Marine Harvest Kristen s’installe à Lampaul-Guimiliau dans une unité de production dédiée au saumon fumé

tranches de saumon séchant sur des grilles
Crédit : Agnor Mark-Rayan – AdobeStock

Avec l’appui de la Région et des élus locaux, Mowi-MHK (Marine Harvest Kristen) a fait le choix d’ouvrir à Lampaul-Guimiliau une unité de production de saumon fumé (2 000 t/an), en lieu et place d’une partie de l’ancien abattoir GAD. Une installation temporaire pour 107 salariés, en attendant la construction d’un nouvel ensemble à Landivisiau, pour remplacer l’usine dévastée par un incendie en juillet 2018. À l’occasion de la venue sur le chantier des dirigeants du groupe norvégien, Martin Meyrier, VicePrésident de la Région à l’économie, a rappelé la volonté commune des élus du territoire de conforter la vocation agro-industrielle de la Bretagne, de faire revivre le site de Lampaul et d’y maintenir des emplois.

Une production de qualité, à forte valeur ajoutée répondant aux objectifs du bien-manger

Le 1er février prochain s’ouvrira donc une nouvelle page de l’histoire industrielle du pays de Landivisiau. Leader mondial du saumon fumé Atlantique, Mowi-Marine Harvest Kristen a choisi de renforcer son implantation en Bretagne, à Lampaul, pendant 18 mois, puis à Landivisiau, à partir de mars 2021. Un choix auquel la Région et ses partenaires ont activement contribué. « Il n’y a pas de fatalité, a toujours affirmé le Président Loïg Chesnais-Girard. Nous y avons cru, l’engagement collectif a porté ses fruits et les résultats sont là ! L’objectif de Mowi est d’ancrer ici une production d’excellence répondant aux attentes du marché national ; le nôtre est de conforter la Bretagne en tant que territoire industriel, notamment dans l’agro-alimentaire. »

Un mode agile pour faire renaître, en un temps record, une friche industrielle

En l’espace de 18 mois, la Région et la Communauté de communes du Pays de Landivisiau, s’appuyant sur l’Établissement public foncier (EPF) et Sembreizh, ont réussi à mettre en œuvre les moyens nécessaires à la reprise des activités de Mowi et à la renaissance d’une friche industrielle, à l’abandon depuis la fermeture de GAD, fin 2013. Ce mode agile, qui caractérise les acteurs bretons, permet de réaliser les aménagements dans un délai record de 3 mois (nov. 2019 à févr. 2020), afin que Marine Harvest Kristen lance sa production dès cet hiver. Pendant ce temps s’engage sur un an la construction de l’usine ultra-moderne et automatisée de Landivisiau. Durant ces travaux, les salariés de Mowi-MHK bénéficient de formations professionnelles, prises en charge par l’Etat et la Région, afin d’adapter leurs compétences aux spécificités du nouvel outil de production.

Qui a fait quoi pour arriver à ce résultat :

L’Établissement public foncier (EPF) de Bretagne a fait l’acquisition du site industriel pour 7 ans et engagé les travaux de déconstruction nécessaires (bâtiments hauts). SEMBREIZH, société d’économie mixte dont la Région est l’actionnaire principal, opère en tant que maître d’ouvrage pour la remise en état des bâtiments bas et l’accueil de l’industriel norvégien (1 M€ d’investissements). La Région apporte un soutien de 400 000 € à Mowi pour transférer ses activités de Cuisery (Saône-et-Loire) à Lampaul. La Communauté de communes du Pays de Landivisiau finance des travaux d’assainissement (260 000 €). L’État a participé, au côté de la Région, à la formation des personnels. Mowi porte les investissements liés à son process industriel concernant l’acquisition et le transfert d’équipements (1 M€).

Vous pouvez retrouver le communiqué de presse complet et celui de MOWI en PJ.