20e Carrefour des gestions locales de l’eau
Préserver la ressource, un défi collectif face à l’urgence du changement climatique

Partenaire du Carrefour des Gestions Locales de l’Eau, la Région Bretagne participe pleinement, cette année encore, à ce grand rendez-vous des acteurs de l’eau. Pour ses 20 ans, le CGLE a l’honneur d’accueillir Abdoulaye Sene. Le Président du comité d’organisation du prochain Forum mondial de l’eau était au côté du Président Loïg Chesnais-Girard pour ouvrir cette édition 2019, placée sous le signe de l’adaptation au changement climatique. À travers la Breizh COP, la Région entend jouer un rôle actif dans la gestion des ressources en eau du territoire afin de les préserver au mieux face aux évolutions du climat de plus en plus marquées. Le Président de Région a pu réaffirmer cet engagement et une conviction : les réponses au changement climatique ne peuvent être que collectives. Elles passent par la solidarité des territoires et la mobilisation de toutes les politiques publiques.

Le Président Chesnais-Girard a ouvert l'édition 2019 du CGLE Région Bretagne

Devenu au fil des années un événement national, le Carrefour de l’eau prend en 2019 une dimension internationale en accueillant, pour sa 20e édition, Abdoulaye Sene.

Un avant-goût du 9e Forum mondial de l’eau

A deux ans du prochain Forum mondial de l’eau qu’il a la charge d’organiser à Dakar (2021), l’élu et ingénieur sénégalais, expert des questions liées à l’eau, a répondu à l’invitation de la Région pour présenter les principales orientations de ce prochain rendez-vous international. Le cofondateur de l’organisation des régions unies a ainsi participé à l’ouverture du CGLE, au côté de Loïg Chesnais-Girard, un Président de Région qui l’avait reçu dès mardi soir pour faire un point sur les politiques à mener pour protéger l’eau, ici et à travers le monde.

Une mobilisation bretonne fructueuse

La Bretagne est, à cet égard, un territoire pionnier puisque la prise de conscience de la fragilité de la ressource - essentiellement superficielle - y est intervenue très tôt. État, Région, Agence de l’eau, Départements, collectivités locales, associations, industriels, agriculteurs se mobilisent depuis maintenant 30 ans pour la restaurer et la préserver.

Cette mobilisation a porté ses fruits puisque, aujourd’hui, 39 % des masses d’eau bretonnes sont de bonne qualité au regard des exigences de l’Union Européenne, contre 25 % en 2006, faisant de la Bretagne l’une des rares régions où la qualité des eaux progresse, notamment sur le paramètre des nitrates.

Ces résultats positifs récompensent l’implication de tous et invitent à continuer dans cette voie. Car la différence entre l’est et l’ouest de la Bretagne est encore nette. Si 70 % des masses d’eau sont en bon état dans le Finistère, ce ratio n’est  que de 7% en Ille-et-Vilaine. Et certains phénomènes ne sont pas encore enrayés : pollution par les produits phytosanitaires et des substances émergentes (médicaments), échouages d’algues vertes…

Des efforts poursuivis au sein de la Breizh COP

Pour accélérer la reconquête des masses d’eau en Bretagne, la solidarité des territoires et la transversalité des politiques publiques sont les leviers d’action privilégiés par la Région Bretagne et ses partenaires, notamment au sein du Plan Breton pour l’Eau, adopté en 2018.

Animatrice et coordinatrice en matière de politique de l’eau, la Région entend maintenir son engagement, dans ce domaine comme dans celui des transitions écologiques, à travers le déploiement de la Breizh COP, projet global d’avenir pour une Bretagne plus sobre et durable, au cœur des discussions de ce Carrefour de l’Eau.

Car est-il besoin de le rappeler ? Sans eau de qualité en quantité suffisante, aucun développement ni aménagement n’est possible...

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet, suivi de clichés illustrant l'ouverture du CGLE.

Tags : BreizhCOP Eau

Modifié le


Partagez ce contenu