de l’étude.

Mais “on note une faiblesse sur la mise à jour des serveurs”, nuançait auprès du journal Ouest-France Guillaume Chéreau, Directeur de Breizh Cyber, le centre régional de réponse aux cyberattaques.

C’est précisément l’enjeu de cette structure. Déjà déployée dans d’autres régions, c’est un service public de la cybersécurité. Elle répond aux questions des entreprises et collectivités attaquées et les oriente vers les bons prestataire pour les résoudre. Comme “un samu de la cyber où, dans ce domaine, les premières minutes comptent”, expliquait le président de la Région, Loïg Chesnais-Girard, lors des Api Days Cybersécurité durant lesquels a été dévoilé le baromètre.

Car les enjeux sont colossaux, au même titre que l’alimentaire ou l’énergie, le numérique est un élément clé de la souveraineté de notre territoire. Une région toutefois bien préparée à répondre aux actes de piratage : en Bretagne la cyber représente 8 000 emplois, dans plus de 160 entreprises générant un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros. “Place forte”, selon Loïg Chesnais-Girard, le CSIRT va permettre à la Bretagne “d’aller encore plus loin !”

Lire aussi – Avec le projet Interreg Europe Cyber et l’action pilote Cybersecurity Smart Regions la Bretagne conforte sa position stratégique à l’échelle européenne

Partager :

Notre actualité

Abonnez-vous à notre newsletter