Préservation de la biodiversité et éducation à l’environnement : la Région rencontre les représentants de la LPO et d’Eau & Rivières de Bretagne

Les 9 et 10 juillet, le Conseil régional se réunira en session plénière avec notamment à l’ordre du jour un rapport sur les transitions à mettre en œuvre pour bâtir une Bretagne plus sobre, le projet-même de la Breizh COP. À une semaine de ce rendez-vous, le Président Loïg Chesnais-Girard s’est rendu dans les Côtes d’Armor pour rencontrer les représentants de deux associations œuvrant inlassablement à la préservation de la biodiversité et pour l’éducation à l’environnement. Accompagné de Thierry Burlot, son Vice-président à l’environnement et à la biodiversité, et de Florent Vilbert, Directeur de la toute jeune Agence bretonne de la biodiversité, créée sous l’impulsion de la Région, il a fait une première escale à la station de la Ligue de Protection des Oiseaux de l’Île-Grande, à Pleumeur-Bodou, avant de visiter le centre régional d’initiation à la rivière géré, à Belle-Isle-en-Terre, par l’association Eau et Rivières de Bretagne. Les deux sites rouvraient leurs portes au public ce même jour.

Crédit : Région Bretagne – Le Président Loïg Chesnais-Girard, accompagné de Thierry Burlot (v-Président en charge de l’environnement, l’eau, la biodiversité et le climat) a rencontré les représentants de la Ligue Protectrice des Oiseaux.

Mercredi 1er juillet, après plus de trois mois de fermeture en raison de la crise sanitaire, les deux sites ont rouvert leur portes au public et à Loïg Chesnais-Girard. Le Président de Région a fait le point sur les chantiers susceptibles d’être accompagnés par la Région à court et long termes pour préserver et valoriser la biodiversité.

Un an après l’événement organisé à Saint-Brieuc « La Bretagne s’engage pour le climat », la BreizhCOP, ce projet pour un territoire durable à l’horizon 2040, continue de se déployer en Bretagne. La dynamique des transitions est engagée et la semaine prochaine, lors de sa session plénière, la Région votera l’adoption du quatrième des 6 engagements pris dans le cadre de la BreizhCOP en faveur de la préservation et la valorisation de la biodiversité et des ressources.

Alors que la dégradation de nos écosystèmes s’avère, en partie, à l’origine de la crise sanitaire, accélérer la reconquête de la biodiversité et la préservation des ressources est devenu impératif, avec, à l’appui, des nouveaux modèles de développement et d’actions.

Une étude engagée sur les centres de soins de la faune sauvage

L’une d’elles porte sur les centres de sauvegarde de la faune sauvage en Bretagne. La Région, sous l’impulsion de son Vice-président Thierry Burlot, a fait germer l’idée d’un diagnostic permettant d’établir un état des lieux, d’identifier des pistes pour améliorer leur situation et de garantir leur fonctionnement.

Crédit : Région Bretagne – le Président Chesnais-Girard visite le site de la LPO

Une étude, coordonnée par la LPO, est désormais en cours. La Région s’apprête à la soutenir, à travers une subvention de 20 000 €, proposée à la Commission permanente de juillet.

Un « 1% biodiversité » bientôt expérimenté

Loïg Chesnais-Girard a aussi évoqué le dispositif du « 1% biodiversité », contenu dans la feuille de route “biodiversité”, qui sera débattue par l’assemblée régionale la semaine prochaine.

S’inspirant du « 1% culturel » : un « 1% naturel » serait collecté, sur les opérations d’investissements soutenues ou mises en œuvre par la Région, au profit d’actions en faveur de la préservation et de la restauration de la biodiversité. Il serait proposé en premier lieu dans le cadre de l’aide régionale aux projets touristiques avant d’être éventuellement généralisé à toutes les subventions d’investissement de la Région.

Par ailleurs, la Région, avec l’ADEME Bretagne, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et l’Office français de la biodiversité, lanceront à la rentrée un appel à projets commun sur la mobilisation citoyenne pour les transitions. L’association Eau et Rivières de Bretagne s’engagera dans cet appel à projets pour faire émerger des projets de qualité, reliant monde associatif, territoires et acteurs de terrain.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet.

En pratique