Navantia-Windar construit son atelier de fabrication sur le polder

Le groupement espagnol Navantia-Windar prépare actuellement le site industriel où seront fabriqués et soudés les pieds et autres composants des fondations de tout ou partie des 62 éoliennes offshore du parc Ailes Marines en baie de Saint-Brieuc.

Région Bretagne

L’atelier de fabrication de 170 m de long et 15 m de haut  vient d’ être monté sur les 11 ha terrassés et viabilisés par la Région Bretagne sur la partie nord du polder historique.
Cet atelier abritera deux ponts roulants permettant la fabrication des « jambes » des fondations.

Après les rails, déjà posés, les portiques seront installés en juin. La livraison des machines suivra cet été et, à la rentrée, les matériaux, plaques métalliques et tubes, d’un poids maximum de 150 t, commenceront à arriver à Brest, par camion ou bateau.

Autour de l’atelier principal recouvert de toile, d’autres espaces individuels, sous chapiteau, accueilleront la soudure de pièces détachées comme les croisillons (bracings).  C’est l’entreprise générale de travaux Fonsan, avec l’appui d’intervenants bretons, qui réalise ces aménagements pour Navantia-Windar. 

Au total, 34 000 tonnes d’acier transiteront par le polder durant les deux ans à venir. Autant de composants qui constitueront les fondations des éoliennes, de type jacket 3 pieds, pesant 1 175 t pour une hauteur de 74 m

Ce chantier d’envergure mobilisera 250 emplois, au moins jusqu’à fin 2022. La majorité de cet effectif est déjà en activité au sein d’une quinzaine d’entreprises sous-traitantes avec lesquelles la joint-venture espagnole est en relation. Les consultations sont en cours localement pour les métiers de la soudure et de l’outillage, sachant que ces entreprises devront étoffer leurs équipes sur la période.Depuis la fin du confinement, les promeneurs brestois ont retrouvé la butte et le belvédère et peuvent ainsi observer l’avancement des travaux en cours sur la parcelle dédiée aux industriels.