Transports collectifs Morlaix-Roscoff
Bilan et perspectives de l’étude mobilité

En partenariat avec Morlaix Communauté et Haut-Léon Communauté, la Région Bretagne a engagé, en mars 2018, une étude pour éclairer les conditions du développement du transport collectif sur l'axe Morlaix-Roscoff, incluant les usages du ferroviaire. Concernant le train, l’étude prend en compte à la fois la vétusté de l’infrastructure, l’annonce par le maître d’ouvrage, SNCF Réseau, d’une interruption prévisible du trafic à compter de 2019, et, enfin, la situation créée par les effondrements à Sainte Sève en raison d’importantes inondations qui ont conduit à une interruption totale du trafic dès juin 2018. C'est dans ce contexte que le comité de pilotage final de l’étude s'est réuni le 4 décembre à Roscoff.

  • Le constat : l’étude souligne la faiblesse et le caractère décroissant des flux pendulaires (domicile-travail et domicile-étude) sur cet axe tandis que les déplacements touristiques restent importants et dynamiques.

  • Les propositions : 5 trajectoires d’évolution de service ont été explorées, en associant à la réflexion acteurs du tourisme et des transports et en n’écartant aucune hypothèse, depuis l’offre de transport en car, seule ou conjuguée à d’autres offres, jusqu’à un scénario fixant les conditions de l’organisation d’un service ferroviaire cadencé entre Morlaix et Roscoff.
    Dans tous les cas de figure, l’offre en transports collectifs doit être améliorée et permettre à minima de doubler le nombre de voyageurs les utilisant.

  • Le court terme : le développement de l’offre en car s’impose. Tout usage de l’emprise ferroviaire nécessite en effet des études techniques approfondies et des travaux, impliquant un délai minimum de réalisation de 4 à 5 ans.

  • La solution d’urgence : dans ce contexte, la Région Bretagne va mettre en place dès le 2 janvier 2019, une desserte car BreizhGo unifiée, offrant aux voyageurs une meilleure lisibilité du service, et des temps de parcours de 35 à 45 minutes, en fonction du nombre d’arrêts desservis.
    Du 15 au 30 novembre, une concertation a été menée sur cette offre mutualisée à l’attention des usagers, des collectivités locales et, plus largement, des habitants de ce territoire. Cette offre pourra être adaptée et enrichie progressivement en 2019 et 2020, après évaluation.
    Il sera toujours possible d’acheter sur les outils de vente SNCF un titre de transport combinant train (TER et TGV) et car BreizhGo circulant entre Morlaix et Roscoff.

  • Le long terme : Par ailleurs, les 3 collectivités poursuivent leurs réflexions sur le mode ferroviaire. Elles souhaitent que les coûts de rénovation de l’infrastructure soient précisés par le maître d’ouvrage. À ce jour, cette rénovation est estimée, à dire d’expert, par SNCF Réseau entre 43 et 44 M€, en tenant compte des effondrements récents. Ce coût, ramené au km, est très supérieur (le double) à celui observé sur les autres lignes de maillage rénovées récemment en Bretagne (Guingamp-Paimpol, Quimper-Landerneau).
    La Région et les deux EPCI vont interpeller officiellement SNCF Réseau, maître d’ouvrage, et l’Etat sur leurs intentions de financement pour la remise en état de la ligne. Conscientes de l’importance de cet axe pour le territoire, elles seront pleinement partenaires de ces réflexions.

 

Tags : Transport

Modifié le


Partagez ce contenu