Aller au contenu

La session de décembre 2021 sur les orientations budgétaires en bref

Lors de la session des 16 et 17 décembre, les 83 élu·e·s régionaux·ales du nouveau Conseil régional ont adopté les grandes orientations du budget 2022, qui sera discuté et voté en février prochain, et se sont engagés dans une accélération des transitions.

conseil régional en session : vue de haut de l'hémicycle régional de l'hôtel de Courcy à Rennes
Thomas Crabot

Les orientations budgétaires pour 2022

Le conseil régional a adopté les orientations du budget 2022, premier budget de la mandature 2021-2028 : ces orientations expriment la vision stratégique du conseil régional élu en juin 2021 pour cette mandature de plus de six ans. Elles seront mises en œuvre dès l’an prochain et s’incarneront dans les actions concrètes du budget 2022 voté en février. Elles s’articulent autour de 3 grands engagements de la mandature pour relever les défis d’aujourd’hui et de 5 objectifs transversaux pour construire l’action de la Région.

Les engagements de la région Bretagne pour la mandature :

  • Bien vivre partout en Bretagne grâce à une offre équilibrée de formations et d’emplois, de transports et de services publics de proximité dans un environnement préservé sur tout le territoire.
  • Plus d’emplois et moins de carbone grâce à une économie qui mise sur les transitions pour développer des activités porteuses d’avenir (bien –manger, cybersécurité, économie maritimes en font partie)
  • Plus de Bretagne à savoir l’affirmation d’une identité et d’un modèle breton reposant notamment sur la participation, la solidarité et la performance collective au service d’une vision commune capable de mobiliser les forces vives

5 objectifs guideront la construction de l’action régionale

  • Les transitions climatiques et écologiques
  • Les enjeux et défis sociaux
  • L’équilibre territorial
  • Les attentes de la jeunesse
  • La démocratie locale et la participation

L’accélération des transitions climatiques et écologiques est le premier objectif transversal du mandat.

Face à l’aggravation des dérèglements climatique et à la dégradation de la biodiversité, les politiques publiques ne sont pas à la hauteur des défis à relever et de la réactivité nécessaire. La Région Bretagne affermira son engagement, renforcera ses politiques publiques et la cohérence de ses actions, mettra en place de nouveaux outils pour accélérer les transitions.

À partir de 2022

  • Un budget vert pour mieux intégrer les enjeux climatiques dans l’ensemble de son action,
  • Des outils de conditionnalité pour cibler son accompagnement sur les projets et partenaires en cohérence avec la stratégie régionale
  • La création d’un haut conseil pour le Climat en Bretagne : une expertise scientifique pour éclairer les politiques publiques.

La prise en compte des enjeux et défis sociaux est le second objectif transversal de ces premières orientations budgétaires.

Même si les compétences dites sociales ne sont pas au cœur de ses obligations légales, le Conseil régional mettra le défi de la justice sociale au centre de l’ensemble de ses actions (en cherchant toujours à allier compétitivité et solidarité) : ce défi sera intégré dans toute réflexion sur une nouvelle une action ou dispositif et évalué grâce à de nouveaux indicateurs.

À partir de 2022

  • Un engagement de la Région dans l’effort collectif de lutte contre la pauvreté et la précarité (lors d’une prochaine session)
  • Une démarche pour prendre en compte ces enjeux sociaux dans toutes ses actions

En chiffres
En France, 8,8 M de personnes (14% de la population) vivent sous le seuil de pauvreté fixé par l’Insee à 1.063 euros par mois et en Bretagne, elles sont 350.000 personnes  (10,8% de la population) avec des disparités selon les territoires.

La prise en compte des enjeux de l’équilibre territorial est un troisième objectif transversal.

La politique territoriale mais aussi l’ensemble des politiques régionales contribueront à affermir l’action régionale pour un équilibre territorial en Bretagne, sur un territoire maillé de petites et moyennes villes qui peut assurer à chacun une offre de services permettant de bien vivre et d’apporter des réponses aux enjeux écologiques (déplacements…) et sociaux (logement)…

À partir de 2022

  • La feuille de route adoptée en 2021 sera mise à jour.
  • De nouveaux outils pour une solidarité entre territoires prenant mieux en compte les inégalités (« Pactes de cohérence » à l’échelle des SCOT, péréquation plus forte étendue à l’ensemble des politiques régionales)
  • Des outils à imaginer et à mettre en œuvre pour soutenir en particulier les polarités, les centralités, l’offre de services aux populations.

La prise en compte des attentes de la jeunesse, sera le quatrième objectif transversal et prioritaire du mandat.

Une « feuille de route » spécifique renforcera la cohérence des multiples actions déjà conduites par le Conseil régional, en lien avec le « plan breton de mobilisation pour les jeunesses et en veillant à favoriser la cohésion sociale régionale.

À partir de 2022

  • Des actions et dispositifs dédiés, adaptés aux attentes et plus accessibles aux jeunes seront développés.
  • La prise en compte systématique des enjeux de la jeunesse dans l’élaboration comme la mise en œuvre de toutes nos politiques publiques.
  • La question de leur participation des jeunes dans la vie de la cité : renforcement du Conseil régional des jeunes, nouvelles formes de dialogues…

Vitaliser la démocratie locale et la participation sera le cinquième axe transversal du mandat.

