Relance du tourisme en Bretagne à la veille de la saison estivale

Le Président de Région fait le point avec les acteurs publics et privés.

Alors que la crise sanitaire s’éloigne, la Bretagne s’apprête à accueillir un flux important de vacanciers en juillet-août. Si les professionnels du tourisme ont beaucoup souffert au printemps en raison du confinement et de l’arrêt brutal de leur activité, la Région a mis en œuvre plusieurs dispositifs de soutien pour leur venir en aide. Après avoir lancé une nouvelle campagne de communication incitant les Français, et en premier lieu les Bretons, à venir se dépayser près de chez eux, le Président Loïg Chesnais-Girard et sa Vice-présidente au tourisme Anne Gallo sont allés ce jour à la rencontre des professionnels pour faire le point avec eux sur les étapes successives de cette reprise d’activité, à court, moyen et long termes. La députée Claudia Rouault les accompagnait.

Dans ce contexte, et face à des acteurs très impactés par la crise, un plan de relance s’imposait. C’est chose faite, via la mise en œuvre de fonds de soutien aux entreprises (fonds de solidarité et fonds COVID Résistance). A moyen terme, se profile l’adoption, en octobre, d’un nouveau schéma régional de développement du tourisme qui devrait conforter l’activité d’une filière qui, avec 58 000 emplois, 100 M de nuitées et plus de 8% de son PIB, pèse lourd dans l’économie bretonne.

> À Dol, Loïg Chesnais-Girard a présidé le Comité breton de la filière touristique aux côtés des acteurs privés et associatifs (hôtellerie, campings, thalassos, centres nautiques…) dont le Domaine des Ormes est un éminent représentant. Alors que ce site majeur en termes de loisirs et d’hébergement a dû retarder l’ouverture de ses infrastructures, dont son nouveau dôme aquatique inauguré en juillet 2019, son directeur, Arnaud de la Chesnais, espère attirer cet été une clientèle davantage française, en lieu et place des 70 % de vacanciers britanniques des années passées.

> À Dinan-Léhon, au cœur de l’abbaye Saint-Magloire, joyau du patrimoine appartenant à la Ville, les élus ont participé au Comité de pilotage de l’une des dix Destinations touristiques bretonnes, Cap Fréhel–Saint Malo–Baie du Mont Saint-Michel. Réunis autour des collectivités locales et offices de tourisme, ils ont pu apprécier l’engagement de chacun –dont Arnaud Lécuyer et Didier Lechien– pour porter collectivement des projets d’envergure sur leur territoire, comme celui de l’abbaye, promue à devenir un haut lieu d’accueil et de création contemporaine.

Qu’elles soient régionales ou locales, ces réunions de comité permettent de partager les conséquences de la crise aussi bien que les solutions de relance.

À la rentrée, le Ti Hub, nouvelle cellule d’incubation de projets territoriaux prendra appui sur les méthodes des start-ups pour innover dans le tourisme. La valorisation du sentier côtier GR 34 sera le premier sujet traité par cet incubateur, unique en France .

Le dépaysement proche de chez vous : Nouvelle campagne de communication de la Région

Lancée mi-juin, cette campagne de communication digitale s’adresse aux clientèles bretonne et française, aux familles mais aussi aux jeunes actifs et couples sans enfant qui, d’ordinaire, partent davantage à l’étranger. La destination Bretagne fait le choix de répondre à leurs attentes post-confinement : les images de la campagne privilégient les activités nature, le patrimoine, les grands espaces, le bien-manger… En s’emparant des signifiants bretons forts (ty, ker, bzh), elles dévoilent la singularité, la couleur particulière que revêt tout séjour en Bretagne. Ou comment donner du sens aux vacances et vivre des expériences intenses ! La campagne du Comité régional du tourisme, prévue sur 2 ans, se poursuivra sur l’arrière-saison et partira à la reconquête des clientèles étrangères en 2021.

Crédit : CRT/Notchup

En pratique