La Bretagne envisage le développement de l’hydrogène renouvelable pour sa transition énergétique
Point sur les premiers projets et restitution de l’étude des potentiels

Dans le cadre de la Breizh COP et de ses objectifs, la Région Bretagne, son agence économique Bretagne Développement Innovation (BDI) et l’ADEME ont consulté les entreprises et collectivités bretonnes, puis étudié de près l’opportunité de développer l’hydrogène, vecteur clef du mix énergétique du futur, pour décarboner, en particulier, le secteur des transports. Au regard de l’étude présentée ce jour, l’objectif est d’amplifier les projets pionniers et d’accompagner de nouveaux porteurs dans une dynamique collective, structurante pour tous les territoires et pour une économie bretonne durable.

Avec l’appui du groupement d’experts de l’hydrogène, SEIYA, Alca-Torda et Element Energy, la Région, BDI et l’ADEME ont étudié les potentiels bretons de production et d’usage de l’hydrogène « vert » sur le territoire à horizon 2050. Il s’agissait d’identifier à la fois les priorités en matière d’infrastructures et de projets d’ici dix ans et de cartographier les acteurs de la filière positionnés dans la chaîne de valeur de l’hydrogène. Les résultats de ces 5 mois de travaux ont été restitués ce jour, devant une centaine d’acteurs, représentant les transports routiers (Lahaye, Orain…) et maritimes (Brittany Ferries, Piriou, Barillec…) ainsi que 17 collectivités bretonnes. « En Europe, la Bretagne est l’une des rares régions déjà positionnée, en mesure de bâtir une véritable filière, se réjouit André Crocq, Conseiller régional délégué à la transition énergétique. Nous avons les cartes en main pour produire, transformer, stocker et distribuer de l’hydrogène, à partir d’énergies propres comme l’éolien ».

Une filière dense à structurer : 190 acteurs déjà recensés dans les territoires

Dès à présent, des écosystèmes se mettent en place localement qui associent territoire, infrastructure et usages. A Vannes, par exemple, Morbihan Energies porte le projet EFFIH2 qui implique notamment l’industriel Michelin et des flottes de véhicules sanitaires, poids-lourds et camionnettes de livraison autour d’une station H2 qui ouvrira en 2020. D’autres acteurs, Energy observer et ErH2 à Saint-Malo, H2X à Redon, l’Université de Rennes 1, le territoire pionnier de La Roche-aux-Fées Communauté (35) et le Syndicat départemental de l’énergie du Finistère, ont ouvert la voie et le champ des possibles.

Les premières expériences portent sur la conversion de véhicules routiers, le développement de navires du futur, la mise en place de stations de production et de desserte d’hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables, la recherche industrielle autour de composants nouvelle génération… Ces projets permettront de nourrir une feuille de route bretonne, plan d’actions multi-partenariales entre acteurs publics et privés qui sera lancé courant 2020 pour développer l’hydrogène renouvelable.

L’hydrogène, qu’est-ce que c’est ?

Comme l’électricité, l’H² est un vecteur énergétique produit à partir d’une autre ressource. Jusqu’ici, l’hydrogène « gris », peu coûteux mais contesté car polluant, provenait essentiellement du pétrole et du gaz naturel. Demain, l’hydrogène « vert » pourra être obtenu, via électrolyse, à partir d’énergies renouvelables, éolien, photovoltaïque ou biogaz. Reste à massifier la production et la distribution pour arriver, in fine, à réduire les coûts, encore élevés. Non polluant et sans délai de charge, l’hydrogène décarboné présente de nombreux atouts : il peut être stocké et s’adapter à tout type de transport, du chariot élévateur au navire nouvelle génération, les piles à combustible étant de toutes tailles et modulables.

Face à l’urgence climatique, la Région s’est engagée résolument dans les transitions écologique et énergétique afin de construire une Bretagne équilibrée, sobre et solidaire à l’horizon 2040. Projet d’avenir global et participatif, la Breizh COP s’appuie sur la méthode de concertation des Conférences sur le climat de l’ONU. À ce jour, la Région a recueilli 5 200 propositions sur le foncier, l’eau, l’énergie, l’alimentation, les mobilités… Ces engagements qui répondent aux 38 objectifs définis fin 2018 par la Région, impliquent tout à la fois les territoires, des entreprises, le monde agricole, des associations et des citoyens. www/breizhcop.bzh

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse, suivi de 2 cartes :

- la filière bretonne de l'hydrogène
- les projets en cours en Bretagne