Aller au contenu
Revenir aux offres d'emplois

Directeur·trice de projet de mise en œuvre de la politique régionale de lutte contre les algues vertes

  • Référence : A/12551/AI/Directeur.trice algues vertes/DCEEB/22
  • Type de contrat : Mutation, Détachement, Nomination stagiaire
  • Grade : Ingénieur, Ingénieur Principal, Attaché, Attaché Principal
  • Cadre d'emplois : Attachés Territoriaux, Ingénieurs Territoriaux
  • Filière : Filière administrative, Filière technique

En 2010, la Région s’est engagée aux côtés de l’Etat, de l’Agence de l’Eau, des Départements des Côtes d’Armor et du Finistère, et des collectivités locales dans le plan de lutte contre les algues vertes. Ce plan de lutte partenarial piloté à la Région par la Direction de l’Environnement, nécessite pour la collectivité d’actionner des leviers en lien avec la politique agricole, foncière et économique. Il nécessite donc une grande transversalité en interne.

Ce plan de lutte associe l’ensemble des partenaires de la politique de l’eau, dont au premier rang la Région. De partenaire exigeant dans le 1er plan de lutte (PLAV1, 2010-2015), la Région est passée à co-pilote dans le PLAV 2 (2016-2021). Cela nécessite une implication très forte de la collectivité au sein des instances de gouvernance régionale, et au travers de son dialogue avec l’Etat en Région, qui a renforcé ses équipes en recrutant en 2021 un expert de haut niveau rattaché au Préfet des côtes d’Armor.

Par ailleurs, la mise en œuvre et la réussite de cette politique supposent notamment de travailler de façon renforcée avec un ensemble d’acteurs, tant en interne au niveau de la Région (différents services concernés par l’approche transversale et territoriale de l’eau), qu’au niveau externe avec l’ensemble des partenaires et acteurs des politiques territoriales de l’eau (Agence de l’Eau, Départements, Chambre d’agriculture, prescripteurs agricoles, collectivités locales qui portent les projets Algues vertes notamment).

La politique de lutte contre les algues vertes a fait l’objet de 2 rapports d’orientations régionales (PLAV 1 et 2), qui engagent la collectivité dans le soutien des projets de territoires des 8 baies algues vertes, et un appui sur le volet foncier et sur la structuration de filières locales issues de systèmes à basses fuites d’azote.
Le récent rapport de la Cour régionale des comptes sur la politique de lutte contre les algues vertes, est venu questionner la place et le rôle de la Région dans la poursuite du Plan, en interrogeant la collectivité sur ses leviers et compétences, et notamment la mobilisation des acteurs économiques, le conditionnement de ses aides et le volet foncier. Cela suppose de mobiliser très fortement les dispositifs agricoles et économiques., en transversalité avec la direction concernée.

L.a.e Directeur.trice de projet de mise en œuvre de la politique régionale de lutte contre les algues vertes, sera rattaché.e directement à la Directrice de l’Environnement et travaillera en étroite collaboration avec le service de l’Eau, la Direction de l’Economie et le service Agriculture.

La Direction du Climat, de l’Eau, de l’Energie et de la Biodiversité, comporte 45 personnes autour de 4 services :

- le service de l’Eau

- le service de l’Énergie

- Le service du Patrimoine Naturel et de la Biodiversité

- le service des Ressources et de l’économie circulaire

1/ Participation à la gouvernance du PLAV 30%
Suivre le Plan Algues vertes
> Appui au Président et aux élus régionaux siégeant au sein du COPIL régional
> Participer, en tant que de besoin, aux comités régionaux et locaux du plan gouvernemental de lutte contre les marées vertes en relation étroite avec les partenaires du plan (Etat, Agence de l’eau Loire
- Bretagne, ADEME, Conseils généraux en particulier, mais également CLE, associations, Chambres consulaires, acteurs économiques …) : comités régionaux de suivi, comités de pilotage, comités techniques régionaux
> Appui aux baies : Préparation et animation de cotech spécifiques, suivi du Groupe AV animé par l’APPCB, préparation de rencontres CRB/Baies, alimentation et animation de la plateforme d’échange régionale, …
> Assurer les liens avec le Centre de Ressource et d’Expertise sur l’Eau qui assure une mission d’animation du groupe d’appui scientifique du PLAV
> Être force de propositions pour l’évolution de la politique régionale de lutte contre les marées vertes.
> Réaliser des bilans techniques (suivi des échouages, ramassages, …)

