Session budgétaire de décembre 2018 : les principales décisions

Les orientations budgétaires 2019, la Breizh COP et ses 38 engagements, la nouvelle compétence dans l’orientation professionnelle des jeunes et des demandeurs d’emploi, les investissements dans les lycées pour 2019-2020, la nouvelle politique pour les langues de Bretagne...

Les orientations budgétaires 2019

Parazit Fotolia

Comme chaque année en décembre, les élus régionaux ont débattu des grandes lignes politiques du budget 2018 qui sera voté, programme par programme, à la session des 7 et 8 février prochain. Ces orientations s'articulent autour des six grandes ambitions du projet du Conseil régional pour le mandat 2016-2021. Ils guideront donc l'action de la Région dans ses différents domaines d'intervention : aménagement du territoire, économie, formation, transports, environnement, culture et sport. Ligne directrice de ce nouveau budget : la Région maintient ses investissements,  qui se chiffre à + 300 millions d'euros entre 2016 et 2021.

Lire le rapport

38 objectifs pour la démarche Breizh COP

Pascal Leopold

Inspiré de la Cop 21, la démarche régionale Breizh Cop lancée en Bretagne début 2017 vise à bâtir un projet d'avenir durable en Bretagne.

Les élus régionaux avaient adopté, en avril 2018, un document d'orientation identifiant les grands défis à relever et une charte des valeurs exprimant la volonté d’agir dans plusieurs champs :

  • Renforcer la place et le rayonnement de la Bretagne dans le monde

  • Promouvoir de nouvelles formes d’aménagement privilégiant la proximité

  • Réinventer de nouveaux modèles de développement et de vie plus sobres,

  • Repenser l’action publique et l’action collective.

Lors de cette session, ils ont approuvé les 38 engagements de la Breizh COP déjà partagés par de nombreux élus, associatifs et citoyens bretons à l'issue de la concertation mené sur le territoire breton en 2018. Ces 38 propositions ont été émises par des centaine de Bretonnes et de Bretons, à travers plusieurs canaux : débats en ligne, panel représentatifs, jeu de stratégie en petits groupes, réunions publiques...

Elles ont maintenant vocation à susciter le débat et à servir de socle pour établir des règles générales, des engagements et des évolutions dans les politiques publiques. L’idée générale : s’inscrire dans une forme de « rupture » pour repenser et faire évoluer les dispositifs d’aménagement du territoire, des transports, de l’environnement, sur l’énergie et l’habitat…

Lire le rapport pour découvrir les 38 propositions

Un pacte pour investir dans les compétences

Région Bretagne

La Région Bretagne souhaite favoriser l’accès de toutes les Bretonnes et les Bretons à la formation et à la qualification. Dans le cadre du Plan national d’investissement dans les compétences (Pic), elle avait ainsi engagé, dès l’été 2018, une réflexion avec les partenaires de la formation et les branches professionnelles pour bâtir avec l'Etat un Pacte régional d’investissement dans les compétences, sur la période 2019-2022. Les élus régionaux ont approuvé ce Pric pour la formation des jeunes et chômeurs longue durée les moins qualifiés. Ils l'ont doté d’une enveloppe de 216,61 M€.
Le Pric breton 2019-2022 fixe le cap pour faire évoluer l’offre de formation professionnelle et l’accompagnement  des personnes avec une attention spécifique vers les bretonnes et les bretons les plus éloignés des dispositifs classiques. Il  se donne aussi pour objectif de mieux adapter les formations aux besoins de compétences des entreprises, en renouvelant les contenus des formations pour répondre aux nouveaux besoins économiques.

Le Conseil régional a approuvé lors de cette session de nouvelles offres de formation et modalités pour accompagner les personnes. 

  • Une gamme de formations pour accéder à des formations qualifiantes (baptisée « Prépa) : pour préparer son projet professionnel, acquérir des compétences socles, construire des parcours adaptés à sa situation (illettrisme, origine étrangère…)

  • Une gamme de formation certifiantes (intitulée « Qualif ») : pour rendre les parcours de formation plus modulables et les adapter au plus près des besoins en compétences des entreprises et des secteurs d’activités en Bretagne.

  • Une nouvelle grille d’aides financières des stagiaires de la formation professionnelle (applicable à partir du 1er janvier 2019) prendra mieux en compte les situations personnelles sur la base de critères sociaux et accompagnera les  plus publics avec plus de souplesse.

Lire le pacte régional d'investissement dans les compétences 

Le pacte régional d'investissement dans les compétences - partie V

Nouvelle politique pour les langues de Bretagne

Franck Betermin

Les élu·e·s régionaux·ales ont adopté les grandes orientations de la nouvelle politique en faveur des langues de Bretagne pour une mise en œuvre dès 2019.

La Région entend, d’une part, poursuivre et amplifier son action actuelle en faveur du breton, en concertation avec ses partenaires. En s’appuyant sur les résultats de l’enquête sociolinguistique la région soutien ce qui permet la transmission de la langue bretonne et à sa présence dans la vie sociale, culturelle et publique. La réussite passera aussi par la prise de conscience des différents niveaux de collectivités que la région réunira en 2019 et l’usage des nouveaux moyens de communication.

Pour le gallo l’enjeu sera, d’autre part, d’accroître le nombre de locuteurs pour leur offrir les moyens de renforcer son utilisation dans les sphères publique et privée. La Région s’attachera à promouvoir cette langue tant à l’écrit qu’à l’oral, en favorisant la transmission du gallo (par différents moyens de formation) et son usage (en intensifiant sa présence dans la société par les médias, l’édition, la création artistique…).

