Carrefour des lycées : plan énergie et charte restauration au menu
La Région réunit les proviseurs et gestionnaires des 115 lycées publics

Pour la Région, en charge des locaux et des agents techniques des 115 lycées publics de Bretagne, la rentrée de septembre se prépare dès à présent. L’année scolaire 2019/2020 sera marquée par la mise en œuvre de deux grands projets, impliquant l’ensemble de la communauté éducative : le plan énergie et la charte restauration. Très attaché aux questions des transitions, notamment énergétiques, et au bien-manger, Loïg Chesnais-Girard, Président de Région, a réuni les chefs d’établissement et leurs gestionnaires à Saint-Brieuc pour leur présenter ces deux « chantiers » et en échanger, en présence du Recteur Emmanuel Ethis.

DR

Ces deux dispositifs s’inscrivent dans la Breizh COP, projet d’avenir global et participatif, pour une Bretagne plus sobre et     solidaire à l’horizon 2040. Portée par la Région, cette conférence des parties à la mode bretonne implique évidemment les jeunes et le monde éducatif afin que tous s’engagent, adoptent des éco-gestes, consomment davantage de produits locaux, luttent contre le gaspillage, à la maison comme à l’école. 

> Le plan énergie : s’engager dans les transitions

L’enjeu est de réduire l’empreinte énergétique des lycées, un patrimoine immobilier conséquent qui représente un total de 1,8 million de m² dans 1 500 bâtiments et une facture annuelle de 14 M€.

Les objectifs, chiffrés à l’horizon 2050, visent à la fois à réduire la consommation énergétique et à limiter l’émission de gaz à effet de serre dans les établissements, à travers deux axes principaux :

s après audit, réhabiliter les bâtiments vieillissants (3 sites/an) et les isoler avec des matériaux sains. ;s augmenter la production d’énergies renouvelables : installer des panneaux photovoltaïques sur l’ensemble des toitures, et raccorder 35 sites  à des chaudières bois-granulés et 35 autres aux réseaux de chaleur urbains.Voté en juin dernier, le plan énergie comporte un volet pédagogique qui mobilise les élèves sur les bons usages et les économies à réaliser au fil des jours. 

> La charte restauration : promouvoir le bien manger

Cette charte qualité a été co-construite avec les équipes de direction et de restauration des lycées. L’objectif est d’atteindre un même niveau de qualité de services dans les 98 restaurants du réseau public breton (10 millions de repas par an).

Ce nouvel outil rassemble 29 engagements, certains obligatoires, d’autres volontaires, qui permettent de proposer des repas simples et bons, privilégiant les produits frais et fait maison. Mieux vaut  cuisiner in situ et limiter les choix que d’enrichir l’offre de plats préparés issus de l’industrie.

En amont, les gestionnaires et 368 personnels de restauration s’appuient sur Breizh’Alim, program-me initié par la Région pour aller vers des approvisionnements de qualité.et de proximité. L’idée est de rapprocher l’offre de la demande afin que les groupements de commande puissent acheter plus de produits locaux, bio ou sous label de qualité.

Au-delà des approvisionnements et de la préparation des repas, les équipes ont pour mission de veiller à l’équilibre nutritionnel des menus ainsi qu’à la qualité du service. La relation aux jeunes est essentielle pour les éduquer au goût, leur apprendre à ne plus gaspiller et à bien trier leurs déchets. 

Cette gestion durable des selfs, qui s’appuie sur le credo du bien-manger en Bretagne, implique les équipes de direction, de restauration et les agents polyvalents intervenant sur les temps des repas.