BRIT Agricole (Bretagne Reprise Initiative Transmission)
2,6 M€ de prêt accordés et plus de 110 emplois créés ou maintenus

Alors que le nombre des exploitations agricoles à reprendre ou transmettre ne cesse de croître, la Région Bretagne et la Banque des territoires ont étendu, voilà deux ans, le dispositif BRIT au secteur agricole. Depuis, 61 projets ont bénéficié de ce prêt d’honneur, dont la gestion a été confiée au réseau Initiative Bretagne. À travers le succès rencontré, le BRIT agricole montre tout son intérêt pour le profession. Les partenaires représentés par Olivier Allain, Vice-président de la Région Bretagne à l’agriculture et l’agroalimentaire, Myriam Abassi, Directrice régionale adjointe Bretagne de la Banque des Territoires, Patricia Lasnier et Béatrice Parmentier, Co-présidentes du réseau Initiative Bretagne en ont dressé un premier bilan, ce 30 novembre, lors de l’officialisation du nouveau prêt accordé à Caroline Voland-Goumon, qui s’est installée en septembre en viande bovine à Bain-de-Bretagne.

Caroline Voland-Goumon, 61e bénéficiaire du fonds BRIT agricole DR

Un dispositif qui fait ses preuves

Créé en 2006, le fonds BRIT facilite la transmission et la reprise des TPE et PME en Bretagne, en accordant des prêts d'honneur aux porteurs de projets : en augmentant les fonds propres de l’intéressé, le prêt BRIT crée un effet levier auprès des banques. En 2016, face à la crise traversée par les secteurs bovins et porcins, la Région et la Banque des Territoires avaient décidé d’élargir le dispositif aux jeunes éleveurs qui s'installent et reprennent une exploitation dans ces filières sachant que plus de 90 % des projets d'installation s’y font dans le cadre d'une reprise.

Répondant ainsi à un réel besoin, le BRIT agricole a rencontré un franc succès. Depuis les 4 premiers dossiers sélectionnés, le 30 novembre 2016, ce sont 61 prêts d’honneur qui ont été accordés, en 2 ans, pour un montant total de 2,6 M€ (prêt moyen : 42 700 €). Ils sont venus conforter un montant total de prêts bancaires de 35,8 M€, avec un différé de remboursement.

Alors qu’en Bretagne 50% des chefs d'exploitation ont plus de 50 ans et vont cesser leur activité dans les dix ans à venir et qu’on estime à 2 400 le nombre de départs, chaque année, à partir de 2020, le dispositif BRIT a dores-et-déjà permis de maintenir ou créer 111 emplois, en 2 ans, dans la Région.

Depuis début 2018, les partenaires ont élargi cette aide aux productions avicoles et aux cultures sous serre. Ainsi, cette année, une montée en puissance a été observée avec 1,16 M€ de prêts d’honneur accordés à 27 agriculteurs. Y sont associés à 12,1 M€ de prêts bancaires et le maintien ou la création de 59 emplois.

Caroline Voland-Goumon est la dernière bénéficiaire en date du dispositif BRIT agricole. Après 9 années d’expérience dans le commerce BtoB et BtoC dans la filière viande bovine, cette ingénieure a franchi le pas. Elle a repris une exploitation de 55 ha, à Bain-de-Bretagne, pour y développer un élevage de Blondes d’Aquitaine, nourries exclusivement à l’herbe. Elle souhaite valoriser 100% de sa production en circuit court et a bénéficié, pour son projet, d’un prêt d’honneur BRiT de 50 000 €.

Pour son installation, l’éleveuse fait l’acquisition de 135 bovins femelles la première année (45 broutardes de 8 mois, 45 femelles de 14 à 18 mois) et 45 femelles de plus de 24 mois. Suivront, en année 2, l‘achat de 50 broutardes, puis de 55 supplémentaires en année 3. L’ensemble des investissements est financé par prêt.

Tags : Agriculture

Modifié le


Partagez ce contenu