Environnement
Une cartographie en faveur de la biodiversité

Depuis 2018, le conservatoire botanique s’est engagé dans la cartographie des grands types de végétation de la région Bretagne. Dès 2020, elle sera à disposition des acteurs bretons de l’aménagement du territoire afin de les aider à identifier les enjeux de la biodiversité à une échelle commune.

Dès 2020, une cartographie des grands types de végétation de la Bretagne sera disponible
Dès 2020, une cartographie des grands types de végétation de la Bretagne sera disponible Rannvro Breizh

Les végétations sont une véritable richesse pour notre territoire. Afin de les préserver, le conservatoire botanique s’est lancé dans un projet de cartographie des végétations de la Bretagne. Ce dernier fait suite au Contrat Nature 2013-2017 sur les méthodes d'inventaire et de cartographie de végétation testées sur le territoire du Parc naturel régional d’Armorique.

Cet outil sera indispensable pour concevoir des politiques de planification et programmes d’aménagement adaptés aux enjeux actuels de la biodiversité, il permettra notamment d’optimiser la gestion des espaces protégés ainsi que de suivre l’évolution des milieux naturels. Cette cartographie offri­ra donc une vision d’ensemble aux acteurs du territoire, que ce soit les collectivités, les établissements publics, les gestion­naires d’espaces naturels ou encore les universités. Jusqu’à aujourd'hui, il n’y avait pas de documents homogènes, mais des données trop diversifiées ou limitées à certaines zones.

« Avec cet outil, nous posons les fondations de l’Agence bretonne de la biodiversité que nous allons créer, souligne Thierry Burlot, vice-président du Conseil régional chargé de l’environnement, notre région sera une nouvelle fois pionnière dans ce domaine car, ici aussi, la perte de la biodiversité est catastrophique ».

La cartographie sera mise en ligne en accès libre au premier trimestre 2019 pour le Finistère, déjà entièrement cartographié, au second trimestre pour l’Ille-et-Vilaine, à l’automne pour les Côtes-d’Armor puis en 2020 pour le Morbihan.

En chiffres

  • 160 000 ha couverts par la cartographie des grands types de végétation
  • 660 ha couverts par une carte des groupements végétaux et des séries de végétation
  • 688 relevés réalisés
  • 224 associations végétales* recensées pour le territoire du Parc naturel régional d'Armorique
  • 23 grands types de sol recensés et décrits par des fiches
  • 377 références bibliographiques recensées

*groupes de végétaux vivant dans les mêmes milieux (Eaux marines,Tourbières, Zones humides...)

Une expérimentation sur le parc naturel régional d’Armorique

Créé en 1969, le Parc Naturel Régional d’Armorique est le premier de Bretagne. Situé en plein cœur du département du Finistère, il s’étend des monts d’Arrée au littoral de la presqu’île de Crozon, puis se prolonge en mer par les îles d’Iroise (Sein, Molène et Ouessant).

En 2017, le territoire du parc a fait l’objet d’une expérimentation de cartographie des grands types de végétation. «En 2011, nous avons déjà été volontaires pour tester l’application des trames vertes et bleues, explique Jeremy Bourdoulous, qui s’est chargé de ce projet ; c’est donc naturellement que nous avons souhaité expérimenter cette technique de cartographie

Un parc d’une grande diversité

Le parc est reconnu pour la richesse mais aussi la fragilité de ses patrimoines naturels, culturel et paysager. Il représente le territoire idéal pour une expérimentation de ce genre de projet. « Iles, littoral, zones de cultures, tourbe, le parc est à l’image de la Bretagne, souligne le porteur de projet, sa diversité a permis d’imaginer ce que pourrais donner une cartographie des grands types de végétations à l’échelle de la Bretagne». Cette carte établie à l’échelle du 1/25 000 permet d'obtenir une vision globale de l'occupation de l'espace par la végétation dans le parc, et bientôt dans toute la Bretagne.

Un intérêt pour tout type de projet sur le territoire

«Aider les communes à mettre en place les trames vertes et bleues, renforcer la biodiversité, faire des études de la végétation, cette carte est une véritable mine d’or pour la mise en place de projets en Bretagne, raconte Jérémie Bourdoulous, ici, elle nous sert également à faire de la prévention auprès des habitants, on peut les sensibiliser aux différents territoires, et notamment à leur évolution. »

Auparavant, les cartographies permettaient d’avoir une vision globale de l’occupation du territoire, sans distinction de type de végétation, mais aujourd’hui, avec cette nouvelle cartographie, la vision est bien plus précise et permet d’avoir une vision instantané de chaque espace. «Grace à ça, nous allons pouvoir être vigilant concernant l’évolution des différents espaces du parc, cela nous permettra de mieux protéger la faune et la flore du parc, se réjouit l’homme, par exemple, nous allons pouvoir expliquer un déménagement de loutre en fonction de l’évolution de leur territoire». La carte sera mise à jour tous les 5 ans grâce à des prises de vues satellite. En 2020, toute la Bretagne sera cartographiée.

Découvrir la cartographie

PRNA copie

 

Les «contrats nature» pour préserver le patrimoine naturel

Les «contrats nature » sont des documents-cadre d'actions relatifs à des projets pluriannuels s'inscrivant dans la durée (2 à 4 ans). Les programmes de ces contrats sont constitués d'opérations cohérentes concourant toutes au même objectif : la préservation et la reconquête du patrimoine naturel et de la biodiversité en Bretagne. Ils répondront aux objectifs stratégiques du schéma régional de cohérence écologique, mais il peuvent aussi contribuer à soutenir d'autres thématiques en dehors du champ des continuités écologiques. Il existe trois types de contrats : le contrat nature trame verte et bleue (nouveau), le contrat nature territorial  et  le contrat nature thématique.