Salon international de l’agriculture 2019 (SIA)
Vitrine de la Bretagne du bien-manger

Ce 27 février, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, et Olivier Allain, son Vice-président à l’agriculture et l’agroalimentaire, sont allés à la rencontre des acteurs bretons présents au salon international de l’agriculture. Ces femmes et ces hommes sont la vitrine d’une agriculture qui se transforme et dans laquelle ils s’engagent quotidiennement pour des productions de qualité. Cet événement est une bonne occasion de montrer ces savoir-faire et volontés d’agir.

Producteur de lait en conventionnel système herbager sans labour à Plourac’h (22) L'oeil de Paco - Région Bretagne

Alors que la Région veut faire de la Bretagne le leader européen du bien-manger, son Président Loïg Chesnais-Girard est allé saluer le travail des producteurs, éleveurs et industriels qui, chacun dans leur domaine, ont déjà intégré que la qualité et la différenciation sont des facteurs de réussite. Présents dans les différents halls du salon, ils sont aussi réunis sur le pavillon Terres et Mers de Bretagne (Hall 3 E060) qui, à travers la démonstration d’une richesse, qualité et diversité de produits, est une vitrine de l’excellence bretonne.

Le Président de Région a notamment rencontré des éleveurs porcins et bovins et fait halte sur les stands du Comité porcin et des groupes coopératifs Cooperl, Even et Sodiaal. Il a également échangé quelques mots avec les éleveurs de volailles auxquels il a pu annoncer le lancement de l’appel à projets dédié aux investissements en bâtiments neufs dans la filière volaille de chair. À travers cette enveloppe de 5 M€, la Région s’engage à accompagner la montée en gamme de la filière avicole afin de l’aider à reconquérir le marché français. Les déclarations de l’Anvol (Association nationale interprofessionnelle de la volaille de chair), la semaine passée, montre que cet appel à projets répond à une réelle attente des professionnels.

Loïg Chesnais-Girard a aussi pu encourager la démarche vers « le sans pesticide » engagée par SAVEOL pour ses tomates. La journée s’est terminée par un échange avec plusieurs acteurs présents autour et sur le stand Terres & Mers de Bretagne, eux aussi acteurs du bien-manger en Bretagne :

  • le réseau des producteurs Bienvenue à la ferme Bretagne, présente une vingtaine de ses adhérents transformant et commercialisant eux-mêmes leurs produits. L’association est soutenue à hauteur de 40 000 €/an par la Région pour ses actions d’aide à la diversification (tourisme, vente directe, marché...) ;
  • l’association Aux goûts du jour développe des actions de sensibilisation sur l’alimentation et le bien-manger ;
  • la station expérimentale en maraîchage d’Auray travaille sur l’amélioration des conditions de travail en maraîchage bio et l’innovation au service du “bien-produire” ;
  • les brasseurs avec Dremmwel, la bière bretonne au blé noir produite par la Brasserie de Bretagne (ex-Britt) et élue meilleure bière bio sans gluten au monde, en 2018. L’occasion aussi d’évoquer le projet de Malterie de Bretagne, porté par plusieurs brasseurs, en vue de créer un outil industriel de transformation de l’orge breton en malt. Partagé par la filière brassicole, il permettrait de maîtriser toute la chaîne de production localement. Un projet soutenu par la Région Bretagne dans le cadre de son dispositif Inno avenir Filière à hauteur de 600 000 €.   

“Merci à celles et ceux qui contribuent au bien-manger”

À quelques jours du salon de l’agriculture, la Région Bretagne a adressé un message de remerciement aux agricultrices et agriculteurs bretons qui s’engagent quotidiennement pour le bien-manger et le bien-produire. Un message diffusé dans les pages du journal Le Parisien, le 20 février, ainsi que dans l’enceinte du salon à travers lequel la Région souhaite faire savoir que la transformation de l’agriculture bretonne est déjà en route depuis plusieurs années et qu’elle va se poursuivre.
À travers cette campagne, la Région souhaite aussi témoigner de sa reconnaissance auprès de ses professionnels dont les efforts ne sont pas toujours connus ou reconnus des consommateurs et souffrent de ce manque de reconnaissance.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse complet.