Commande publique
Assises de la transition alimentaire : le rôle des collectivités ?

Investie dans une démarche d’achat public responsable, la Région Bretagne est à l’initiative de la démarche de filière « Breizh Alim » sur la commande publique dans l’alimentation. Elle est partenaire des Assises de la transition alimentaire sur le rôle que peuvent jouer les collectivités dans ce domaine.


L'Oeil de Paco

L’alimentation entre villes et campagnes : quel peut être le rôle des collectivités ? C’est le thème des 6es Assises des transitions alimentaires locales qui ont lieu à Bréal-sous-Montfort (Ille-et-Vilaine), ce 13 novembre. Comment construire une stratégie alimentaire à l’échelle d’un territoire pour répondre aux besoins alimentaires en s’appuyant sur la production locale et les circuits courts et de proximité, comment mettre les initiatives en synergie sur un même territoire ou encore quelles sont les plus-values d'un projet alimentaire territorial ? Cette nouvelle édition invite acteurs du territoire (élus, agriculteurs…), porteurs d’initiatives, chercheurs et formateurs à s’interroger sur les systèmes alimentaires locaux et à échanger sur les initiatives nouvelles menées aujourd’hui, à travers tables rondes, ateliers… Ainsi trois territoires impliqués dans le projet pilot Atlass (come Action Territoriale pour une Alimentation Soutenable et Solidaire) resitueront les résultats de cette recherche-action sur trois ans menés notamment dans le pays de Brocéliande.

Une politique d’achat responsable dans l’alimentation

La Région décline sa politique d’achat régionale responsable dans différentes filières, en associant à son action acteurs économiques et acteurs publics du territoire. Elle a ainsi initié, à l’échelle du territoire breton, une démarche territoriale participative dans l’alimentation intitulée «Breizh Alim’». Objectif : développer un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective en rapprochant producteurs, transformateurs, distributeurs, cuisiniers et consommateurs. Un marché important, avec 180 millions de repas servis chaque année dans les établissements scolaires, les hôpitaux, les Ehpad en Bretagne (parmi lesquels 115 lycées publics dont la Région à la charge). La démarche mobilise une centaine d'acteurs économiques et d'organisme publics, qui travaillent à l'adéquation entre l'offre et la demande dans des filières permettant de répondre aux besoins des acheteurs publics. Quatre filières en capacité de fournir les cantines scolaires sont expérimentées (le porc, le lait, les produits de la mer et les œufs) et trois autres rejoindront la démarche en 2019 (la volaille, la viande rouge, les fruits et légumes). Breizh Alim' s'est donné trois ambitions : promouvoir des systèmes alimentaires territorialisés, initier une gouvernance alimentaire régionale, déployer une politique d’achat économiquement responsable en faveur d’un achat public durable.

Faire de La Bretagne le leader européen du « bien manger »

Des professionnels compétents dans l’agriculture et l’agroalimentaire, une capacité d’innovation et des structures de R&D, un système de formation performant, une mixité des productions et une multiplicité de modèles, une faculté à réunir les acteurs pour travailler ensemble : la Région est convaincue que son territoire a les ressources et le potentiel pour devenir le leader européen sur le marché du « bien-manger » et qu’elle peut jouer un rôle.  Elle souhaite amplifier son action pour accompagner la transformation de l’agriculture et de l’agroalimentaires et encourager les acteurs bretons à jouer collectif pour être à l’avant-garde.

  • Une production agricole environnementale : elle accompagne les initiatives et les exploitations sous signes de qualité et d’origine ou qui produisent et vendent à la ferme, elle soutient l’installation des jeunes, les conversions à l’agriculture biologique ou encore le développement d’une agroécologie performante.
  • Un secteur l'agroalimentaire modernisé : elle subventionne les industries agroalimentaires qui investissent, se modernisent et se transforment.
  • Innovation et R&D : la Bretagne peut s’appuyer sur un ensemble des structures performantes soutenues par la Région : le Pôle de compétitivité Valorial, des start-up qui parient sur des technologies nouvelles pour faciliter la vie des éleveurs et améliorer la performance des exploitations, des plateformes d’innovation comme Act-food Bretagne sur l’innovation et la valeur ajoutée dans les filières alimentaires, le CEA Tech pour les transferts technologiques dédiés aux procédés de l’agroalimentaire et de l’agriculture du futur…