Aller au contenu

Entretien des voies navigables et des chemins de halage : après un verger, la Région prépare la plantation d’arbres le long du canal

Sur le site, très fréquenté, des 11 écluses de Hédé-Bazouges (+40% l’été dernier), la Région a déjà planté, en 2019, un verger conservatoire de 27 pommiers de variétés anciennes sur un terrain appartenant au domaine fluvial régional. La collectivité est en effet propriétaire des voies navigables bretonnes mais aussi de leurs berges et chemins de halage qu’elle a mission d’entretenir. Autant d’espaces publics où la Région doit aussi garantir la sécurité de tous, promeneurs et pêcheurs. Il faut donc parfois savoir abattre des arbres, vieillissants et potentiellement dangereux, pour en replanter d’autres qui seront tout aussi utiles à la biodiversité.

Crédit photo : Région Bretagne – Le Président Chesnais-Girard en visite au verger conservatoire de Hédé-Bazouges

Stockage de carbone, support de biodiversité

Chêne pédonculé, chêne d’Amérique et des marais, hêtre, châtaignier, platane, orme… : ce sont très près de 1400 arbres qui seront plantés par la Région au cours de l’hiver 2020-2021 le long du canal d’Ille-et-Rance et du canal de Nantes à Brest.

« Il s’agit d’un programme ambitieux pour pérenniser ce patrimoine arboré, souligne Loïg Chesnais-Girard, Président de Région. Car ces arbres sont des éléments marquants du paysage qui contribuent à l’attrait touristique des canaux tout en stockant le carbone*»

Prendre soin et enrichir le patrimoine arboré

Si ces feuillus ont des vertus écologiques, ils sont aussi exposés aux tempêtes, à la sécheresse et à diverses maladies (chalarose du frêne, encre et chancre du châtaignier). Le service des voies navigables de la Région leur apporte le plus grand soin, quitte à abattre des sujets matures et/ou dangereux pour assurer la sécurité des usagers.

Crédit photo : Région Bretagne – plantations d’arbres

Ainsi, la Région coupera en janvier prochain, entre Rennes et Saint-Grégoire, 47 peupliers datant des plantations massives des années 70-80. Ils seront remplacés par des chênes et des platanes qui apporteront de l’ombrage sur le halage. Car l’objectif est bel et bien de renouveler et d’enrichir ce patrimoine remarquable.

Pour ce faire, un état des lieux puis un diagnostic paysager ont été réalisés ces dernières années. Cet inventaire a permis de déterminer des objectifs de gestion précis à 10 ans en termes de plantations et de continuité écologique afin, notamment, d’éviter les trouées dans les boisements et alignements.

Hiver 2020-21

1 391 arbres plantés
403 le long du canal
d’Ille-et-Rance
988 le long du canal de
Nantes à Brest
(dont 791 en Finistère)

Les essences locales choisies, principalement feuillues et résistantes, seront plantées cet hiver suivant 3 modalités :

  • haie bocagère (feuillus hauts et arbustes) ;
  • plantation forestière (petits arbres de moins de 1 m, plantés tous les mètres) ;
  • baliveaux (jeunes arbres de 2,5 m).

Ces travaux seront réalisés à partir du 7 décembre par l’entreprise Nature et Paysage de Bédée. Elle se chargera, durant les 3 années suivantes, de l’entretien et, le cas échéant, du remplacement de plans ou arbres morts, à raison de deux passages par an. Le coût de ce programme s’élève pour la Région à 37 700 €.

* Le bilan, positif, réalisé sur l’émission des Gaz à Effet de Serre liée aux travaux de la Région sur les voies navigables fait état de 1 700 TeqCO2 (Tonne équivalent Carbone) émises face à une quantité de 1 776 T de carbone « séquestrée » par tous les arbres sur berge.

Chiffres-clés du patrimoine arboré des canaux bretons

• 500 km de canaux, 32 600 arbres, 440 hectares boisés
• Plus de 100 essences (31 % de chênes, 14 % de peupliers)
• 614 espèces animales recensées
• 1 600 t/an de bois valorisés (chauffage et bois d’œuvre )
• Bois du canal : utilisé pour la fabrication de bancs, tables pique-nique, portes, volets, nichoirs et hôtels à insectes…

En pratique

Partager :

Toutes nos actualités

Recevez nos alertes Presse