Aller au contenu

La session sur le budget 2021 en bref

C’est dans le contexte économique et social encore incertain de la crise sanitaire que le Conseil régional a adopté le 6e et dernier budget de la mandature. Un budget d’1,675 milliard d’euros en hausse pour, à la fois, maintenir le cap de la relance à court terme et accélérer la transition du territoire breton. Egalement à l’ordre du jour : politique pour la cohésion des territoires, futur parc Rance-Côte d’Emeraude, nouvelle stratégie recherche et innovation, soutien à la vie associative locale, carte des formations professionnelles…

Micro de session
Emmanuel Pain
  • 1,675 Md €
    C’est le montant du budget de la Région en 2021
  • 4,3%
    C’est l’augmentation des dépenses d’investissement par rapport au budget 2020.
  • 0 %
    C’est l’évolution des dépenses de fonctionnement.

Le budget 2021

Fortement impliquée face aux urgences (voir plus bas), la Région Bretagne est aussi confortée par la crise actuelle dans ses choix en faveur d’un territoire engagé dans les transitions. Les exigences de sobriété, proximité et solidarité sont le fil rouge de ce budget 2021 (en hausse de + 4,3% par rapport à 2020 et marqué, comme les précédents, par la part dédiée à l’investissement : plus de 680 M€). Ce budget confirme cette volonté d’accélérer la mise en oeuvre des 6 grands engagements du projet Breizh COP pour une transition du territoire breton afin de préparer le bien-vivre ensemble en Bretagne d’ici à 2040.

  • Bien-manger pour tous,
  • Stratégie énergétique et climatique,
  • Mobilités solidaires et décarbonées,
  • Stratégies numériques responsables,
  • Préservation et valorisation de la biodiversité et de la ressource,
  • Cohésion des territoires

Mobiliser le maximum de crédits pour la relance : aides aux entreprises, formation des jeunes, soutien au secteur culturel

La Région s’est pleinement investie face aux urgences de la crise sanitaire. L’effort mené depuis mars sera poursuivi et amplifié en 2021, avec trois priorités :

  • L’aide aux entreprises de toutes tailles : + 29,5 M€ pour les crédits dédiés au développement économique.
  • La formation pour soutenir les Breton·ne·s en quête d’emploi en particulier les jeunes : + 27 M€ pour la formation professionnelle et + 3 700 places pour les16 -30 ans dans les formations financées par la Région.
  • Une attention particulière aux secteurs très fragilisés du tourisme, de la culture et du monde associatif : + 3,4 M€ de crédits en faveur de la création et de la vie culturelles, un fonds spécifique 2 M€ pour les acteurs associatifs, en complément des dispositifs d’État.

Et aussi

Adoption du projet définitif du Sraddet

Le projet définitif du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), voulu par l’Etat (loi NOTRe) a été adopté : il fixe les grandes orientations pour le développement du territoire breton dans tous les domaines d’ici 2040 (aménagement du territoire, mobilités, économie, formation, lutte contre le changement climatique et énergie, biodiversité…), en cohérence avec le projet Breizh COP.

Un engagement pour la cohésion des territoires

La Bretagne est structurée par un réseau de petites, moyennes villes et villages qui font son attractivité. Une nouvelle feuille de route pour la cohésion des territoires a été adoptée. Elle mettra en cohérence l’ensemble des politiques régionales avec l’optique d’accélérer les transitions (économiques, écologiques, numériques…) :

  • Dans le cadre d’un partenariat renforcé avec les intercommunalités
  • En accroissant la solidarité entre des territoires ruraux, urbains et périurbains.

Priorités :

  • Accélérer les transitions
  • Renforcer la vitalité des centres-villes
  • Assurer un premier niveau de services de proximité pour tous les Breton·ne·s, avec de nouveaux outils au service des collectivités : ingénierie, animation pour échanger sur les pratiques…

Un plan de mobilisation pour la jeunesse a aussi été adopté : la Région en assurera la coordination et l’animation à l’échelle de la Bretagne.

S’engager pour des mobilités solidaires et décarbonées 

Le 6e engagement du projet Breizh COP vise à développer des mobilités solidaires et décarbonées en Bretagne, avec l’objectif d’atteindre une baisse des émissions de CO2 dans les transports de 66% en 2040 et 83% en 2050. L’effort est considérable et la feuille de route pour y parvenir tient en huit orientations.

  • Développer le réseau de transport régional BreizhGo (trains, cars, bateaux) pour contribuer à doubler la part des transports collectifs  
  • Améliorer la qualité de services, d’accueil, de confort du réseau pour développer l’offre BreizhGo.
  • Mener une politique tarifaire à la fois inclusive et équilibrée sur le réseau pour développer l’offre et un accès au plus grand nombre.
  • Simplifier l’accès à l’information sur les trajets et l’achat des titres de transport pour faciliter l’usage quotidien ou occasionnel des transports publics.
  • Poursuivre la mise en accessibilité du réseau BreizhGo pour les personnes à mobilité réduite, menée depuis près de 20 ans, dans les différentes actions : aménagement, information, réservation.
  • Coopérer avec les intercommunalités pour construire des synergies entre le réseau BreizhGo et modes alternatifs à la voiture à usage individuel : covoiturage, vélo, transports collectifs.
  • Utiliser la route et la voiture de façon plus partagée grâce à une coopération forte avec les gestionnaires d’infrastructures et des partenariats de grande ampleur en faveur de covoiturage.
  • Etre une Région exemplaire, comme employeur présent sur toute la Bretagne (flotte de véhicules, etc.) aussi bien que comme promoteur de politiques publiques soutenant ces mobilités décarbonées.

