Aller au contenu
Revenir aux offres d'emplois

Chargé·e de l’innovation et des projets structurants des filières pêche et aquaculture

  • Référence : A/AI/Chargé.e innov & projet struct pêche/SPECH/
  • Type de contrat : Mutation, Détachement, Nomination stagiaire
  • Grade : Ingénieur, Attaché
  • Cadre d'emplois : Attachés Territoriaux, Ingénieurs Territoriaux
  • Filière : Filière administrative, Filière technique

La mer est un vecteur important du projet de développement porté par la Région Bretagne. Elle a ainsi développé une politique en faveur de la pêche et de l’aquaculture, de la mer et du littoral, se déclinant dans plusieurs registres. Afin de mener à bien ses missions, la Direction de la mer (DIMER) s’appuie sur une trentaine d’agents, répartis entre trois services : le service de la pêche et de l’aquaculture (SPECH), le service des politiques maritimes (SPOMAR), le service autorité de gestion déléguée du FEAMP et du FEAMPA (SFEAMPA).

Le renforcement des politiques maritimes menées par la Région et sa compétence en matière de gestion du Fonds Européen pour les Activités Maritimes et la Pêche (FEAMP) et du Fonds Européen pour les Activités Maritimes, la Pêche et l’Aquaculture (FEAMPA) nécessitent de développer les capacités de conception, de coordination et d’animation du service. Ces activités doivent être menées en lien notamment avec les acteurs socio-économiques des filières halieutiques, les organismes scientifiques et de recherche, les instances européennes, les services de l’Etat en région et au national, les collectivités territoriales mais aussi les autres Directions du Conseil régional.

Pour le FEAMPA, les Régions auront la responsabilité des actions « Recherche-Innovation » au bénéfice des filières halieutiques. Ceci couvre quatre types d’actions identifiés dans le Programme opérationnel : celles en faveur de la « pêche », de « l’aquaculture » (y compris les actions pour diminuer l’incidence des activités sur les écosystèmes), de la « commercialisation/transformation » et celle à « visée environnementale » afin de limiter l’impact de la pêche sur les écosystèmes et les ressources.

Le cadre de gestion de l’innovation est en cours d’élaboration entre l’Autorité de gestion et les Régions. A ce jour, l’organisation serait celle décrite ci-après. Une distinction est faite entre les projets d’ampleur régionale et ceux de portée nationale, interrégionale ou concernant la pisciculture continentale. Les premiers bénéficient d’une enveloppe de 19 M€ (répartie entre Régions, soit presque 5 M€ pour la Bretagne). Chaque Région assure l’instruction et le paiement sur la base des modalités qu’elle a définie (en lien avec l’échelle nationale).
Les seconds, d’un montant de 15 M€, font l’objet d’une gouvernance collégiale entre les Régions et l’Autorité de gestion qu’il reste à préciser. Un comité de pilotage assure la définition et le suivi des modalités de mise en œuvre. Une Région assure la coordination et l’animation de l’innovation au national ainsi que l’instruction des dossiers. Au regard de l’implantation de nombreuses structures de recherche d’ampleur nationale sur son territoire, du poids socio-économique de ses filières et du nombre de dossiers « innovation » portés par des structures implantées en Bretagne, la Région Bretagne a proposé d’assurer cette tâche de coordination, de pilotage et d’instruction. A date, la désignation de la Région « pilote » n’a pas encore été prise (de même que les modalités précises de gestion).

