Mer et culture
Conférence internationale sur le patrimoine subaquatique à Brest

L’Unesco a choisi la Bretagne pour organiser une conférence sur le patrimoine culturel subaquatique conservé à travers les mers et océans du globe, du 17 au 19 juin à Brest. Objectif : sensibiliser de nouveaux Etats aux défis liés à cette question.


Nicolas Job

Souvent considérée comme « le plus grand musée du monde », la mer abrite un inestimable mais fragile patrimoine culturel mondial, aujourd’hui victime de pillages et de destructions quotidiennes.

Etudier, préserver et valoriser

Puissance maritime investie dans la préservation des océans et la protection du patrimoine, la France s’est dotée dès1966 d’un Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-Marines du ministère de la Culture, qui étudie, protége et valorise ce patrimoine. Elle préside aussi depuis 2017 la Conférence des États Parties à la Convention Unesco de 2001 dédié à sa protection.

Impliquer de nouveaux pays

C'est Brest, ville d’excellence maritime, et la Bretagne, Région maritime impliquée dans son patrimoine maritime et archéologique, qui ont été retenues pour délocaliser les travaux scientifiques et techniques de la 7e convention de l'Unesco, qui s'est tenue à Paris les 20 et 21 juin. Pour l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, l'objectif était de mettre le focus, en amont de cette convention, sur les défis liés à la préservation du patrimoine culturel subaquatique et de susciter l’implication de nouveaux pays.

Les technologies innovantes au secours du patrimoine des mers 

A travers des expositions et des démonstrations, cet événement scientfique et technique (qui a réuni  experts internationaux, ONG, universitaires) a mis en avant, les technologies innovantes, notamment robotiques, pour étudier et préserver le patrimoine maritime mais aussi de souligner les enjeux liés au tourisme durable.