Ports de Saint-Malo et Cancale
À l’unanimité, la Région confie la gestion à EDEIS pour 10 ans

Propriétaire des ports de Saint-Malo et Cancale, la Région a engagé en début d’année une consultation en vue de renouveler le contrat de leur concession qui arrive à terme le 31 décembre prochain. À l’issue de la procédure légale qui a donné lieu à plusieurs mois de travail et négociation, l’offre d’EDEIS est apparue comme la plus à même de répondre aux ambitions portées par la Région et aux exigences prescrites par le cahier des charges : développer les activités économiques du port tout en assurant sa transformation environnementale, en permettant sa meilleure intégration dans la ville et son ouverture aux Malouins. Un port moderne, dont l’activité s’inscrit en complémentarité avec les autres places portuaires bretonnes.

Valéry Joncheray-Région Bretagne

Datant de 1957, la délégation de service publique (DSP) actuelle devait s’achever fin 2018. Le choix a alors été fait de la prolonger d’un an afin de définir son futur périmètre et d’en sortir les investissements indispensables à la modernisation du Terminal ferry du Naye. Entre ces investissements nécessaires et la nouvelle concession, la Région démontre son engagement pour l’avenir des ports de Saint-Malo et Cancale, comme pour l’ensemble du territoire.

Des critères de sélection exigeants

La concession des ports de Saint-Malo et Cancale présente la spécificité de regrouper 4 activités (pêche, trafic de marchandises, transport de personnes et réparation navale) sur 2 sites. La Région a fait le choix de confier l’ensemble à un même opérateur pour qu’il puisse définir un modèle économique global. Autre particularité du port de Saint-Malo : son imbrication dans la ville. Au vu de ces caractéristiques et des ambitions portées, la Région a bâti un cahier des charges exigeant autour de 5 critères sur lesquels elle s’est appuyée pour analyser les offres :

  • Performance économique : performance de la stratégie de développement des trafics et de la qualité des services rendus aux usagers et performance de la stratégie de valorisation domaniale.
  • Performance financière : robustesse du modèle économique, participation du concédant sollicitée, retours financiers, niveau des investissements…
  • Performance environnementale : pertinence des investissements, des certifications et de leurs délais de mise en œuvre, respect et appropriation des objectifs environnementaux fixés.
  • Performance sociale : politique sociale et gestion des ressources humaines dans le respect des principes de la Charte bretonne de partenariat pour la qualité de l’emploi.
  • Niveau des garanties proposées quant à la capacité du candidat à exécuter le contrat à ses risques et périls.

Un choix responsable et assumé

La Région a reçu deux candidatures : celles du groupement Chambre de commerce et d’industrie d’Ille et Vilaine (CCI 35) et celle d’EDEIS. Après analyse des offres et négociations, menées tout au long de l’année dans le respect de la procédure fixée en matière de contrats de concession, le Président de Région a retenu la candidature d’EDÉIS Concessions. Choix validé ce 4 novembre par un vote à l’unanimité de la Commission permanente.

Le nouveau délégataire s’est notamment engagé à mener plus de 50 M€ d’investissements dont une partie conséquente sur le plan environnemental.

Autorité concédante, la Région demeure propriétaire du port. Elle travaille en lien étroit avec le concessionnaire sur lequel elle a un droit de contrôle. Elle reste maître des investissements liés aux infrastructures portuaires (quais, écluses, ponts…) quand le concessionnaire a, de son côté, la charge des investissements liés aux superstructures (grues, terre-pleins…) et à l’exploitation du port.

La signature du contrat aura lieu à St-Malo fin novembre.

Pour Loïg Chesnais-Girard, « ce choix d’un nouveau délégataire marque un changement fort dans l’histoire des ports de Saint-Malo et Cancale. Il permet de réaffirmer notre volonté de renforcer les ports bretons dans un contexte de concurrence européenne et de BREXIT. Ces ports doivent être des outils puissants au service du développement économique et, en premier lieu, des usagers. Ils doivent aussi être des acteurs des transitions et s’intégrer pleinement dans leur territoire. »

La Région Bretagne, autorité concédante

En 2009, l’État transfert à la Région les ports de Brest, Lorient et Saint-Malo dont elle devient propriétaire et responsable de l’aménagement, du développement, de l’entretien et de la gestion.

La gestion de ces ports avait été confiée par l’Etat aux CCI locales via des contrats de concession, également transférés à la Région. Déjà renouvelés, en 2009, les contrats de concession des ports de Brest et Lorient arrivent également à leur terme : nouvelle DSP pour Lorient au 1er janvier 2020 (procédure en cours). Pour le port de Brest, la Région envisage de constituer une Société portuaire, au côté de la CCI et de Brest Métropole, qui aura vocation à assurer les missions de développement stratégique du port, dans le cadre d’un contrat de service public négocié avec la Région pour 2021.

Tags : Ports

Modifié le


Partagez ce contenu