Dans ce cadre, le·la chargé·e de mission assure la gestion (définition, animation, supervision de l’instruction des instructeurs·trices et avis technique) du dispositif régional « recherche/innovation FEAMPA ». S’il est confirmé que le pilotage du volet national est confié à la Région Bretagne, il·elle en mène la gestion. Outre la thématique de l’innovation, il·elle assume, en lien avec les autres chargé·es de mission du service et les instructeurs·trices du SFEAMPA, la gestion des dossiers dits « actions collectives » du FEAMPA sur les thématiques pêche et aquaculture.
En dehors du FEAMPA, en lien avec les autres chargé·es de mission du service, il·elle réalise l’instruction des dossiers « actions collectives » sur les propres dispositifs de la Région favorisant un accompagnement technique de la filière, la valorisation des ressources, l’attractivité des métiers ou une gestion durable des ressources et des milieux via une expertise partagée.
Il-elle est chargée du suivi des projets transversaux menés par le SPECH ou d’autres services de la Région sur des thématiques concernant la pêche et l’aquaculture. A ce titre, il assure notamment le suivi de la politique européenne en matière de pêche et d’aquaculture y compris les travaux de la Conférence des Régions périphériques maritimes (CRPM) et, de manière plus générale, les projets « structurants » pour ces filières. Dans le cadre de la S3 bretonne, il-elle appui le Service de l’innovation et stratégies économiques (SIS) de la Direction de l’économie dans la co-animation du Domaine d’innovation stratégique Mer (DIS Mer). En lien avec ce dernier, il-elle suit également pour le compte du SPECH, les divers centres techniques bretons dont l’activité concerne les filières halieutiques ainsi que l’activité du Pôle Mer Bretagne atlantique. De manière générale, le-la chargé·e de mission assure le suivi des acteurs institutionnels intervenant dans les domaines de la pêche et de l’aquaculture, hors structures professionnelles.

Néanmoins, le-la chargé·e de mission pourra être amené.e à participer à d’autres travaux et sa polyvalence est nécessaire en fonction des besoins du service. Il-elle pourra notamment contribuer aux travaux du Groupement interportuaire « Pêche de Bretagne » dont la Région assure la coordination et l’animation, en particulier lorsqu’il s’agit de projets « innovants ».

Si la Bretagne devait ne pas être désignée pour la gestion du dispositif innovation de « portée nationale », les tâches du ou de la chargé·e de mission pourraient partiellement évoluer. Toutefois, l’innovation en faveur des filières halieutiques restera au centre des activités avec la gestion des dispositifs régionaux du FEAMP dans ce domaine et la participation à la gouvernance des dispositifs nationaux. La gestion des actions collectives et le suivi de la politique européenne demeureront également.

Sous l’autorité hiérarchique du chef de service et en collaboration notamment avec les chargé·es de mission du SPECH et les agents du SFEAMPA, le·la titulaire du poste sera principalement chargé·e de :
Animer et valoriser les dispositifs :
• Assurer la transversalité (animation et coordination) des actions dont il·elle a la charge avec les partenaires internes et ex-ternes ;
• Assurer la conduite de projets sur les thématiques dont il-elle a la charge ;
• Effectuer le reporting des projets et des réunions auprès du chef de service ;
• Contribuer aux actions de communication interne et externe.
Conduire, instruire et mettre en œuvre les dossiers techniques relatifs à l’innovation ou aux actions collectives des filières pêche et aquaculture
• Animer et coordonner, en lien avec l’Autorité de gestion, les Régions et le partenariat national, le cadre de gestion de l’innovation de portée nationale : définition des critères d’éligibilité et de sélection, rédaction des appels à projets, mise en œuvre et suivi des dispositifs (guichets réglementés, appels à projets), suivi financier ;
• Au niveau national, assurer l’animation et la coordination des travaux du Comité de pilotage (élaboration et du suivi des dispositifs), du Comité des experts (appui à l’instruction par des avis techniques) et du Comité de sélection (instance de sé-lection des dossiers) ;
• Participer, en lien étroit avec les instructeurs·trices de la Direction (et les experts pour les dispositifs nationaux) à l’instruction technique et administrative (éligibilité, application des critères de sélection, instruction financière, conformité des dépenses à la nature du projet…) des demandes d’aide et de paiement aux dispositifs de portée nationale et régionale sur les thématiques « innovation » et « actions collectives » ;
• Relecture, le cas échéant rédaction, de la fiche d’instruction du dossier et suivre la préparation du comité de sélection du FEAMPA (la CORSPA) et de la Commission permanente ;
• Participer à l’élaboration du budget ainsi que des modalités d’attribution des aides régionales associées : rédaction, bilan d’exécution, évolutions pour l’année N+1 ;
• Assurer le suivi budgétaire, sur les dispositifs régionaux ou nationaux, en particulier l’élaboration des bilans d’activité et des indicateurs d’objectifs et d’évaluation et en assurer la collecte ;
• Evaluer les dispositifs et se montrer force de proposition sur leur évolution ;
• Réaliser les contrôles nécessaires sur la bonne utilisation des subventions européenne et régionale ;
• Développer et apporter une expertise technique dans ses domaines, proposer des orientations.