Suivre les dispositifs régionaux en lien avec la problématique des nitrates
 Participer, en tant que de besoin, aux comités régionaux et locaux liés à la Directive nitrates (Plan d’actions régional nitrates, Zones soumises à contraintes environnementales)

2/ Mise en œuvre des orientations régionales du PLAV 20%
En lien avec la Direction de l’Economie et le service agriculture
> Etre force de proposition, contribuer et suivre :

- Le conditionnement des aides

- La mobilisation des acteurs économiques

- La mobilisation et la territorialisation des dispositifs agricoles

- La mobilisation du levier foncier, de l’installation et de la transmission, en lien avec la SAFER et les collectivités locales
> Participer en tant que de besoin aux instances régionales liées à ces sujets, notamment la CRAEC (Commission Régionale Agri-Environnementale et Climatique)

3/ Instruction, suivi et évaluation des projets territoriaux de lutte contre les algues vertes 30 %
> Appui aux élus régionaux siégeant dans les comités de baies
> Suivre, instruire et évaluer les programmes opérationnels de Bassins Versants concernés par la problématiques Algues vertes : vérifier l’application des orientations et principes régionaux, analyse technique des contrats et programmes annuels. Instruction financière en relation avec le service de l’eau qui porte le programme financier sollicité. Participation aux instances techniques locales partenariales.
> Suivre, instruire et évaluer des actions portées par les maitrises d’ouvrages agricoles (CRAB, SAFER, GAB, etc.) : animation agricole, animation sur le foncier
> Reporting financier pour le suivi du PLAV à l’échelle régionale, en lien avec la DRAAF

4/ Développer la transversalité entre la DCEEB et la DIRECO 20%
> Etre force de proposition, contribuer et suivre :

- Le dispositif Breizh Bocage

- Le sujet de la réduction des produits phytosanitaires en agriculture

- Les MAEC forfaitaires déployées par la Région (phytosanitaires, carbone, autonomie protéique)

Relations hiérarchiques :
• L’agent dépend directement de : Direction DCEEB
• L’agent encadre directement :

Relations fonctionnelles :
> Au sein de la Direction :
> Ensemble des agents (cadres, techniciens et gestionnaires) du Service de l’Eau
> Relations étroites avec le Chef du service de l’Eau, et la Directrice de l’Environnement ;
> Agents en charge de la biodiversité, de l’énergie et de la gestion des déchets

> Au sein de la collectivité :
> Relations étroites avec la Direction de l’Economie et le service Agriculture;
> Ensemble des Directions fonctionnelles

> Partenaires extérieurs :
> Relations étroites avec l’Etat
> Agence de l’Eau, Départements, Office Français de la biodiversité…
> Organismes consulaires agricoles, organismes scientifiques, instituts technique
> Acteurs territoriaux et locaux : intercommunalités, Syndicat de bassins versants
> Prestataires, associations

Nombreux déplacements dans les Côtes d’Armor et le Finistère.

Qualification

- Bac + 5, Ingénieur spécialisé en agronomie, ou agriculture…

- Bonne connaissance des collectivités locales et de leurs compétences, des acteurs de l’eau et du monde agricole

- Une expérience en collectivité territoriale serait appréciée

Compétences et qualités
S’adapter à des publics très diversifiés, sens des relations (internes et externes), très bon relationnel
Sens des responsabilités
Aptitudes à la négociation
Pédagogie et diplomatie
Aptitudes d’animation
Goût et aptitude au travail d’équipe
Autonome, esprit d’initiative, sens de l’organisation
Maîtrise des outils et environnement informatique classiques et connaissance d’outils spécifiques (SIG)

Partager :

Toutes nos actualités