Ligne TER Rennes <> Saint-Malo
La Région exige un service de qualité pour ses usagers

Depuis le mois d’avril dernier, l’axe ferroviaire Rennes <> Saint-Malo subit des ralentissements permanents de circulation et des retards récurrents, en raison de dégâts causés par les intempéries mais aussi du fait d’un réseau dégradé. Le chantier de rénovation de la voie, engagé par SNCF Réseau, propriétaire des infrastructures, n’avance pas à la vitesse escomptée et ne sera pas achevé à la mi-janvier comme prévu. Une situation « inadmissible » pour le Président de la Région Bretagne qui dénonce ces dysfonctionnements et vient d’adresser un courrier aux PDG de SNCF Mobilités et de SNCF Réseau, leur demandant de prendre leurs responsabilités et de tout mettre un œuvre pour offrir un service de qualité aux usagers.

Depuis le printemps, des travaux ont été engagés par SNCF Réseau pour remettre en état la ligne sur la portion Rennes <> Dingé. Des travaux réalisés de nuit pour ne pas arrêter complètement le trafic mais qui impliquent des limitations de vitesse et donc des trajets plus longs pour les usagers de ces trains. Les circulations des TER sur ces voies se font dans des conditions difficilement acceptables par les voyageurs car, au-delà des limitations de vitesse, les incidents multiples se répètent.

SNCF Réseau a entrepris, en octobre, des travaux avec l’un de ses trains usines dits « suite rapide » qui, au rythme de 1 000 m de voies renouvelés par nuit, devait permettre de retrouver une circulation optimisée à la mi-janvier.

La Région Bretagne vient d’apprendre que ce ne serait pas le cas et que, non seulement les travaux ne seraient pas achevés à la mi-janvier mais que, de surcroît, SNCF Réseau prévoyait d’envoyer son train usine sur un autre chantier, laissant les usagers du TER Rennes <> Saint-Malo avec des trains au ralenti.

Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, juge inacceptable cette situation et exige de Guillaume Pépy, PDG de SNCF Mobilités, et Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, de tout mettre en œuvre, dans les plus brefs délais, pour que les usagers du TER Rennes <> Saint-Malo retrouvent le service de qualité auxquels ils ont droit et demande que les abonnés soient dédommagés.

La Région Bretagne est l’autorité organisatrice du TER. C’est-à-dire qu’elle définit, en lien avec SNCF mobilités à qui elle délègue le service, le nombre de trains en circulation, la fréquence des dessertes et des arrêts. Elle finance aussi le matériel roulant et participe aux travaux d’infrastructures appartenant à SNCF Réseau, à laquelle elle paie un péage pour pouvoir y faire circuler les trains.

La Région Bretagne a énormément investi ces dernières années sur les infrastructures ferroviaires (plus de 120 M€). L’engagement avait été pris, qu’à la livraison de la ligne à Grande vitesse Rennes <>  Le Mans en juillet 2017, le réseau SNCF serait dans un état satisfaisant pour faire profiter de la grande vitesse à tout le réseau et à tous les territoires. Cette promesse n’a été nullement tenue par SNCF avec des travaux encore en cours ou à prévoir sur les lignes Rennes <> Quimper, Rennes <> Brest et Rennes <> Saint-Malo, axes structurants du réseau ferré breton.

La Région paie à SNCF un service TER et des péages en échange d’une qualité de service qui n’est aujourd’hui pas du tout à la hauteur de ses exigences et de celles des usagers du TER. Elle veut pouvoir présenter le train comme une réelle alternative à la voiture avec des circulations sûres, régulières, rapides et  confortables. Elle demande aux dirigeants de SNCF d’agir vite.

Tags : Trains

Modifié le


Partagez ce contenu