Assurer le suivi des actions et conduire des projets spécifiques
• Etre garant de l’état d’avancement des dossiers et en assurer le rendu compte au chef de service ;
• Rédiger des notes pour les élus, le cabinet du Président ou la hiérarchie ;
• Organiser ses actions de veille (socio-économique, réglementaire, technique…) et de prospective en lien avec ses domaines d’expertise ;
• Suivre, le cas échéant, les politiques contractualisées et l’attribution des crédits européens sur ses actions, mettre à jour les tableaux de bord relatifs à leur suivi.

Pour finir, le.la titulaire du poste sera occasionnellement chargé.e de:
• Assurer la revue des conventions et arrêtés propres aux dispositifs suivis, lors de leur changement,
• Participer au montage de projets / dossiers exceptionnels ;
• Intervenir en soutien sur d’autres thématiques selon les besoins du service.

Relations hiérarchiques :

- L’agent dépend directement de (n + 1) : Chef de service

- L’agent -e encadre directement (n-1) :

Relations fonctionnelles :

- Au sein du service les chargés·es de mission.

- Au sein de la Direction : agents de la DIMER, en particulier en lien étroit avec le-la chef·fe de service et les instructeurs·trices du SFEAMPA (coordination de l’instruction, gestion du téléservice, suivi budgétaire, etc.)

- Au sein de la collectivité : Élus, le Cabinet du Président, la Direction générale des services, la Direction de l’économie (DIRECO), en particulier le Service de l’innovation et stratégies économiques (SIS) et le Service du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche (SDENSU), la Direction du Climat, de l’environnement, de l’eau et de la biodiversité (DCEEB)

- Partenaires extérieurs : les membres des divers Comités pour la gestion des dispositifs nationaux de l’innovation (pilotage, experts, sélection), organisations professionnelles régionales et nationales, entreprises, collectivités territoriales, services de l’État, Commission européenne, Bretagne Développement innovation, Pôle mer Bretagne Atlantique et de manière générale tout organisme ou administration interlocuteur de la Région sur le domaine économique et maritime

Contraintes spécifiques : déplacements

- Poste identifié comme sensible dans le cadre de la gestion des fonds européens en cas de vacance de courte durée : le cas échéant, activités assurées le chef de service et l’équipe du SPECH

- A titre indicatif, la quotité de temps de travail consacrée au fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA) est évaluée à 90 %. En fonction de la gestion ou non du « guichet national », cette quotité pourra évoluer.

Dotation particulière : téléphone portable si gestion du « guichet national » de l’innovation

Savoir et savoir-faire :
• Expérience professionnelle et bonne connaissance socio-économique, réglementaire et technique des filières pêche et aquaculture et de l’innovation dans ces domaines ;
• Forte capacité d’animation (concertation, coordination…) et de travail en transversalité ;
• Capacités rédactionnelles, esprit de synthèse et d’analyse ;
• Bonnes connaissances des outils bureautiques ;
• Utilisation pour la gestion des dossiers FEAMPA et leur suivi des applications dédiées ;
• Être titulaire du permis B ;
• Maîtrise de l’anglais.

Savoir être :
• Rigueur et sens de l’organisation ;
• Esprit d’initiative et autonomie dans le travail ;
• Capacité d’animation, sens développé des relations humaines (concertation, coordination…) ;
• Goût du travail en équipe.

Toutes nos actualités