Accélération du déploiement de la fibre optique en Bretagne
Une offre complète de formations pour répondre aux besoins en compétences des entreprises

Conducteur de nacelle, technicien réseaux, monteur-raccordeur télécom, dessinateur-projeteur, géomaticien… : les compétences nécessaires au déploiement de la fibre sont multiples, techniques et… particulièrement recherchées. Or, les entreprises du secteur des réseaux télécom peinent à recruter alors que leur besoin en main d’œuvre ne cesse d’augmenter. À la veille du démarrage de la phase 2 du programme Bretagne Très Haut Débit (2019-2023), la Région a donc bâti, avec l’État, Pôle emploi, Mégalis Bretagne, le Syndicat des Entreprises de Génie Électrique et Climatique (SERCE) et Prism’Emploi, une filière de formation complète, susceptible de répondre aux attentes. Elle a été présentée ce mercredi à une vingtaine d’entreprises afin qu’elles s’en saisissent, l’objectif étant d’assurer dans les meilleurs délais la couverture en très haut débit du territoire.

Apporter la fibre optique à 100% des Bretons, c’est l’ambition du projet Bretagne Très Haut Débit. Elle passe par la construction d’un nouveau réseau, dont la 2e phase (2019-2023) va permettre à terme le raccordement de 400 000 locaux publics et privés, soit près de deux fois plus qu’à l’issue de la 1re phase en cours d’achèvement (240 000 prises).

Cette accélération du déploiement de la fibre mobilise un nombre croissant de professionnels spécialisés dans la pose de réseaux télécom et seuls en capacité de soutenir ce rythme intense d’installations, à condition qu’ils aient les personnels compétents.

400 offres d’emploi à pourvoir par an d’ici 2021

Une étude réalisée pour les signataires de l’EDEC* prévoit 400 nouveaux recrutements par an en Bretagne pour atteindre 1 250 emplois en 2021. Pour répondre à ce besoin en main d’œuvre, 8 partenaires se sont engagés à coordonner leurs actions de formation. L’enjeu est de garantir une mise en relation optimale entre les entreprises, d’une part,  les candidats potentiels, d’autre part, demandeurs d’emplois dans leur très grande majorité.

Pour ce faire, a été signée, en juin 2017, une feuille de route pour l’emploi et la formation autour des métiers de la fibre optique. La rencontre organisée ce jour est l’occasion d’en dresser un premier bilan : en 2018, 130 places de formation, cofinancées par la Région, Pôle emploi et Constructys Bretagne (organisme financeur de formation), ont ainsi été ouvertes à Rennes, Lannion et Lorient.

* Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences

Pose de fibre optique : former 400 personnes par an

Préalable indispensable à toute offre de formation structurée : les entreprises du secteur sont systématiquement et étroitement associées à l’élaboration et à la mise en œuvre du plan de formation. Leur implication est essentielle pour sensibiliser les candidats, mais aussi et surtout pour les accueillir en stage et les recruter ensuite. C’est pour cette raison qu’elles ont été invitées ce jour à faire un point sur leurs besoins.

Formations qualifiantes de niveau CAP

L’AFPA et le GRETA sont les deux organismes de formation qui interviennent dans la mise en place de ces actions sur tout le territoire.

Dans le cadre du Programme Bretagne Formation (PBF) mis en œuvre par la Région, 24 places par an sont ouvertes pour se former aux métiers de la fibre optique, à Rennes et à Lannion, par petits groupes de 12 stagiaires (6 mois de formation dont 2 en entreprise).

Un minimum de 80 places est déjà prévu dans le PBF 2019-2020 pour des formations dédiées au secteur de la fibre (installateur, technicien…). S’y ajouteront des formations de conducteur de travaux et d’engins pour les travaux publics, de chargé d’affaire et de technicien réseau.

POEC avec la Région, Pôle emploi et Constructys

Des actions expérimentales permettant de répondre à des besoins ponctuels complètent cette offre. La Région a ainsi co-financé 82 places en 2018 pour des Préparations Opérationnelles à l’Emploi Collectives (POEC).

Une formation de technicien expertise réseau a accueilli, à Rennes, 12 candidats, quand une formation de monteur-raccordeur télécom a été lancée à Lorient avec 15 personnes.

Ces actions partenariales et expérimentales permettent d’identifier des contenus pertinents et de bâtir, sur la durée, une offre de formation continue, complémentaire de ce qui existe déjà en formation initiale ou en alternance.

Des formations complétées en contrat pro

Les entreprises sont invitées à s’investir davantage dans des projets combinant POEC et contrat de professionnalisation. Si les formations courtes sont plus attractives pour les demandeurs d’emploi car souvent assorties d’une prise de poste rapide, leur poursuite en contrat pro permet aux candidats d’enrichir leurs compétences et d’obtenir à terme une certification.

Unique dans le Grand Ouest, une formation sous ce régime est proposée à Lannion par le GRETA des Côtes d’Armor : celle de dessinateur-projeteur en réseaux télécommunication (niveau Bac), accueillie au sein du lycée Le Dantec, labellisé Campus des métiers du numérique. Ouverte depuis le 19 mars, elle forme durant 9 mois 19 personnes -principalement en reconversion- qui réaliseront, à terme, des plans sur logiciels pour dimensionner les réseaux.

Et dans l’enseignement supérieur

Deux écoles proposent aussi des formations en contrat de professionnalisation :  chargé d’affaires en réseaux télécommunication et technicien réseau à l’IUT de Saint-Malo, et technicien fibre optique et monteur câbleur, à l’IRTEC Quimper, en partenariat avec Orange.

À noter, enfin, qu’il existe des formations initiales par apprentissage dans le domaine des télécommunications, dispensées à la Faculté des Métiers de Rennes : installateur (niveau CAP) et technicien (niveau Bac Pro).

Les universités proposent quant à elles des cursus de formation aux diplômes d’ingénieur réseau et de géomaticien.

L’exemple à suivre : La formation monteur-raccordeur à Lorient

Cette formation de 8 mois, en continu puis en alternance, permet à 15 demandeurs d’emploi de se préparer au métier de monteur-raccordeur en réseaux câblés de communication (soudure, installation de câbles souterrains et aériens, raccordement chez l’usager).

Ce parcours comprend une POEC, suivie d’un Contrat de Professionnalisation de 6 mois dans 3 entreprises partenaires : Constructel (6 stagiaires), Circet (5 stagiaires) et Spie (4 stagiaires).