Déconstruction de bateaux de plaisance et de sport hors d’usage : portée par la Région et l’APER, la filière se déploie en Bretagne

La Région Bretagne accompagne les initiatives participant tout autant à la vitalité qu’à la préservation de son territoire et de son littoral. En charge de la prévention et de la gestion des déchets, elle s’est ainsi investie au côté de l’Association pour une Plaisance Éco-Responsable (APER) pour mettre en place une véritable filière de déconstruction/traitement des produits du nautisme. Il s’agit de favoriser le renouvellement de la flotte et d’évacuer les vieilles coques croupissant dans les ports, sur les berges ou encore dans certains terrains vagues. Cette filière – la première au monde – est désormais pleinement opérationnelle et a été présentée, ce jeudi à Guipavas, sur le site des Recycleurs bretons, l’un des huit centres agréés en Bretagne.

Crédit : Région Bretagne – déconstruction de bateaux

L’APER prend en charge l’intégralité des coûts de déconstruction du bateau à partir de sa réception dans le centre de recyclage. Seul le transport de l’embarcation jusqu’au site de déconstruction demeure du ressort du propriétaire.

Les produits concernés sont des bateaux de plaisance ou de sport mesurant entre 2,5 et 24 m (dont les jet skis), conçus pour la navigation maritime et en eaux intérieures et soumis à l’obligation d’une immatriculation ou d’un enregistrement en France. Sont exclus les embarcations à propulsion humaine et les engins de plage (kayak, windsurf, stand-up paddle, kitesurf, pédalo…).

S’inscrivant dans le cadre de la mise en place, en 2019, de la Responsabilité Élargie des Producteurs de bateaux (REP), cette jeune filière de déconstruction nautique peut s’appuyer sur 8 centres agréés par l’APER en Bretagne, dont celui des Recycleurs Bretons, à Guipavas.

Informations et modalités sur le site de l’APER : https://www.recyclermonbateau.fr/recycler-mon-bateau

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet, ainsi que des photos d’illustration.

En pratique