Réhabilitation et valorisation du patrimoine maritime
La Région part à la découverte de l'Íle Vierge et de ses phares

Comme elle en a pris l’habitude, Anne Gallo, Vice-présidente de la Région au tourisme, au patrimoine et aux voies navigables, s’est lancée cet été dans un nouveau “tro breizh”. Au programme : visites, réunions de travail, rencontres sur le terrain, à terre ou en mer… Débuté aux Glénan le 4 juillet, ce tour de Bretagne a conduit l’élue à Plouguerneau pour une visite de l'Île Vierge, ce mercredi. Cette visite a été l'occasion de faire le point, avec la communauté de communes du Pays des Abers, maître d'ouvrage, sur le projet de valorisation touristique de ce site exceptionnel, qui compte deux phares classés Monuments historiques depuis 2011.

DR

La Région est bien évidemment partenaire de ce beau projet : il s’agit d’accroître l’attractivité touristique du site avec pour objectif de doubler le nombre de visiteurs, de 10 000 à 20 000 par an.

Pour ce faire, les accès (restauration du môle et des cales) seront améliorés, les abords remis en état et les infrastructures - la bergerie et la longère- aménagées pour un meilleur accueil des touristes (billetterie, abri, café, toilettes).

La restauration architecturale de la maison des gardiens, à l’extérieur comme à l’intérieur, est le point d’orgue de ce chantier : elle sera en effet transformée en gîte patrimonial, en lien avec le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux. 

Tout en veillant à bien l’intégrer dans cet espace naturel sensible, la restauration se doit d’être cohérente et respectueuse de l’histoire du lieu et des gardiens de phare. Le gîte pourra loger jusqu’à 10 personnes dans les 4 chambres à l’étage.

Les travaux ont débuté en 2018 pour 3 ans, sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes et de ses deux Vice-présidents en charge du dossier, Andrew Lincoln, au tourisme, et Guy Taloc, au suivi des travaux. Le coût global est estimé à 3,7 M€.

La Région y participe au titre de sa politique de valorisation du patrimoine. Une première aide de 59 000 € a été allouée fin 2018 mais d’autres subventions pourront être accordées, tout au long du chantier. Le projet est par ailleurs soutenu dans le cadre du contrat de partenariat conclu entre la Région et le Pays de Brest (928 500 €).

 

Description des lieux :

Le Vieux phare, mis en service en 1845, a servi de logement pour les gardiens du Grand phare jusqu'en octobre 2010, date de son automatisation. Le Grand phare, mis en service en 1902, détient un double record : il est plus haut d'Europe et le plus haut de monde, construit  en pierre de taille. Les dépendances : un local technique accolé au Vieux phare, le local de l'association Phare et balises, une longère et une bergerie. Les ouvrages : l'enclos de la bergerie, les murs d'enclos des phares, un ancien môle et sa cale d'accès, les murs de soutènement du port et une nouvelle cale. L’ensemble a été classé Monument historique en 2011, à l’exception du bâtiment adossé au Grand phare.