Pour ré-intéresser nos concitoyens à la chose publique et aux politiques publiques qui les concernent, des réflexions seront engagées pour proposer des démarches nouvelles de participation et de co-élaboration de nos politiques publiques ainsi que des dispositifs d’information pour renforcer la transparence de l’action publique. Nous renforcerons notre action et présence locale pour améliorer le service à la population.

A partir de 2022

  • Une réflexion sur la double question des indicateurs alternatifs de mesure de la richesse et des outils de participation menée au sein du Conseil économique social et environnemental régional (Ceser )
  • La poursuite de la forte territorialisation de nos politiques régionales et de nos organisations pour adapter nos actions aux spécificités locales et renforcer notre proximité pour un meilleur service à la population.

Un engagement renforcé pour le climat  

Biodiversité fragilisée, fortes tempêtes ou encore recul du trait de côte : la Bretagne n’échappe pas aux effets du changement climatique. Le Conseil régional a affirmé, à l’occasion de cette première session stratégique de la mandature, sa volonté de faire de la lutte contre le dérèglement climatique un défi collectif plus fort encore (sobriété énergétique, énergies renouvelable, réduction empreinte carbone).

  • Cette lutte se poursuivra dans le cadre de la BreizhCop : démarche de Cop régionale inédite initiée en 2017 : la Région en restera cheffe de file pour faire vivre cette dynamique sur le territoire breton.
  • Elle intègrera les transitions dans toutes ses politiques régionales : mobilités décarbonées, économie, formation, environnement…
  • Cette volonté se traduira par des actions concrètes :
    budget vert pour orienter l’action publique vers la neutralité carbone ;
    éco-conditionnalité des aides aux collectivités et  entreprises ;  
    formation des élu·e·s aux transitions en début de mandat ;
    plan régional pour l’arbre (pour une économie décarbonée sur tout le territoire) 
    poursuite et renforcement d’actions déjà engagées : plan énergie lycée, décarbonation des flottes de véhicules (train, cars, bateaux) du réseau de transports Breizh Go,  développement des filières d’énergies renouvelables (éolien offshore, hydrogène…), plan de 20 actions pour un numérique plus responsable…
  • Un Haut Conseil Breton pour le Climat (HCBC) sera créé. Composé d’expert·e·s et de scientifiques, il éclairera le Conseil régional sur ses politiques de lutte contre le changement climatique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Un schéma global pour le développement et les transitions : la Région stratège

Au fil des lois de décentralisation, la Région a accru ses compétences dans le développement économique et les aides aux entreprise, la recherche et l’innovation, l’orientation et la formation initiale et continue. Elle a aussi, dans ces domaines, la responsabilité stratégique d’élaborer des schémas pour coordonner l’action à l’échelle du territoire régional (économie et innovation, orientation et formation, recherche). Pour assurer une meilleure cohérence globale au service des transitions, ils s’intègreront désormais dans un schéma unique : le « schéma global pour le développement et les transitions économiques et sociales », qui sera élaboré à partir de 2022 et d’ici fin 2023. Il posera un diagnostic partagé, identifiera les grands enjeux et des objectifs opérationnels pour les politiques d’orientation, de formation, d’enseignement supérieur, de recherche et de soutien aux entreprises.

La carte des formations professionnelles initiales évolue pour la rentrée 2022

Responsable de la carte des formations professionnelles initiales sous statut scolaire (élaborée en lien avec les autorités académiques), le Conseil régional a arrêté l’évolution de cette carte pour la rentrée 2022. Elle vise à proposer une offre de proximité qui permette à la fois à chacun·e de développer ses compétences pour trouver sa voie et un emploi et réponde aux besoins des entreprises en accompagnant les transitions, vecteurs de performance économique. Cette nouvelle carte se traduit, en particulier, par 16 ouvertures de formations et/ ou nouvelles options : elles permettent pour l’essentiel un renforcement de l’offre en CAP et le redéploiement ou suite du parcours Bac mais aussi l’ouvertures de formations BTS (BTS Mécatronique navale au lycée maritime Pierre Loti de Paimpol, BTS Systèmes numériques option « Informatique et réseaux » au lycée Brocéliande de Guer,  BTS Management opérationnel de la sécurité au lycée Rosa Parks de Rostrenen…)  

Le catalogue de formations sur la plateforme d’orientation IDÉO
(12 000 formations en Bretagne pour trouver sa voie dont celles financées par la Région Bretagne)

Et aussi

  • Bilan de mise en œuvre du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet)
  • Vers la création de nouvelles Réserves naturelles régionales
  • Dissolution du Syndicat Mixte Brest Iroise (SMBI)
  • Mise en œuvre de la réforme relative à la protection sociale complémentaire
  • Actions entreprises suite aux observations de la Chambre régionale des comptes sur l’analyse de « la fiabilité de l’information comptable, la stratégie d’innovation économique, et le pilotage des politiques mises en œuvre de la Région Bretagne

Rannañ :

Notre actualité

Koumanantit d’hol lizher-kelaouiñ