Lire le rapport

Compétence «orientation et information sur les métiers»

Franck Betermin

La loi du 5 septembre 2018 fait évoluer la compétence de la Région sur le service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle. Elle réaffirme sa responsabilité dans la coordination des structures qui participent  à ce service régional et renforce sa compétence d’information sur les métiers et les formations, « de l’école à la retraite » : sa compétence est élargie à l’ensemble des publics, y compris les élèves à partir du collège.

A l’occasion de cette session, le Conseil régional a défini ses grandes orientations dans cette nouvelle responsabilité de service public, qui lui incombera dès janvier 2019. Au service de parcours individuel d’évolution professionnelle et du développement économique de la Bretagne :

  • Elle s’attachera à produire un ensemble de ressources sur les métiers et les formations, en répondant à plusieurs enjeux :
    - Assurer une offre de service de proximité en s’appuyant sur les structures et initiatives locales.
    - Diversifier et adapter les ressources aux attentes des usagers : plateforme web régionale à développer, kits de ressources à destination des collèges-lycées et des organismes de formation, actions d’information...
    - Intégrer la réalité socio-économique régionale pour informer sur les formations et métiers qui recrutent en Bretagne.
    - Proposer une offre de service d’information personnalisée
    prenant en compte la spécificité de certains publics, en particulier les plus fragiles.

  • Elle veut aussi déployer un plan de formation ambitieux de l’ensemble des partenaires impliqués : les partenaires du service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle en y associant psychologues de l’Education nationale et professeurs principaux, dans une démarche pédagogique d’information sur les métiers. Le partage d’outils et d’expériences au sein d’espaces et de rencontres professionnels. sera aussi soutenu.

Cette nouvelle compétence d’information sur les métiers s’exercera avec l’ensemble des acteurs de l’orientation : acteurs académiques, réseaux partenaires du service public régional de l’orientation et de l’évolution professionnelle, branches et partenaires sociaux, entreprises et individus. Sa mise en œuvre sera déterminée par les moyens que l’Etat doit encore préciser.

Lire le rapport

Une nouvelle stratégie d'Inventaire du patrimoine

Fabrice le Borgne

La loi a transféré aux Regions la compétence de conduire l’Inventaire général du patrimoine culturel en 2004. En Bretagne, la Region affirme à travers son action, sa volonté de s’approprier pleinement cette compétence et de conduire les enquêtes d’Inventaire du patrimoine dans un lien etroit avec les acteurs du territoire.

La mission initiale de l’Inventaire reste aujourd’hui inchangée : «recenser, étudier et faire connaître». Mais la Région souhaite adopter une stratégie régionale d’Inventaire du patrimoine et renouveler sa programmation. Il s’agit aussi de préciser la place de cette compétence en articulation avec les autres stratégies régionales, dans sa mission d’animatrice de partenariats sur le territoire breton et d’affirmer l’approche specifique de l’Inventaire Bretagne.

La Région Bretafne en est convaincue : en contribuant à recréer le sentiment d’appartenance regionale, l'Inventaire du patrimoine peut être un formidable levier de valorisation économique, touristique et du rayonnement durable de la Bretagne.

Lire le rapport

Plan pour investir dans les lycées publics en 2019-2020

L'oeil de Paco

Responsable de la création et de l'entretien des lycées, le Conseil régional a dressé le bilan du premier plan d’investissements lancé sur 2017 et 2018 après l’adoption d’un nouveau schéma directeur immobilier des lycées publics bretons (voté fin 2016). Ce schéma répond à 3 principaux enjeux :

  • Entretenir et rénover les bâtiments

  • Améliorer leur performance énergétique

  • Adapter les bâtiments aux évolutions numériques

Sur deux ans, près de 200 millions d’euros auront été consacrés aux investissements immobiliers des lycées en 2017 et 2018.  Les grandes lignes :

  • La création de trois lycées neufs (Liffré 2020, Ploërmel 2022, Châteaugiron 2025) pour prendre en compte la démographie lycéenne,

  • La restructuration globale de 20 lycées en ré-interrogeant l’ensemble de ses fonctions, en concertation avec les usagers

  • Des interventions sur le bâti pour répondre à la  réglementation sur l’accessibilité, les risques sanitaires, la sécurité et les conditions de travail des agents régionaux et de l’ensemble de la communauté éducative.

  • Un plan internats a aussi été programmé en juin dernier (les conditions d’hébergement des élèves étant un des leviers de réussite scolaire).

Le plan prévisionnel pour la période 2019-2020 s’inscrit dans cette continuité, en renforçant la préoccupation de la Région en matière de respect de l’environnement. Il fera l’objet d’une communication aux établissements. A noter :

  • Un audit énergétique sera le préalable à toute opération d’ampleur, 

  • Le recours aux matériaux durables sera privilégié dans la construction pour réduire les consommations énergétiques des lycées

  • Autre ambition : faire évoluer les comportements par des actions en direction ces usagers du lycée sur la consommation en énergie.

Si elle s'attache à entretenir et rénover le bâti existant, la Région entend aussi l’adapter aux modes d’enseignement de demain et aux évolutions numériques. Dans cet optique, une réflexion s’engage  avec le Rectorat sur le lycée de demain, sur la mise à jour les référentiels de la construction notamment.

Lire le rapport

Et aussi

Les voeux


Modifié le


Partagez ce contenu