Aller au contenu
Revenir aux offres d'emplois

Médecin coordinateur-trice de prévention, chef-fe du service médecine professionnelle et préventive

  • Référence : A/MHC/Médecin coordinateur/SMEPP/22
  • Type de contrat : Mutation, Détachement, Nomination stagiaire
  • Grade : Médecin De 1ere Classe, Médecin De 2eme Classe, Médecin Hors Classe
  • Cadre d'emplois : Médecins
  • Filière : Filière médico sociale

La Région est compétente pour la santé et la sécurité au travail de l’ensemble de ses personnels soit près de 4000 agent-es dans ses effectifs, réparti-es entre plusieurs dizaines de métiers.

La direction des ressources humaines, composée de 6 services, a notamment pour objectifs de garantir des conditions de travail de qualité et de favoriser un environnement de travail propice à l’exercice performant et serein des compétences régionales sur l’ensemble de ses sites. En application du décret du 10 juin 1985, qui prévoit les conditions d’organisation des services de prévention des collectivités, la DRH s’appuie sur un service de médecine professionnelle et préventive pluridisciplinaire composé de deux médecins de prévention, de quatre infirmières en santé au travail, un ergonome et de deux assistantes. Les missions de la médecine de prévention s’organisent en application du décret 2012-170 du 3 février 2012, qui vient modifier le décret de 1985.

Le médecin coordonnateur de prévention assure, sous la responsabilité du. de la DRH, la conduite des missions de prévention, dans le respect des obligations réglementaires et encadre les agent-es du service de santé au travail notamment le médecin de prévention.

1- Animer le service santé au travail : assurer l’animation du service et l’encadrement des agents :

- définir, en cohérence avec les objectifs fixés par la direction, les objectifs et les priorités des agent-es sous sa responsabilité

- gérer les congés, absences et le temps de travail des agent-es du service

- réaliser les entretiens annuels d’évaluation des agent-es du service

- proposer au directeur une organisation du service et une répartition des tâches à même de garantir une efficacité optimale des missions

- assurer l’information des agent-es du service

- gérer le budget du service

2- Assurer et coordonner les missions de surveillance médicale des agent-es régionaux-ales (en applications des dispositions des articles 20 et suivants du décret 85-603 du 10 juin 1985) :

- organiser et assurer, avec l’autre médecin de prévention, les visites médicales biannuelles ainsi que les visites annuelles pour les populations soumises à surveillance particulière ;

- proposer des aménagements temporaires ou permanents de postes pour les agents le nécessitant : assurer à ce titre l’organisation mensuelle de la Commission de Réadaptation Professionnelle (en lien avec : les conseillères en évolution professionnelle, la référente handicap, les assistantes sociales, la chargée de GPEEC, le service du recrutement et mobilité et le service rémunération statut) sous l’autorité du. de la DRH

- assurer le suivi des agent-es et leurs situations médicales, en tant que nécessaire, avec les services concernés : service de la rémunération et du statut, le service des conditions et de l’environnement de travail et les partenaires extérieurs (Conseils médicaux, médecins experts, médecins agréés…)

- établir chaque année un rapport d’activité, présenté en CHSCT (futur CST) et transmis à l’autorité territoriale ; assurer une information régulière du. de la directeur.trice des ressources humaines.
3- Assurer le conseil de l’autorité territoriale par une action en milieu professionnel (« 1/3 temps » tel que prévu aux articles 14 à 19-1 du décret de 1985)

- conseiller l’autorité territoriale sur les mesures à mettre en place pour l’amélioration des conditions de travail, l’hygiène générale des locaux, l’adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail, la protection des agent-es contre l’ensemble des nuisances et risques, l’hygiène dans les restaurants administratifs, l’information sanitaire : pour exercer ces missions, le médecin travaille en étroite collaboration avec les services compétents de la Région (conditions de travail, enseignement, immobilier, mobilité, transports…).

- Donner un avis systématique sur les projets de construction, aménagements ou modification des locaux de travail (en lien avec les autres services concernés)

- Participer à chaque Comité d’Hygiène -Sécurité et Conditions de Travail (futur CST).

4- Contribuer à la définition et à la mise en œuvre de la politique de santé et de sécurité de la collectivité

- Proposer et mettre en œuvre des actions de prévention en direction des agent-es en matière de risques professionnels, nuisances, souffrance au travail, addiction ou tout autre motif jugé pertinent au regard de la santé et de la sécurité au travail ;

- Proposer la mise en place d’opérations collectives en direction des agent-es (campagnes de vaccination, campagnes de sensibilisation, etc.).

- Participer à la définition d’un plan de reclassement professionnel

- Participer à la définition d’une politique de handicap

- Contribuer à l’identification des enjeux d’hygiène, de santé, d’aménagements de poste, dans le cadre de la réflexion autour de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences, notamment dans ses volets métiers et plan senior.

Docteur en médecine, spécialiste en médecine du travail ou tout autre titre équivalent, inscrit à l’ordre des médecins.

- Expérience en médecine du travail ou de prévention

- Esprit d’équipe, qualités relationnelles

- Capacité de décision et d’initiative

- Psychologie, diplomatie, ouverture d’esprit

- Dynamisme et rigueur

- Disponibilité

Partager :

Toutes nos actualités