A Liffré, le lycée Simone-Veil a fait sa première rentrée

Comme prévu, le nouveau lycée a ouvert ses portes le 1er septembre dernier, accueillant ses premiers élèves de 2nde et de 1re STMG. Une rentrée en mode adapté pour les 375 lycéens.

Vue de hauteur du lycée de Liffré
Région Bretagne

Malgré la crise sanitaire et le retard occasionné dans les travaux, l’établissement a ouvert ses portes, après 22 mois d’un chantier qui s’achèvera en janvier 2021. Depuis le 1er septembre, il accueille donc 375 élèves répartis en dix classes de 2nde (358 élèves) et une classe 1re STMG (17 élèves). L’équipe pédagogique , constituée de 30 enseignants, assure les cours de 9 h à 18 h tandis que les 11 agents régionaux œuvrent pour garantir les meilleures conditions d’apprentissage.

Les 2/3 du lycée en service

Même si le lycée Simone-Veil fonctionne en mode adapté depuis la rentrée (seuls six des neuf bâtiments sont en effet en service), l’ensemble des équipements et services fonctionnent à 100 %. Les 375 nouveaux élèves peuvent ainsi bénéficier de 14 salles de cours, d’un bâtiment dédié aux sciences, d’un espace CDI, d’une infirmerie équipée d’un distributeur de protections féminines gratuites, d’un restaurant scolaire et bien sûr du foyer de vie qui leur est dédié. D’ici la fin de l’année, il restera à finaliser le hall d’accueil qui abritera un auditorium.

Un lycée exemplaire

  • En matière d’écoconstruction : il s’inscrit en effet dans une démarche globale d’écoconception. Organisé en 9 bâtiments, il se distingue par une architecture “bioclimatique” qui privilégie les procédés de construction passive, la lumière naturelle, l’emploi de matériaux biosourcés ou encore le recours à l’énergie solaire photovoltaïque en toiture, l’utilisation massive du bois, le végétal pour garantir un usage à moindre Nais énergétique pour son chauffage, son éclairage et son aération.
  • Lutte contre la précarité menstruelle : le lycée fait partie des 11 établissements-pilotes où ont été installés des distributeurs gratuits de protections hygiéniques (serviettes et tampons) disponibles à l’infirmerie et dans un bloc sanitaire.
  • Une signalétique trilingue : c’est une grande première dans un lycée breton. L’ensemble de la signalétique se décline en effet dans trois langues : en français, en breton et en gallo.

>>> En savoir plus sur le lycée Simone-Veil

Une visite pour recueillir les premières impressions des lycéens, enseignants et personnels

Dix jours après l’ouverture, Loïg Chesnais-Girard s’est rendu dans le lycée afin de faire le point sur les installations et partager les premières impressions du proviseur, des élèves, enseignants et agents. Cette visite a aussi été l’occasion de planter un arbre mellifère.