Evolution de la carte des formations professionnelles initiales 

La carte régionale des formations professionnelles initiales sous statut scolaire évoluera pour la rentrée 2021. En lien avec les autorités académiques, elle s’enrichit et se diversifie via 37 mesures :

  • 20 ouvertures de formation et/ou de nouvelles options
  • 1 dédoublement de formation
  • 3 transformations de parcours mixtes existants
  • 3 diminutions de capacité d’accueil et 10 fermetures.

Avec une majorité de mesures concernant les Bac pro (20 mesures pour diversifier et adapter l’offre de formation) mais aussi les CAP (dans le bois, la vente, le logistique, le bâtiment…), l’adaptation de cette carte renforce les premiers niveaux de qualifications en complémentarité avec l’offre renforcé des BTS qui s’étoffe de 2 nouvelles formations («Management opérationnel de la sécurité» et «Bioqualité »).

Accompagner la relance des entreprises bretonnes

L’essentiel des mesures d’urgence décidées par la Région depuis le début de la crise sanitaire a contribué à préserver la trésorerie de la diversité des acteurs de la vie économique bretonne (commerçants, artisans, entreprises, associations…), en complément des mesures gouvernementales. Face à la fragilité financière d’un grand nombre d’entreprises, le Conseil régional a décidé de créer des outils pour renforcer les fonds propres des PME et ETI bretonnes, en associant partenaires publics et privés. Il participera à trois fonds professionnels de capital investissement à hauteur de 30 M€, avec l’objectif de soutenir les stratégie d’investissement centrées sur le redéploiement ou sur la transition de l’économie bretonne :

  • le fonds Breizh Rebond  (20 M€)
  • Epopée Transition (10 M€),
  • Brienne III (1 M€).

Une nouvelle stratégie régionale de recherche et innovation

 A travers sa stratégie régionale de recherche et innovation (dite Smart Specialisation Strategy ou S3), chaque région européenne définit les domaines de spécialisation dans lesquels elles souhaite investir pour bénéficier des financements européens. Dans la continuité de la première S3 définie pour 2014-2020, le Conseil régional a adopté la nouvelle S3 bretonne pour 2021-2027. Elle identifie 5 domaines d’innovation stratégique et un axe transversal (centrés sur les domaines d’innovation ayant le plus fort effet d’entraînement sur l’économie bretonne)  :

  • Economie maritime pour une croissance bleue
  • Economie alimentaire du bien manger pour tous
  • Economie de l’industrie pour une production intelligente
  • Economie numérique sécurisée et responsable
  • Economie de la santé et du bien-être pour une meilleure qualité de vie
  • Un axe tranversal pour répondre aux enjeux des transitions de l’économie et de la société :  numérique & industrielle, écologique & environnementale, sociale & citoyenne…

Mise en oeuvre des fonds européens en Bretagne à compter de 2021

La Bretagne aura de nouveau accès aux quatre fonds européens intervenant traditionnellement sur son territoire pour la période 2021-2027, avec une enveloppe globale en hausse. La Région Bretagne restera autorité de gestion de la majeure partie de ces fonds :

  • Fonds européen de développement Régional (Feder) : 323 M€ (+ 27 M€ )
  • Fonds social européen (FSE+) : 60 M€ pour le volet formation aux côtés de l’Etat qui gère les volets emploi et insertion.  
  • Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (Feampa) : budget et répartition de la gestion entre Etat et Région Bretagne en discussion
  • Fonds européen pour l’agriculture et le développement rural (Feader), qui  évoluera à partir de 2023 dans le cadre d’une nouvelle politique agricole commune 
  • Nouveau fonds React-Eu créé dans le cadre du plan de relance européen : 94 M€ estimées pour la Bretagne  sur 2021-2023

Création du 3e Parc naturel régional

Les élu·e·s régionaux·ales ont approuvé le projet de statuts du Syndicat mixte de préfiguration du parc naturel régional Vallée de la Rance-Côte d’Emeraude.  Il regroupera les 74 communes et 4 intercommunalités du périmètre d’étude du parc (Dinan Agglomération, Saint-Malo Agglomération, Communauté de communes Côte d’Emeraude, Communauté de communes Bretagne romantique), les Départements des Côtes d’Armor et d’Ille et Vilaine et la Région. Sa mission principale sera de finaliser le projet de charte de Parc pour permettre à la Région d’organiser la procédure officielle pour sa création (avis de l’autorité environnementale, enquête publique, consultation officielle des collectivités concernées) :  une création attendue au plus tôt pour fin 2022.

Les amendements

  • Fonds partenarial associatif avec les EPCI Pass Asso (amendement budgétaire du Président)
  • Jeunesse (amendement budgétaire du Président)
  • Accompagner la relance des entreprises bretonnes par des outils de bilan

Pour aller plus loin

Notre actualité

Arout'ous a notr lettr de ghiments