Aller au contenu

Six mois pour récupérer 1 000 bateaux en Bretagne ! La Région et l’APER s’associent pour collecter les embarcations en fin de vie

La transition écologique du secteur nautique ne saurait intervenir sans un soin particulier apporté à la gestion de la fin de vie des bateaux. Partageant cette conviction, la Région Bretagne et l’éco-organisme national APER lancent une campagne expérimentale unique en France : l’opération 1 000 bateaux recyclés ! Son objectif est d’inciter les propriétaires de bateaux de plaisance hors d’usage à les confier à la filière professionnelle de recyclage et de valorisation, en vue de leur déconstruction. Les coûts de transport et de démantèlement pourront, dans le cadre de ce dispositif original, être pris en charge gratuitement jusqu’au 31 décembre 2022, dès lors que les embarcations concernées mesurent entre 2,5 m et 24 m de long, sont immatriculées et destinées à la navigation maritime ou fluviales.

Anne Gallo, Vice-présidente de la Région Bretagne au tourisme, nautisme & patrimoine, et Jean-Paul Chapeleau, Président de l’APER, ont présenté ce mardi, dans les locaux de l’entreprise Guyot Environnement située à Kervignac, les enjeux et modalités pratiques de cette opération exceptionnelle, ouverte à tout propriétaire d’un bateau en fin de vie.

Pour envoyer son bateau dans le circuit de collecte, transport et recyclage, il suffit aux propriétaires de vieux bateaux d’accomplir les démarches en ligne, en se constituant un compte sur le site recyclermonbateau.fr. A tout moment, par ailleurs ils ont la possibilité de solliciter l’assistance de l’APER au 01 44 37 04 02.

Crédit photo : Région Bretagne – visite du center de déconstruction à Kervignac

Six mois pour faire le ménage et relever le défi !

Le devenir de ces embarcations qui ne sont plus en état de naviguer est une préoccupation majeure en Bretagne. Les ports bretons accueillent en effet un quart du parc des navires de plaisance français, dont l’âge moyen dépasse 30 ans (durée moyenne de vie : 30 à 50 ans). Ces déchets posent problème au niveau environnemental mais aussi au regard de la sécurité des autres usagers des ports, voies navigables ou terrains sur lesquels ces « épaves » se décomposent lentement.

La déconstruction des bateaux de plaisance en fin de vie soulève aussi des difficultés tant d’ordre financier, réglementaire qu’affectif alors que de nombreux acteurs sont impliqués : propriétaires, gestionnaires de ports ou d’aires de mouillage, chantiers navals, centres nautiques, collectivités…

C’est pourquoi la Région s’est associée à l’APER, expert en la matière, dans la conduite de l’opération 1 000 bateaux recyclés. Acteur-clé de la transition du secteur nautique, l’Association pour une Plaisance Eco-Responsable est à l’origine de la première filière au monde de déconstruction des bateaux de plaisance en fin de vie.

Ce projet, ambitieux, s’inscrit dans la volonté de la Région d’aller plus loin dans la transition écologique du secteur tout en poursuivant son action en faveur de l’attractivité du littoral et de ses voies navigables.

Partenaire de l’APER, la Région Bretagne agit en renvoyant vers la filière de recyclage les bateaux délaissés, amarrés dans ses ports et sur les rivières et canaux relevant de sa responsabilité. Son objectif est d’inciter les propriétaires à faire le ménage, contribuant ainsi à mieux protéger des pollutions les ports de plaisance bretons.

En charge de la prévention et de la gestion des déchets, la Région Bretagne s’est déjà investie au côté de l’APER pour mettre en place une filière de déconstruction/traitement des produits du nautisme.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en place, en 2019, de la Responsabilité Élargie des Producteurs de bateaux (REP), la filière s’appuie sur 10 centres agréés par l’APER en Bretagne.

Cette jeune filière a déjà eu l’occasion de démontrer toutes ses capacités opérationnelles lors d’une collecte exceptionnelle de vieux bateaux de sport organisée en novembre 2019. Cette première “pêche aux déchets nautiques” avait permis de récolter, en 10 jours, 22,74 tonnes de plastiques, bois, métal, fibres de verre, dont 105 embarcations ! Depuis, dans le cadre d’un partenariat entre l’APER et la Fédération Française de Voile, 2 collectes nationales ont lieu chaque année pour récupérer les bateaux hors d’usage dans les clubs de voile.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet, ainsi que la plaquette de présentation de l’APER et l’affiche de la campagne de collecte 2022.

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse